Amenez-en, de la froidure!

Nathalie Deraspe Collaboration spéciale
Novoclimat 2.0 fait miroiter des économies sur les coûts d’énergie allant jusqu’à 20% par rapport à une habitation érigée selon le nouveau Code de construction du Québec.
Photo: MERN Novoclimat 2.0 fait miroiter des économies sur les coûts d’énergie allant jusqu’à 20% par rapport à une habitation érigée selon le nouveau Code de construction du Québec.

Ce texte fait partie du cahier spécial Habitation

Depuis trois ans, l’hiver a laissé sa marque. La neige a débuté à la mi-octobre pour s’étirer jusqu’à six mois plus tard, laissant le froid polaire multiplier nos blasphèmes à l’égard de dame Nature. Au lieu de baisser les bras et de nous morfondre sur nos factures d’électricité, mieux vaut prendre les devants et équiper nos maisons pour faire face aux difficultés. Parce qu’il n’y a rien de tel que de danser pieds nus à moins 35.

Le programme Novoclimat, lancé il y a une dizaine d’années, a permis de rehausser considérablement la qualité de construction de nos habitations. Avec des critères plus exigeants en matière d’isolation et de ventilation que ceux imposés par le Code de construction du Québec, les résidences homologuées permettent d’offrir un confort accru à leurs occupants. Les entrepreneurs de la région de la capitale ont été particulièrement actifs à ce niveau, construisant des résidences Novoclimat par centaines, en suivant à la lettre les règles instaurées à l’initiative du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Là comme ailleurs au Québec, le programme est peu à peu devenu la norme.

Sa version 2.0 promet davantage aux occupants des habitations homologuées, bien que les incitatifs à l’achat demeurent modestes. En vigueur depuis le 1er octobre 2013, cette nouvelle mouture s’apparente à l’approche LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), qui suggère une gamme de points à réviser pour améliorer les performances globales du bâtiment à construire : chauffage, ventilation, isolation, étanchéité, qualité de l’air, portes et fenêtres demeurent les cibles en cause. Pour sa part, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) offre une remise de 10 % sur la prime d’assurance à l’achat d’une habitation écoénergétique. Des rabais sur le taux hypothécaire sont également offerts par certaines institutions financières. Le programme s’adresse également aux constructions multilogements.

Éviter le gaspillage

Au point de vue du portefeuille, Novoclimat 2.0 fait miroiter des économies sur les coûts d’énergie allant jusqu’à 20 % par rapport à une habitation érigée selon le nouveau Code de construction du Québec. Une donnée réaliste aux yeux de Dominic Richer, gérant de projet pour Les Entreprises Réjean Goyette, passé maître dans la construction Novoclimat 2.0 au Québec. « Les mesures d’infiltrométrie sont très importantes, explique M. Richer. Le gros avantage, pour l’acheteur, c’est qu’un tiers indépendant visite chacune des maisons. Si jamais il voit quelque chose qui nous a échappé, on peut le corriger tout de suite. »

Prise pour véhicule électrique, récupérateur de chaleur d’eaux grises, réservoir à eau chaude à trois éléments, voilà autant de détails qui facilitent l’homologation Novoclimat 2.0. « Ce sont des petits points additionnés les uns après les autres qui font la différence, illustre le gérant de projet. On s’est un peu cassé la tête pour éviter que nos clients perdent de la surface habitable, mais c’est possible. On a trouvé de la laine plus isolante qui a la même épaisseur qu’un produit standard. Le surcoût sur une maison est de 4 % maximum. C’est très vite amorti. » L’entreprise a conçu près d’une centaine de maisons Novoclimat 2.0 depuis la mise en application du programme, il y a deux ans, la dernière ayant été livrée le 12 novembre.

Des rénos payantes

Vous êtes propriétaires et voulez améliorer les performances énergétiques de votre demeure ? Sachez que le programme Rénoclimat a été bonifié en 2012 et que les conditions d’admissibilité ont été assouplies. L’aide financière accordée a été majorée de 60 % et les propriétaires peuvent désormais effectuer leurs rénovations à leur rythme.

Autre bonne nouvelle, ceux et celles qui ont déjà fait appel au programme peuvent à nouveau en profiter, tandis que les propriétaires d’immeubles de quatre à vingt logements y sont admissibles pour une première fois. L’important est de consulter un spécialiste avant d’entamer toute procédure. Ce dernier se déplacera chez vous afin d’établir la liste des travaux à faire. Toit, fondation, murs extérieurs, planchers exposés, ventilation, chauffe-eau domestique et chauffage sont autant d’éléments pouvant bénéficier de subsides gouvernementaux. Notez toutefois que le remplacement de portes et fenêtres ou de climatiseur, l’installation de thermostats électroniques, la réparation d’une thermopompe, les mesures de conservation de l’eau ou les travaux d’agrandissement sont exclus du programme. Un coup d’oeil sur le site du ministère (www.efficaciteenergetique.gouv.qc.ca) vous indiquera les démarches à suivre, tant pour le programme Rénoclimat que pour Novoclimat 2.0.