Le temps d’une escale à Genève

Fin de journée printanière à Genève, une des villes les plus vertes d’Europe
Photo: Louise Gaboury Fin de journée printanière à Genève, une des villes les plus vertes d’Europe

La mecque de l’horlogerie, Genève, est même desservie par le quotidien Le Temps. Ça ne s’invente pas. Les deux principaux symboles de la ville, l’horloge fleurie et le jet d’eau, sont associés à l’horlogerie. Si l’analogie est évidente avec l’horloge fleurie, elle l’est moins avec le jet d’eau qui, dit-on, a été créé pour libérer la pression de l’eau nécessaire au fonctionnement des fabriques, qui n’était plus utilisée les fins de semaine. Le jet d’eau est donc né de la canalisation de cette énergie.

L’horlogerie genevoise a connu un coup de pouce grâce à Calvin, qui avait banni les signes extérieurs de richesse, faisant le malheur des joailliers, désormais recyclés dans l’horlogerie, créant malgré tout des montres de plus en plus luxueuses. Comme elles étaient cachées dans les goussets, on ne voyait pas toute cette richesse…

À Genève, on peut saliver devant les vitrines des joailleries de luxe (genevawatchtour.com) ou s’instruire en visitant deux musées consacrés aux montres, l’un gratuit et l’autre pas. Le premier, La cité du temps, présente toute la collection des montres Swatch des débuts à aujourd’hui.

L’endroit accueille également des expositions temporaires et abrite un sympathique café. Le second, le Patek Philippe Museum, dans une tout autre gamme, propose des visites guidées en français le samedi, à partir de 14 h, au tarif de 15 CHF (environ 20 $CAN).

Genève sans se ruiner

 

La ville est chère, mais les hôtels proposent des tarifs plus attractifs les fins de semaine. Aussi, le transport de l’aéroport à la ville, une affaire de quelques minutes, est gratuit (billet à retirer dans une machine distributrice aux arrivées).

De plus, les hôtels fournissent à tous leurs clients une carte de transport qui leur permet d’utiliser gratuitement les transports publics de la ville, les trams comme les bateaux. La Geneva Pass, disponible pour un, deux ou trois jours, accorde des réductions dans plusieurs musées et attractions.

Genève est une des villes les plus vertes d’Europe, et les promenades dans les parcs sont bien évidemment gratuites, tout comme la randonnée au mont Salève. Geneveroule propose des vélos en location et on peut louer des pédalos pour circuler sur le lac. Les Greeters organisent des visites guidées à pied, gratuites et sur mesure.

Il fait bon flâner au marché aux puces de Plainpalais, un des plus grands de Suisse. Il se tient tous les mercredis et samedis et le premier dimanche du mois.

 

Les bains des Pâquis sont tout à fait abordables. On peut y rencontrer des Genevois, toutes classes confondues, qui viennent se baigner dans le lac, se détendre ou manger, tout simplement.

Envie de rapporter des chocolats ? Moins chers que les chocolats artisanaux, ceux de Favarger, la plus ancienne chocolaterie de Genève, sont fabriqués en usine, mais avec des ingrédients de première qualité.

À voir en vidéo