Faire ses semis comme on fait son pain

Dany Bouchard
Jardinier et formateur à l’Académie potagère, academiepotagere.com
Le meilleur choix — et le seul bon pour les semis — est le terreau à semis ou le terreau à rempotage biologique.
Photomontage: Markus Spiske / Gabriel Jimenez, Unsplash Le meilleur choix — et le seul bon pour les semis — est le terreau à semis ou le terreau à rempotage biologique.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Faire pousser ses légumes à la maison, dans son petit ou grand jardin, en bac ou en terre, sur le balcon ou dans la cour — les jardiniers en herbe ont été plus nombreux que jamais l’été dernier. Mais les pouces ne deviennent pas verts dès qu’on les met en terre. Afin de nous donner les meilleures chances de réussir nos potagers cet été, et surtout d’en tirer un maximum de plaisir, nous lançons une nouvelle série de chroniques avec le jardinier et formateur de l’Académie potagère Dany Bouchard, qu’on a pu connaître dans la série documentaire Les fermiers. Toutes les deux semaines, en suivant le calendrier de production, le jardinier nous offrira ses trucs et astuces dans le cahier Plaisirs. Première chronique de cette nouvelle collaboration.


Si je vous disais que faire ses semis, c’est un peu comme faire son pain, me croiriez-vous ?

Pour réussir l’un comme l’autre, il faut trouver la bonne recette. C’est parfois après plusieurs tentatives infructueuses qu’on se décide finalement à être plus minutieux. Pour avoir du succès, il faut connaître les bons ingrédients et utiliser une méthode éprouvée.

Le mois de mars est toujours le moment où je recommence à mettre les mains à la pâte (ou plutôt dans la terre). Enfin quelque chose de tangible ! Après avoir passé l’hiver dans ma tête, l’heure est venue de passer à l’action.

Et le premier contact, avant même les semences et les plantes, c’est avec le terreau à semis qu’il a lieu. Il y a beaucoup de recherches qui sont faites sur les terreaux, et cela nous amène humblement à admirer l’étendue de la science du sol. Comme jardinier, on doit reconnaître cette science et s’y intéresser, car elle est le support de la vie qu’on met au monde. L’objectif est d’en retenir les éléments clés et d’arriver à de bons résultats, sans pour autant devenir un spécialiste.

Les caractéristiques d’un bon terreau

Le meilleur choix — et le seul bon pour les semis — est le terreau à semis ou le terreau à rempotage biologique. Les autres options donneront des résultats qui s’apparentent à votre premier pain, dans lequel vous auriez oublié la levure. Un terreau à semis est composé de mousse de tourbe ou de sphaigne, de perlite, parfois de vermiculite, de chaux et, souvent, d’un agent fertilisant. Chacun de ces éléments joue un rôle particulier, et tous ensemble, ils permettent de créer un environnement idéal pour la croissance de nos plantes.

Ce substrat permet aux racines de se frayer un chemin. Il retient l’eau pour qu’elle soit disponible au bon moment et constitue une banque d’éléments nutritifs. Il permet aussi aux racines de bien respirer. Respirer, les racines ? Oui ! Ce ne sont pas seulement les feuilles qui ont besoin d’air. Sans oxygène, les racines seront asphyxiées. C’est, entre autres, un des rôles que joue la perlite, cette petite pierre blanche qui ressemble étrangement à de la styromousse. C’est en fait du sable volcanique soufflé, un peu à la manière du maïs éclaté. Comme elle renferme énormément d’air, la perlite fait en sorte qu’il y ait de l’oxygène dans le terreau.

L’autre facteur qui permet à l’oxygène d’exister autour des racines est entre vos mains. Lors de l’arrosage, assurez-vous que l’eau excédentaire soit drainée par les trous au fond de vos contenants. Autrement, l’eau remplacera les trous d’air dans le terreau et vous asphyxierez les racines. Le terreau doit être humide, mais pas détrempé. Finalement, lorsque vous placez le terreau dans vos contenants, ne le compactez pas trop.

Ce que vous créez, avec vos semis, c’est une pouponnière. Le terreau est le berceau de vos plantules. Et n’oubliez pas : les meilleurs pains ne sont pas faits avec de la farine de mauvaise qualité !

Adoptez votre fermier dès maintenant !

Vous rêvez déjà des légumes frais et de l’abondance estivale ? C’est le moment tout indiqué pour réserver votre panier de légumes hebdomadaire chez votre fermier de famille ! Le réseau des fermiers de famille est un réseau solidaire de producteurs maraîchers biologiques et de consommateurs soucieux de leur alimentation et de l’environnement. Rien de mieux que de se connecter à la passion de producteurs près de chez soi pour nourrir son amour de la culture des légumes.

 

À voir en vidéo