Sur la route sur l’île de Vancouver

Catherine Lefebvre Collaboration spéciale
La marina d'Ucluelet, non de loin de Tofino, du côté ouest de l’île de Vancouver
Photo: Catherine Lefebvre La marina d'Ucluelet, non de loin de Tofino, du côté ouest de l’île de Vancouver

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

L'Ouest canadien est la destination parfaite pour étirer l’été. À bord de notre fourgonnette aménagée, nous partons confortablement à la découverte de l’île de Vancouver pour un séjour en pleine nature, truffé de délices locales et de sorties au grand air. Bien que la van ait été notre moyen de transport et d’hébergement, tout ce voyage peut très bien se faire en combo route, hôtel et camping.

Retrouver Vancouver

À notre arrivée à Vancouver, nous nous posons quelques jours avant de récupérer notre fourgonnette aménagée. Situé tout près de la place du Canada, le restaurant Miku est un arrêt quasi obligé pour les adeptes de sushis à base de poissons et de fruits de mer issus de la pêche durable. Certifié Ocean Wise, le restaurant offre des plats d’une fraîcheur inégalée, en plus d’une superbe vue sur le port de Vancouver.

De là, il est tout à fait possible de marcher au bord de l’eau jusqu’à l’incontournable Stanley Park. Même pour les habitués, sillonner ce parc a toujours quelque chose d’apaisant. Cela s’explique peut-être tout simplement par ce sentiment de retrouver Vancouver et son ambiance unique entre mer et montagnes.

Cap sur Nanaimo

Depuis le port de Horseshoe Bay, nous prenons le traversier vers Nanaimo avec notre fourgonnette, louée chez le voyagiste Terres d’aventure Canada. De là, nous nous dirigeons doucement vers Ucluelet, non loin de Tofino, du côté ouest de l’île de Vancouver. La magnifique route est un attrait touristique en soi.

Sur place, nous allons aussitôt nous dégourdir les jambes sur le sentier West Coast qui longe l’océan Pacifique. Après une telle randonnée, rien de tel qu’un bon repas avec le fameux fish and chips de la cantine mobile, Jigger’s, dont tout le monde parle. Et pour cause ! Ils sont effectivement délicieux, croustillants à souhait et pleinement satisfaisants.

Photo: Catherine Lefebvre Le parc national Pacific Rim

De là, nous nous dirigeons vers Tofino. En chemin, nous faisons un arrêt à la majestueuse réserve de parc national Pacific Rim. La nature y est si dense et diversifiée qu’on a l’impression d’entrer dans un autre monde. Ça vaut le coup de faire une courte pause, de fermer les yeux et d’écouter attentivement les sons qui nous entourent.

En arrivant à Tofino, affamés, quel bonheur de nous rendre au restaurant Wolf in the Fog. Cette bonne adresse est tout indiquée pour goûter au terroir de l’île de Vancouver et des environs. Mention spéciale pour leur carte des vins comprenant des vins locaux.

Direction Campbell River

Après deux superbes journées à flâner et à sillonner les environs de Tofino à pied, nous nous dirigeons vers Campbell River, du côté nord-est de l’île de Vancouver. Une des forces de l’Ouest canadien est son accès facile aux parcs provinciaux. Par exemple, au parc provincial Elk Falls, on peut stationner notre fourgonnette à deux pas de la rivière. Côté ambiance sonore, c’est très réussi ! Les arbres sont si grands et la nature si luxuriante qu’on retrouve tout de même une certaine forme d’intimité, même si les terrains sont côte à côte.

Non loin de là, il y a aussi le parc provincial Strathcona, où se situe le plus haut sommet de l’île, le mont Golden Hinde, qui s’élève à 2200 mètres. Avec ses plus de 250 000 hectares de montagnes et de forêts sauvages, cela en fait un terrain de jeu parfait pour les adeptes de plein air.

Ravissante Victoria

Puis, notre itinéraire se termine dans la charmante ville de Victoria. Les gourmands que nous sommes sont ravis par l’offre de marchés fermiers mettant en vedette les nombreux produits exceptionnels de l’île.

Bien qu’il soit franchement agréable de cuisiner ces produits à bord de notre fourgonnette confortable, il est tout de même agréable d’aller manger au resto de temps à autre pendant notre séjour. Pour l’occasion, nous optons pour le restaurant Agrius, un bar à vins nature et une pizzeria à l’image de Victoria. Les pizzas sont garnies de produits locaux, et même la pâte est faite de blé local. Un séjour… succulent !

Trois options pour s’y rendre

Le voyagiste Terres d’aventure Canada offre un séjour sur mesure intitulé L’île de Vancouver version écoresponsable. Offert de mai à octobre en hôtel, il est possible de le faire en fourgonnette aménagée jusqu’à la fin septembre.

De mai à octobre, Air Transat offre un vol par jour de Montréal à Vancouver et un vol par semaine à partir de Québec.

Air Canada offre quotidiennement quatre vols sans escale de Montréal à Vancouver. De Québec, les vols ont tous une correspondance à Montréal ou à Toronto. Depuis Ottawa, il y a deux vols sans escale par jour vers Vancouver.



À voir en vidéo