Du bonheur en sentiers plus méconnus

Nathalie Schneider Collaboration spéciale
Les sentiers du Mont Singer, dans la réserve naturelle des Montagnes-Vertes, offrent un bon défi en randonnée.
Photo: Mont Singer Les sentiers du Mont Singer, dans la réserve naturelle des Montagnes-Vertes, offrent un bon défi en randonnée.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

L’envie de courir les sentiers de randonnée vous titille, après tant de semaines passées à être encabanés ? Voici quelques sentiers méconnus qui risquent de donner des ailes à vos pieds.

Outaouais

Les fanatiques de plein air connaissent bien cette région qui a tout : des espaces naturels facilement accessibles aux randonneurs, comme le parc de la Gatineau. Mais aussi de vastes territoires d’arrière-pays taillés pour l’aventure, comme le parc régional du lac des Trente-et-Un-Milles, un joyau à découvrir.

Parc national de Plaisance

Comparativement à d’autres parcs du réseau du Grand Montréal facilement accessibles, celui-ci est plutôt méconnu. Pourtant, il constitue un trésor inestimable en matière de biodiversité, surtout à cause de la multitude de lacs, d’étangs et de marais qui ponctuent ce territoire. Et qui ditmilieux humides dit lieux fourmillant de vie ; les randonnées s’accompagnent toujours de séances d’observation de la nature. Ce parc national séduit particulièrement les familles tant les activités sont nombreuses (sur l’eau notamment) et le niveau de pratique, accessible à tous.

La Zizanie des Marais

Un joli nom pour désigner ce trottoir flottant de 400 m qui procure un émerveillement garanti à qui l’emprunte. Présentement, les tortues sonten période de ponte ; on est assuré de les observer à loisir ! Pour une expérience complète, on prendra préalablement le chemin du Marais-de-la-Sarcelle, une boucle de 4 km qui donne accès à la Zizanie des Marais. Ce tronçon passe par un milieu assez boisé, puis une section ouverte composée d’anciens terrains agricoles. Bonne nouvelle : cette année, les maringouins y sont plutôt discrets…


Lanaudière

Tout près des grands centres de population, cette région regorge de parcs, de réserves fauniques, de zones d’exploitation contrôlée (ZEC), et même de terres publiques qui invitent à la randonnée pédestre. L’an dernier, élus locaux, entreprises et organismes se sont lancés ensemble dans un projet de développement régional par le plein air. Une manière de démontrer leur ferme intention d’utiliser ce secteur comme levier de développement économique.

Le parc régional de la Forêt-Ouareau

Parmi les huit parcs régionaux de Lanaudière, celui de la Forêt-Ouareau est tout simplement grandiose. Avec un réseau de 120 km de sentiers, c’est l’un des joyaux incontestés de la région pour la randonnée. Le sentier du Massif (16 km) promet un beau défi d’ascension récompensé par des points de vue exceptionnels sur la mer de montagnes autour de Saint-Donat. Cette portion du Sentier national procure un sentiment d’apothéose et une intense sensation de liberté.

Les chutes Swaggin et Bouleau

Peu de randonneurs connaissent ce secret bien gardé à proximité de Saint-Côme : ce sentier est accessible à tous, gratuitement, et permet d’admirer les chutes et les rapides de la rivière Swaggin et de L’Assomption. Un parcours rafraîchissant qu’on réalise en trois heures, aller-retour. Les familles vont adorer.


Cantons-de-l’Est

Ceux qui n’ont pas encore eu la chance de marcher dans l’extraordinaire secteur de Potton ont manqué quelque chose ! La région est tout simplement magnifique. Direction la réserve naturelle des Montagnes-Vertes, un territoire montagneux qui appartient à l’organisme Conservation de la nature et qui est géré par trois gestionnaires, dont Corridor appalachien.

Le sentier Découverte

Dans le secteur de Potton, ce sentier est une invitation lancée à tous (on y observe très peu de dénivelé) pour faire le tour du bien nommé étang aux Castors après une petite marche d’approche. On est à peu près certain de pouvoir observer ce rongeur dans son habitat naturel. Le sentier se parcourt en 6 km de pure plénitude. Un bonbon sucré pour l’âme.

Les sentiers du Mont Singer

Pour plus de défi en randonnée, on choisira ce circuit montagneux, toujours dans la réserve naturelle des Montagnes-Vertes, une boucle de 14,2 km qui fait notamment l’ascension du mont avec 528 m de dénivelé positif. Pour la petite histoire, c’est cette montagne qui a donné son nom au célèbre fabricant de machines à coudre qui s’approvisionnait ici en bois pour construire les tables de ses appareils. Une belle échappée dans l’histoire.