Théâtre gourmand sur la rue Saint-Jean

Le restaurant Il Teatro offre aux gourmands l’une des plus agréables terrasses du Vieux-Québec.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Le restaurant Il Teatro offre aux gourmands l’une des plus agréables terrasses du Vieux-Québec.

La place d’Youville est l’un des lieux les plus animés de Québec. Dans cet espace enclavé entre les fortifications et la porte Saint-Jean, le palais Montcalm et le théâtre Capitole, se succèdent au gré des saisons les flâneurs, les planchistes sur roues, les patineurs, les magasineurs et, bien sûr, les artistes.

Par une belle soirée d’août, voulant jouir d’une terrasse confortable pour prolonger le plaisir d’être dehors, je me rends au restaurant Il Teatro en compagnie de ma grand-mère.

Illustres fantômes

Le resto choisi fait partie du complexe du Capitole. Construite en 1903 avec une inspiration à la fois Second Empire et Beaux-Arts, cette salle de spectacle a accueilli les grands de la chanson du XXe siècle.

Le Capitole a été classé immeuble patrimonial par le gouvernement du Québec, puis désigné à titre de Lieu historique national du Canada dans les années 1980. C’est à la faveur de la scrupuleuse restauration réalisée en 1992 que le Ristorante Il Teatro y a ouvert ses portes.

Nous nous attablons donc à la terrasse d’un splendide cadre architectural. Le temps ayant commencé à se rafraîchir, notre petit trio débutera avec des zuppe, une soupe de légumes pour grand-maman Lucille et une bisque de homard pour moi.

Pour la suite — inspirées peut-être par Trenet, qui a enchanté ces lieux mêmes en 1993 —, ce sera… la mer ! Très friande de poisson, grand-maman choisit le plat de doré, tandis que je me décide pour les linguinis aux fruits de mer.

Pour accompagner agréablement nos mets aux accents d’embruns, un vin souple et « minéral », pas trop tannique, s’avère tout indiqué. Nous optons donc pour L’Enfer des Balloquets, un Brouilly du Domaine Robert Perroud.

Chant et enchantement

La minestra, composée d’un riche bouillon garni d’au moins une demi-douzaine de légumes, est très appréciée de mon invitée. Mais force est d’admettre que la bisque remporte ce premier tour. En touillant l’appétissant potage orange, ma cuillère y rencontre en effet… une pince de homard entière ! Cette heureuse surprise, dans une bisque déjà excellente, préfigure agréablement la suite du repas.

Tandis que nous terminons nos soupes, des artistes commencent à installer du matériel sur une petite scène extérieure. Notre curiosité est piquée.

Le vin est bon, le temps l’est tout autant. Ma grand-mère, Montréalaise assumée, n’est pas souvent à Québec, alors nous en profitons pleinement et ne voyons pas les heures passer… mais sommes heureuses de voir arriver nos plats principaux signés par le chef exécutif Serge Gagné, qui dirige les cuisines de ce resto depuis son ouverture.

Mes linguinis di mare font honneur à leur nom. Dans une sauce tomatée, pimentée juste ce qu’il faut, je découvre de grosses crevettes, des moules, des pétoncles tendres et charnus, ainsi que quelques morceaux de homard. Le bonheur ! La présentation bénéficierait toutefois d’une petite touche de sophistication supplémentaire pour rendre justice à cet excellent plat.

Pendant ce temps, mon invitée est comblée par son filet de doré poêlé avec tombée d’oignons, asperges confites et tomates-cerises. La chair du poisson, ferme et goûteuse, est parfaitement à point et mise en valeur en toute simplicité par le jus de cuisson des tomates, l’huile d’olive, quelques fines herbes ainsi que par le demi-citron grillé qui l’accompagne. Encore ici, un plat très réussi mais qui gagnerait à être présenté autrement, pour un plaisir visuel accru.

Sortie de scène

Les artistes ont débuté leur prestation : il s’agit d’un duo guitare et voix dont les propositions, des standards de jazz feutrés, confèrent une belle aura de distinction à l’atmosphère ambiante. Quelques tables plus loin, nous voyons soudainement une belle flambée : une cliente a choisi la crème brûlée, ce qui nous incite à nous enquérir des desserts auprès de la serveuse.

Si ma grand-maman n’a plus suffisamment faim pour une finale sucrée, j’opte pour la torta di limone. Avec son généreux appareil citronné surmonté d’une superbe meringue italienne, ses fruits colorés et ses coulis flamboyants, mon assiette a toute l’exubérance d’une Alys Robi au sommet de sa forme ! Une sortie de scène toute désignée pour un repas dans ce haut lieu du cabaret, non ?

Le Ristorante Il Teatro

972, rue Saint-Jean
Québec
418 694-9996

Les plus: l’une des plus belles et confortables terrasses du Vieux-Québec. Gastronomie généreuse et service impeccable.

Les moins: on pourrait revoir la présentation des mets principaux afin que l’oeil anticipe encore mieux les saveurs.

Prix: nourriture seulement, avant les taxes, pour deux: 81 $.

Coût total du repas incluant l’alcool, les taxes et le service, pour deux: 155 $.

Le Ristorante Il Teatro

972, rue Saint-Jean Québec, 418 694-9996


 
1 commentaire
  • Claude Bélanger - Abonné 4 septembre 2015 08 h 20

    Un beau et bon restaurant en effet

    Votre reportage est intéressant et c'est en effet une des plus belles et bonnes adresses à Québec. Mes plus beaux souvenirs à cet endroit : des dîners avec les copains du bureau.