Le Saguenay, entre fjord et terre

Marie-Julie Gagnon
Journaliste et chroniqueuse voyage
Le quai de Petit-Saguenay offre des points de vue exceptionnels sur le fjord.
Photo: Marie-Julie Gagnon Le quai de Petit-Saguenay offre des points de vue exceptionnels sur le fjord.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

C’est une histoire de magnétisme. Même quand je tente de m’en tenir loin, le fjord du Saguenay me ramène à lui. Aux coups de cœur des séjours précédents s’ajoutent inévitablement de nouveaux endroits, qui me donnent envie année après année de replonger les yeux dans le bleu de ses eaux profondes. En voici quelques-uns.

Un sentier méconnu du parc national du Fjord-du-Saguenay

On connaît surtout Petit-Saguenay pour son Village-Vacances qui accueille les familles depuis 1986. Au-delà de la vie de camp et de l’animation déjantée qui a fait sa renommée, la plage Saint-Étienne, juste en bas, fait sans contredit partie des étendues de sable les plus spectaculaires de la province. Au gré des marées, le paysage se métamorphose en tableaux impressionnistes. Ici, une touche de gris quand les rochers apparaissent. Là, encore plus de bleu quand la marée avale tout sur son passage. Accessible à tous, la plage est assez vaste pour permettre à tous de trouver un petit coin d’intimité, même en période de pointe.

Quiconque ose se baigner dans le fjord se souviendra de la vivacité de ses eaux et de son goût légèrement salé. Car même si, en surface, coule l’eau douce des rivières affluentes et du lac Saint-Jean, en profondeur, le sel de l’estuaire du Saint-Laurent est bien présent. Vallée profonde creusée par le passage des glaciers il y a des milliers d’années, le fjord du Saguenay est aussi l’un des plus longs au monde.

À marée basse, les fondations de l’ancien village Saint-Étienne, qui appartenait jadis à la compagnie Price et a été complètement ravagé par un incendie en 1900, sont bien visibles. On aperçoit aussi ses vestiges en empruntant le sentier La Pinède (intermédiaire) du parc national du Fjord-du-Saguenay, qui longe le littoral. Même à la mi-juillet, nous y avons croisé seulement six autres randonneurs au fil des huit kilomètres aller-retour. Rien à voir avec le très populaire sentier de la statue de cap Trinité !

Photo: Marie-Julie Gagnon Le sentier La Pinède, situé dans parc national du Fjord-du-Saguenay

À environ 25 minutes de voiture, le quai de Petit-Saguenay offre d’autres points de vue exceptionnels. Un bel endroit pour pique-niquer, mais aussi pour entreprendre ou terminer le Sentier des poètes, qui s’étend sur dix kilomètres jusqu’à L’Anse-Saint-Jean.

 

Jeter l’ancre à L’Anse-Saint-Jean

Si plusieurs villages de la Route du fjord méritent le détour, L’Anse-Saint-Jean reste mon grand favori. Parmi ses atouts, mentionnons les commerces qui se trouvent à deux pas du fjord. Il y a bien sûr le Café du quai, crêperie bretonne toujours bondée l’été, La Cabane à glaces et la brûlerie Nuances de grains, qui propose l’un des meilleurs lattes de la région, mais aussi le bistro la Chasse-Pinte — appelé jusqu’à tout récemment Bistro de l’Anse —, un peu plus loin. Géré par la brasserie coopérative du même nom, le bistro se trouve dans un ancien camp de pêche de la famille Price, qui a œuvré dans l’industrie forestière au Québec pendant quatre générations. On y sert depuis cet été des dîners en plus des soupers (un conseil : prenez aussi un dessert). Une nouvelle terrasse chauffée vient également d’être inaugurée. Le cadre idyllique, avec les montagnes comme toile de fond, en fait l’un des endroits les plus agréables où se poser.

Ici aussi, les randonneurs ont de quoi se mettre sous la semelle. Les plus paresseux adorent L’Anse de Tabatière, qui offre de superbes points de vue sur le fjord à quelques minutes du stationnement. Le Sentier des chutes, jusqu’à la montagne Blanche, représente plus de défis.

Une autre belle option pour les sportifs-mais-pas-trop : depuis cet été, des vélos électriques sont offerts en location chez Vélo Fjord, près du quai. Parfait pour pousser l’exploration du côté du pont couvert !

 

Le Passe-Fjord

L’une des manières les plus agréables d’explorer les environs à mon avis ? À bord des Navettes maritimes du fjord, de La Baie à Tadoussac, en passant par le parc aventures Cap-Jaseux, cap Trinité (parc national du Fjord-du-Saguenay), Sainte-Rose-du-Nord et L’Anse-Saint-Jean. Certains enfourchent leur vélo pour faire certains tronçons de la Route du fjord et montent à bord avec leur monture (sans supplément). D’autres s’offrent des escapades d’un jour, des forfaits ou un passeport Attraits permettant de combiner une croisière à d’autres activités phares de la région, comme le parcours Fjord en arbres du Cap-Jaseux ou une croisière aux baleines avec OrganisAction.

Moi, j’aime en faire mon moyen de transport principal. Cette année, le Passe-Fjord (160 $ + taxes pour un adulte) propose aux voyageurs de naviguer à volonté durant deux à sept jours.

Mais pourquoi les étés sont-ils donc si courts ?


À surveiller

• Si les rives du fjord sont protégées par le parc national du Fjord-du-Saguenay (provincial), ses eaux le sont par le parc marin du Saguenay Saint-Laurent (fédéral). Il ne faut donc pas s’étonner de voir des panneaux des deux dans les parages.

• À la fois atelier, boutique et friperie, Minuit Moins Cinq, inaugurée le 2 juillet dernier à Petit-Saguenay, mérite qu’on y fasse escale. Les créations de cette coopérative régionale sont toutes faites à partir de tissus recyclés. Maman et ado n’en sont pas sorties les mains vides !

• Le parc national du Fjord-du-Saguenay est immense. Chaque secteur a ses atouts. Pour voir des bélugas, Baie-Sainte-Marguerite, où un belvédère permet d’en observer depuis la rive, est tout indiquée. Les amateurs de sensations fortes opteront pour leur part pour la via ferrata du secteur de Baie-Éternité.

• À l’Anse-Saint-Jean, sous le Café du Quai, difficile de partir sans un souvenir de la boutique Rebelle des bois, où l’on trouve une multitude de bijoux, vêtements et affiches du coin.

• Pour se rafraîchir par une journée chaude, les chutes de Sagard, à la limite du Saguenay et de Charlevoix, sont idéales. On y accède par la route 170.

Notre journaliste était l’invitée du Village-Vacances Petit-Saguenay. 



À voir en vidéo