Sangiovese et spaghetti à la viande, le duo imbattable!

Ce grand cépage, sans doute le plus planté et le plus cloné en Italie, s’attable à merveille avec la sauce à la viande où l’acidité de la tomate domine.
Photo: Courtoisie Ce grand cépage, sans doute le plus planté et le plus cloné en Italie, s’attable à merveille avec la sauce à la viande où l’acidité de la tomate domine.

« Il Sangiogheto, aspro a mangiare, ma sugoso e pienissimo di vino », est-il mentionné dans le traité de viticulture de Giovan Vetterio Soderini paru en 1600. Les auteurs Jancis Robinson, Julia Harding et José Vouillamoz fournissent la traduction qui suit à propos du grand cépage sangiovese dans leur ouvrage Wine Grapes (Ecco) : « Le Sangiogheto est amer à manger, mais demeure juteux et très vineux. » Plus de quatre siècles plus tard, le sangiovese a toujours ce petit mordant astringent qu’une acidité naturelle rehausse avec beaucoup d’éclat et de vitalité. C’est bien pourquoi on l’assemble parfois en Toscane avec le merlot, la syrah et d’autres cabernets, pour lisser le poil de la bête.

C’est aussi pourquoi ce grand cépage, sans doute le plus planté et le plus cloné en Italie, s’attable à merveille avec la sauce à la viande où l’acidité de la tomate domine. Un « spag’ à viande », qui peut résister ? Pas moi ! Ne reculant devant aucun défi, je dégustais à l’aveugle cette semaine 10 sangioveses (et un pirate) en les accompagnant du plat en question. Les voici résumés, avec l’accord mets et vin (AMV) noté de 1 à 5, ce dernier chiffre étant l’accord parfait. À noter que des saucisses italiennes épicées rehaussaient ici la sauce.

ZioBaffa 2015, Toscana (16,45 $ – 14075206). Ayant peu de fruits et de notes végétales, ce bio n’a aucun intérêt. À éviter. (5) ★ AMV : 1

Citto 2019, Volpaia, Toscana (16,55 $ – 14044653). Réjouissant ! Des nuances florales où la cerise s’invite avec éclat, souplesse et texture. Un bio tout beau, tout bon. Se cale dans les bras de la sauce… et en redemande ! (5) ★★ 1/2 AMV : 3

La Segreta Il Rosso 2018, Planeta (17,45 $ – 898296). Une base de nero d’avola complétée de cépages « internationaux » pour un « pirate » qui file sans se soucier des pâtes, mais le tout fonctionne rondement. C’est net, simple, souple, moderne, équilibré. Servir frais. (5) ★★ 1/2 AMV : 2

Scabi 2019, San Valentino, Romagna (18,65 $ – 11019831). Franchise, vivacité et coulant de texture porte ce sangiovese avec intégrité, mais celui-ci ne collabore pas avec la chair à saucisse épicée. (5) ★★ 1/2 AMV : 2

Chianti Classico 2018, San Fabiano Calcinaia (20,85 $ – 13326739). À ce prix, la meilleure affaire du lot. Un bio de belle densité fruitée, profond et doté d’un tandem astringence/acidité qui porte haut l’accord mets et vin. LE vin du « spag' à viande » ! (5) ★★★ © AMV : 5

Chianti Colli Senesi 2018, Carpineta Fontalpino (22,20 $ – 10854085). Dans la foulée du précédent, mais en plus délicat. Fruité très pur derrière un grain de tanin fin, consistant. Un souffle de fraîcheur sur les pâtes. Un bio toujours très fiable. (5) ★★★ AMV : 3

Villa Antinori 2018, Antinori, Toscana (23,50 $ – 10251348). Ce classique n’est plus que l’ombre de lui-même. Que s’est-il passé ? L’ensemble est sans surprise, linéaire, dépourvu de ce jeu de textures et de cette classe qui le faisaient briller à une autre époque. Trop commercial ? (5) ★★ AMV : 3

Brolio 2018, Chianti Classico, Ricasoli (23,60 $ – 3962). Pas de dépaysement, plutôt un repère. Celui d’un classique revisité avec bonheur, à la fois amplement fruité et épicé, boisé comme il faut, avec une sève fraîche et consistante. On se régale ! (5 +) ★★★ © AMV : 4

Il Grigio 2017, Chianti Classico Riserva, San Felice (27,20 $ – 703363). Dans l’esprit du Brolio, mais avec un surcroît de profondeur et de tension. Ne fait qu’une bouchée des pâtes en raison de sa race, de sa tonicité et de sa longueur. (5+) ★★★ 1/2 © AMV : 4

Poggerino 2018, Chianti Classico (27,95 $ – 878777). Le léger nez de bouchon de cette bouteille ne devrait toutefois pas vous priver de ce pur sangiovese aux équilibres parfaits. Un rouge normalement toujours très fiable et inspiré. Pas noté. AMV : 5

Castello di Volpaia 2017, Chianti Classico Riserva (41,75 $ – 730416). Du grand sangiovese qui se savoure comme un grand cru de la rive gauche bordelaise, avec cette dimension, ces entrelacs fruités-épicés- boisés-balsamiques qui ouvrent sur des perspectives larges et soutenues. Trop distingué pour les pâtes, mais basta ! (5+) ★★★★ © AMV : 4

À grapiller pendant qu’il en reste !

Muscadet Sèvre et Maine sur lie 2019 « La Bregeonnette », Stéphane Orieux, Loire, France (19,15 $ – 14238511). Il existe des vignerons qui donnent l’heure juste, mais qui prennent le temps pour y arriver. Tel ce Stéphane Orieux aux commandes de ce muscadet bio accouché visiblement sous l’oeil d’un métronome qui lui dicte la démarche, à la fois précise et soucieuse, du travail bien fait. Le fruité sent bon le melon mûr, et les saveurs, à peine contractées sous la vitalité des lies fines, filent avec éclat et une touche minérale de silex qui ponctue longuement la finale. Oui, il existe des vignerons investis dans chacune des secondes de leur vie. (5) ★★★

Sur le Fil 2019, Les vins de Thomas, Ventoux, Rhône, France (21 $ – 14086634). De resplendissants grenaches noirs, du tonus pour les porter, du souffle pour les émanciper, sur le fil, sans trop forcer la note. Tout y est. Expression nette, enjouée, parfumée, d’un naturel désarmant, là où fluidité et sapidité s’entendent, sur une bouche qui file sans encombrer. Jamais le vin de cette appellation ne m’a semblé aussi fraternel. Voilà qui a son importance par les temps qui courent, mais sans savoir… où. (5) ★★★ ©

Bordeaux Blanc 2018, Pierre Lurton, Bordeaux, France (20,15 $ – 14634442). Pierre Lurton est un homme de goût. Sa carte professionnelle, vu les vins qu’il élabore, ne s’encombre pas de détails inutiles. Il va simplement à l’essentiel avec les meilleurs fruits disponibles. Ce sauvignon (complété d’un doigt de sémillon) parfume avec délicatesse le palais, et donne une impression florale, nette et intègre. C’est sec, léger, harmonieux et d’une jolie longueur. La version en rouge est dans le même esprit. (5) ★★★

Nous en avons parlé le 11 décembre dernier, il y a eu reconduction et le revoilà sur les tablettes dans environ 70 succursales. Ce Chardonnay 2019, Kumeu Village, Nouvelle-Zélande (22,50 $ – 13565481) demeure encore et toujours la meilleure affaire du moment en matière de chardonnay. Expertise, brillance, doigté et sensibilité : tout y est ! (5+) ★★★ ©

Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles