Comment bien préparer sa terre?

Geneviève Vézina-Montplaisir Collaboration spéciale
Selon Les Urbainculteurs, on devrait mettre de l’engrais toutes les trois à quatre semaines.
Photo: Gabriel Jimenez Selon Les Urbainculteurs, on devrait mettre de l’engrais toutes les trois à quatre semaines.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Vous vous êtes, vous aussi, intéressés au jardinage ce printemps et vous avez maintenant toutes sortes de questions ? Marie-Hélène Dubé, de l’organisme Les Urbainculteurs, y répond. Aujourd’hui, on met tous les atouts de notre côté pour nous assurer une belle récolte.


 

Pour un potager urbain dans des smart pots (contenants en géotextile) de 20 gallons, combien de fois devrais-je ajouter du compost durant la saison pour des plants plus exigeants, comme les tomates, les aubergines et les poivrons ?

En fait, on devrait mettre du compost une seule fois dans notre terre, en début de saison. Si c’est la première fois qu’on remplit notre smart pot, on devrait mettre de 25 % à 30 % de compost dans notre terreau. Si on renouvelle notre terre les années d’après, on peut enlever un peu de terreau pour ajouter notre compost. En fait, ce qui est important, c’est d’ajouter des engrais tout au long de la saison. On devrait mettre de l’engrais toutes les trois à quatre semaines. Aux Urbainculteurs, nous n’utilisons que des produits autorisés en culture biologique, donc nous utilisons et recommandons du fumier de poule comme engrais. Et dans nos cultures, on alterne avec des engrais d’algues.

Est-ce essentiel de mettre du paillis sur notre terre de jardin ?

Ce n’est pas obligatoire, surtout pour la culture en pot. Le rôle du paillis est de limiter l’évaporation de l’eau. Ça permet d’arroser moins souvent. Dans les grands jardins, ça évite les mauvaises herbes. Pour la culture en plein sol, je recommanderais d’en mettre sur la terre. Pour ce qui est du type de paillis, celui de coco est bien même si ce n’est pas très local. La paille est l’idéal, mais c’est difficile à trouver puisque ça ne se vend pas en magasin. Il ne faut surtout pasmettre du paillis de cèdre dans le potager, car cela acidifie le sol.

Parlons arrosage maintenant. En culture biologique intensive, devrait-on utiliser un système de goutte-à-goutte ou des gicleurs ?

Aux Urbainculteurs, on favorise le goutte-à-goutte, car il transporte directement l’eau aux pieds des plantes et ça évite la perte d’eau. Avec les gicleurs, on perd de l’eau par évaporation et c’est moins précis comme arrosage. Mais si on a une grande surface de jardin, les gicleurs, c’est plus pratique. Les systèmes de goutte-à-goutte, ça fait beaucoup de tuyaux. Si on est dans un contexte de production commerciale, c’est moins idéal. Pour les pots ou les petits jardins, le meilleur outil que tu as pour arroser, c’est ce que tu as à la maison. Pour un arrosage manuel, un arrosoir avec pommeau de pluie est l’idéal.

Avoir une bonne terre, c’est bien, l’arroser comme il faut, c’est encore mieux. Mais comment faire pour garder les écureuils et les chats du voisinage hors de mon jardin ?

C’est plate, mais la chose qui fonctionne le mieux, c’est de mettre une barrière physique comme des filets ou un grillage. Les autres trucs sont tous des produits oudes plantes qui ont une odeur que les écureuils ou leschats n’aiment pas. Mais le problème avec ces produits, c’est qu’il faut en remettre chaque fois qu’il pleut. Et les animaux vont finir par s’habituer à l’odeur. Ce qu’il faut savoir, c’est que, souvent, les écureuils croquent les légumes parce qu’ils ont soif. Ils n’ont pas beaucoup de source d’eau en ville. Donc, ça ne coûte rien de leur mettre un petit bol d’eau sur notre balcon ou près de notre jardin pourqu’ils s’y abreuvent au lieu de le faire dans nos fruits et légumes. En plus, les insectes pollinisateurs vont aimer avoir un point d’eau, ce qui est bénéfique pour nos plants.


Lisez l’intégralité des questions et des réponses sur le site Web de Caribou