Des blancs croquants pour mordre dans l’été

Albarino au Domaine Pazo de Senorans dans le Rias Baixas
Jean Aubry Albarino au Domaine Pazo de Senorans dans le Rias Baixas

Laissez-vous mordre et doucement enquiquiner par des cépages qui savent faire la fête et vous éblouir le palais, que ce soit par cette tension liée à la pédologie des terroirs ou par leur caractère débordant de personnalité. Voici les grüner veltliner, sauvignon blanc, melon de Bourgogne, albarino et chenin blanc à vous mettre sous la dent. Pour mieux croquer l’été !

Grüner Veltliner

 
Stadt Krems 2019, Kremstal, Autriche (15,80 $ – 532440). L’envolée fruitée est ici fraîche et convaincante avec cette touche d’herbe coupée et de citron pressé, ainsi que sa finale un rien saline. À ce prix, une initiation au cépage des plus heureuse. (5) ★★ 1/2
 

Machherndl Ried Kollmutz, Ferderspiel, Wachau, Autriche (N.D. – échantillon fourni par L’association des vins d’Autriche). Ce bio issu d’un terroir de cru (Ried Kollmutz) exposé sud-sud-est sur lœss est nettement plus sérieux. Retenu, un rien austère, bien serré sous la tension, ce grüner explose en bouche par son amplitude et sa sève bien nourrie. Le terroir transcende ici le cépage. Très longue finale. (5+) © ★★★★

Sauvignon blanc

Sancerre La Chatellenie 2019, Joseph, Mellot, Loire, France (26 $ – 12258842). Ouverture et vivacité prolongent ici le caractère floral et citronné avec un détachement qui invite au rêve et à l’oisiveté. Un blanc sec généreux, savoureux qui ne manque ni de densité ni de charme. Longue finale. (5+) © ★★★1/2

Excellens De Marques de Cacéres 2018, Rueda, vallée du Duero, Espagne (16,55 $ – 14365617). Si le verdejo domine dans les provinces de Valladolid, Burgos, Ségovie, Soria et Zamora sur une appellation de 21 000 hectares, le sauvignon n’est pas en reste avec cette brillante cuvée au fruité exotique, vivace et longuement soutenu. (5) ★★★

Melon de Bourgogne

Le Fief du Breuil 2015, Jo Landron, muscadet de Sèvre et Maine, Loire, France (33,25 $ – 13827277). Ce bio élevé 30 mois sur lies fines se déguste comme un grand bourgogne ! Il y a ici profondeur, texture, grande fraîcheur, du détail et une longueur de rêve. Un vin vivant ! Donnez-lui encore une dizaine d’années. (10+) © ★★★★

Granite 2018, Domaine de l’Écu, muscadet de Sèvre et Maine, Loire, France (24,90 $ – 10282873). Convertie en bio depuis 1972 et en biodynamie depuis 1998, couvrant 25 hectares au total, dont 3 pour cette cuvée Granite, cette maison brillamment tenue par Fred Niger livre une production de haut niveau. Le melon est ici intègre, rafraîchissant, transparent et plein de vie. Un bijou ! (5+) ★★★ 1/2

Albarino

Pazo de Senorans 2019, Rias Baixas, Espagne (24,50 $ – 898411). L’albarino compte pour 95 % de la production de cette appellation bénéficiant des courants frais de l’Atlantique du nord-ouest de l’Espagne. Celui-ci a du style, une vivacité exemplaire (6,4 g/acidité) et un fruité de belle tenue. (5+) ★★★

Zarate 2019, Eulogio Pomares, Rias Baixas, Espagne (23,30 $ – 13529202). Cette cuvée apparaît plus « délinquante » que la précédente, avec ce mordant, ce « mal qui vous fait du bien » des plus enlevants. Fruité intense, tension manifeste et, excusez du peu, « minéralité » aux nuances de jus de roche. (5+) ★★★ 1/2

Chenin blanc

Vouvray Spring 2018, Vincent Carême, Loire, France (19,85 $ – 13594899). Une invitation au libertinage à vous titiller les sens et à faire des folies. Pourquoi pas ? Fruité intègre, généreux, vivace et soutenu malgré ses 5,6 g de sucres résiduels. Moins de 20 $ pour un rendez-vous galant ne vous ruinera certes pas. (5) © ★★★

Savennières 2018, Domaine Fournier Longchamps, Loire, France (26,85 $ – 13989591). Le tandem Jo Pithon (le « Dernier des vrais ») et Château de Chamboureau dynamise cette propriété de 35 hectares où les schistes dominent avec ici une cuvée qui brille, soulève, transporte, mais aussi qui apaise et éclaire. Un blanc d’une exquise transparence, à la fois sage et fougueux (pas de malolactique ici), à la fois jovial et sérieux, typique de cette appellation dont se régalent les connaisseurs. (5+) © ★★★ 1/2

À grappiller pendant qu’il en reste!

Clos Lojen 2018, Bobal, Bodegas y Vinedos Ponce, SL, Manchuela, Espagne (17,35 $ – 13858268). Si le cépage bobal n’est pas nécessairement des plus raffinés ni des plus complexes, il reste que de le mettre en contexte sous ses jours les plus radieux n’est pas non plus pour le discréditer totalement. La vinification lui offre ici un tremplin inattendu, projetant le fruité en hauteur tout en articulant dans l’axe de la fraîcheur et de la souplesse de jolis tanins de caractère. C’est gourmand, ingénieux, tout ce qu’il y a d’original. Servir autour de 14 degrés Celsius. (5) ★★★

Chardonnay 2017, Tawse, péninsule de la Niagara, Ontario, Canada (18,95 $ – 11039736). Tout simplement brillant ! Par sa robe vive, ses arômes nets, engageants, harmonieusement boisés, sans compter sur ses saveurs toniques et réjouissantes, encore une fois magnifiquement équilibrées. Il y a une expertise ici et ça se sent ! Bravo ! (5) © ★★★

Château Clos Mansio 2016, Blaye côtes de Bordeaux, Bordeaux, France (20,85 $ – 14391356). Merlot et malbec composent ici la fibre de ce rouge coloré et soutenu, aux nuances de torréfaction et de fumée, le tout livré sur un velouté de texture qui ne manque ni de fermeté ni de fraîcheur. Un classique, de bel équilibre. (5) © ★★★

Cerdon méthode ancestrale, Renardat-Fache, Bugey, France (24,30 $ – 12477543). Ça vous « croquignole » les gencives et vous « épatate » les papilles tant l’allégresse vive et fruitée des bulles sait se manifester candidement. Un assemblage de gamay et de ploussard qui n’a rien de timoré : la franchise, la simplicité, la légèreté et l’insouciance se dégagent de ce pétillant naturel d’excellent niveau au fil des gorgées. À boire et à boire encore ! Surtout sur quelques prosciutto et autres viandes des Grisons. (5) ★★★

Sancerre rosé 2019, Pascal Jolivet, Loire, France (29,15 $ – 13963931). Ce rosé, tout comme l’homme qui l’accouche, a du panache. Le pinot noir s’y décline avec ampleur, texture et fruité dont on sent ici la glorieuse maturité sans qu’il en assombrisse l’éclat ni n’en altère l’élégance. Le vin roule avec franchise, fraîcheur, tenue et longueur. Il s’est drôlement bien tiré d’affaire sur les crevettes sautées au curry doux. (5) © ★★★1/2

Brunello di Montalcino 2015, Collemattoni, Toscane, Italie (57,25 $ – 13369288). Les seigneurs toscans sont hors de prix. Mais ils sont souvent justifiés en raison d’une finesse qui les honore. C’est le cas avec ce 2015 ni trop large ni trop étroit, délicatement parfumé en profondeur et soutenu en bouche par des tanins fins, encore à se fondre, d’une fraîcheur et d’un moelleux tout ce qu’il y a de délectable. Rien n’y manque. Une maison que je ne connaissais pas, mais dont je vous invite à la découverte. (5+) © ★★★1/2


Légende

(5) à boire d’ici cinq ans
(5+) se conserve plus de cinq ans
(10+) se conserve dix ans ou plus
© devrait séjourner en carafe
★ appréciation en cinq étoiles