Saint-Irénée - Le Domaine Forget surprend encore

Christophe Huss Collaboration spéciale

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

«Cette année, j'irai au Domaine Forget!» Dans mon entourage, depuis la publication du programme du festival estival, ce n'est pas à une ou deux reprises que j'ai entendu telle déclaration d'intention, mais près d'une demi-douzaine de fois.

Assurément que les venues d'Éric Le Sage, le grand interprète de Schumann du moment, et d'Alexandre Tharaud, qui, parallèlement à Nelson Freire, nous a donné les meilleurs disques Chopin de ces dernières années, ne sont pas passées inaperçues. Elles éclipsent pratiquement les présences, au Festival du Domaine Forget, du baryton Matthias Goerne et du flûtiste Emmanuel Pahud.

C'est pourtant le flûtiste de l'Orchestre philharmonique de Berlin qui, le 19 juin, ouvrira le festival en tant que soliste de l'Orchestre symphonique de Québec, dirigé par Emmanuel Villaume, dans le Concerto pour flûte, de Khatchatourian, une adaptation du concerto pour violon. Emmanuel Pahud sera ensuite associé aux Violons du Roy et Bernard Labadie. Il jouera notamment le Concerto «La Notte», de Vivaldi, et un Concerto pour flûte, violon et violoncelle, de Telemann.

D'autres grands noms


Parmi les autres grands noms en dehors du piano, il faut citer le guitariste Pepe Romero, le 3 juillet, dans un programme Albeniz et Tarrega, le baryton vedette Matthias Goerne dans un Liederabend, le 24 juillet, ainsi que le Quatuor Pacifica, en association avec Menahem Pressler, le 30 juillet, dans le Quintette avec piano, de Schumann.

Pour en venir aux pianistes, Edna Stern proposera le 10 juillet le programme qu'elle présentera le 19 juillet à Lanaudière et Serhiy Salov se produira le 7 août avec l'Orchestre de la francophonie. Mais il est évident qu'Alexandre Tharaud et Eric Le Sage seront les pôles d'attraction principaux du festival.

Le Sage proposera une journée Schumann en trois parties, le 17 juillet. À 14h30, sur le thème «Musique et récits de contes de fée» seront présentés les Scènes d'enfants, les Märchenerzählungen pour clarinette, alto et piano et des extraits de Scènes de la forêt et Papillons. Après une causerie, à 16 heures, Märchenbilder pour alto et piano et Phantasiestücke pour clarinette et piano seront associés au Quatuor avec piano, op. 47. Le programme du soir mêlera également piano et musique de chambre, avec les Études symphoniques, op. 13, Cinq pièces dans un ton populaire pour violoncelle et piano et le Trio avec piano en fa majeur, op. 80. Cette interpénétration des univers chambristes et pianistiques est le fondement même de la conception schumannienne d'Éric Le Sage, celle qu'il défend au disque dans son intégrale en cours chez Alpha.

Un grand duo

Éric Le Sage ne quittera pas le Domaine le 18 juillet au matin, puisqu'on l'y retrouve en duo avec Alexandre Tharaud le mercredi 21, dans un programme d'oeuvres françaises pour deux pianos ou piano à quatre mains. La soirée associera Fauré, Poulenc et une transcription par André Caplet de La Mer, de Debussy.

Alexandre Tharaud proposera une autre soirée de partage musical, avec le claveciniste Benjamin Alard, le jeudi 29 juillet. Le répertoire est toujours français, mais avec la juxtaposition Rameau et Couperin. La soirée se conclura sur du Bach. En soliste, Alexandre Tharaud se présentera le samedi 31 juillet avec un programme dédié à Chopin.

Si vous vous aventurez en Charlevoix pour des raisons musicales, n'oubliez pas les brunchs musicaux dominicaux, toujours bien agréables sur la terrasse du Domaine.

Le Festival du Domaine Forget 2010 comprend 67 manifestations, dont 23 concerts classiques, cinq de jazz, des ateliers de maître et des concerts des stagiaires de l'Académie.

***

Collaborateur du Devoir