Un premier livre de recettes signé K pour Katrine 

Sophie Ginoux Collaboration spéciale
Katrine Paradis et sa fille, Margaux Verdier
Photo: Ariel Tarr Katrine Paradis et sa fille, Margaux Verdier

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Depuis cinq ans, le phénomène K pour Katrine s’est emparé du Québec. Les apôtres du « gourmand, malgré les sans », à savoir d’une cuisine savoureuse sans gluten et sans produits laitiers, ont réussi à séduire des personnes allergiques ou souffrant d’intolérances alimentaires, mais aussi bien d’autres végétariennes ou végétaliennes, flexitariennes ou complètement omnivores. Aujourd’hui, avec plus de 700 recettes en ligne, 120 000 abonnés sur les réseaux sociaux, 9 magazines et plusieurs produits en épicerie à leur actif, les deux visages de K pour Katrine, Katrine Paradis et sa fille, Margaux Verdier, nous présentent leur premier livre de recettes, qui paraîtra le 20 octobre chez KO Éditions.


 

Pour les personnes qui ne vous connaissent pas encore, comment est né K pour Katrine ?

Katrine Paradis : Sur la suggestion de mon amie et associée Marie-Josée Morin. Je cuisinais depuis des années sans produits laitiers pour Margaux, qui y était intolérante, et j’ai moi-même commencé à adapter des recettes sans gluten, car je n’arrivais pas à régler des problèmes chroniques d’inflammation. Nous avons donc démarré notre projet sans connaissance réelle du marché, ni même des nouvelles technologies, mais avons investi beaucoup d’énergie dans la création de notre site Web et démarré avec 30 recettes que j’avais créées et testées peu avant sur mes propres amis sans le leur dire. Et sans que nous nous y attendions, le succès de K pour Katrine a été instantané. Au bout de six mois à peine, nous avions déjà des collaborations avec la bannière Metro et commencions à produire un premier magazine avec KO Éditions.

Quelle est la clé de la réussite de K pour Katrine ?

Katrine Paradis : Elle repose sur le fait que nous sommes venues combler un réel besoin pour des familles dont certains membres souffrent d’allergies ou d’intolérances alimentaires, mais qui voulaient que les repas soient accessibles à tous. Nous recevons d’ailleurs régulièrement des messages d’amour incroyables de personnes qui viennent d’être diagnostiquées ou qui ne savent plus comment gérer leurs intolérances. Nous atteignons aussi des gens qui choisissent un certain régime alimentaire, mais qui ne veulent pas se priver pour autant. En fait, c’est simple, ceux qui dégustent nos recettes sans savoir qu’elles sont sans gluten ni produits laitiers n’y voient que du feu ! Notre approche n’est jamais médicale, mais axée sur le plaisir et sur notre réalité, avec des plats que nous mangeons dans notre quotidien, simples à réaliser et pleins de saveurs.

Pourquoi vous êtes-vous lancées dans la création d’un livre en plus de tout ce que vous faites déjà ?

Katrine Paradis : On nous le demandait depuis un bon moment, mais comme il s’agissait d’un gros engagement — Katrine et Margaux ont produit 100 recettes exclusives pour cet ouvrage —, il nous fallait trouver le temps nécessaire. Mais nous tenions à ce projet, autant pour ceux qui nous suivent que pour nous faire un beau cadeau personnel. Un livre, ce n’est pas un magazine ou un site Web. C’est un objet qu’on chérit, qu’on garde longtemps, qui nous accompagne. Voilà ce qui nous a motivées à réaliser cet ouvrage.

Comment avez-vous conçu ce livre ?

Margaux Verdier : C’est notre premier, alors nous l’avons pensé comme un livre de base dans lequel on peut retrouver un peu de tout : des déjeuners, des repas, des desserts. Des recettes végés et d’autres avec de la viande ou du poisson. Plein d’astuces et de conseils. On y a aussi inséré des sections que nous affectionnons avec ma mère. Moi, j’aime me préparer des bols avec plein d’éléments dedans. Elle, elle adore cuisiner avec une poêle en fonte.

Katrine Paradis : Et on y retrouve évidemment mes ingrédients chouchous, comme la lime, le cari, les herbes fraîches. Mais aussi des soupes-repas, car on en fait souvent à la maison.

La création de recettes, ça se passe comment chez K pour Katrine ?

Katrine Paradis : Le plus souvent, les créations salées sont le terrain de jeu de Margaux, plus créative. Et de mon côté, comme je suis plus rigoureuse, je m’occupe des créations sucrées. Mais nous élaborons toutes les recettes ensemble, sur la base de recherches sur le Web, de voyages, ou même d’un ingrédient. En ce moment, par exemple, on est folles des câpres et on en met partout, ha ha ! Alors, on discute de nos idées, puis on fait plein de tests pour les adapter sans gluten et sans produits laitiers. Et au moment où, lorsqu’on goûte, le résultat est « wow », la recette est prête. Jamais avant cette étape.

Même s’il est difficile de choisir, avez-vous des recettes coups de cœur dans ce livre ?

Margaux Verdier : Personnellement, j’ai capoté sur la recette des involtinis d’aubergines au basilic, parce qu’elle est délicieuse même sans le mélange de provolone, de mozzarella et de parmesan qu’on y met traditionnellement. C’était un gros défi de les remplacer par du tofu, mais nous y sommes parvenues !

Katrine Paradis : Pour ma part, comme j’ai la dent sucrée, je dirais le gâteau citron-coco, qui goûte bien les deux ingrédients, n’est pas trop sucré et a une texture incroyable. Servi avec un coulis de fraises ou de framboises, c’est le paradis ! 

Recette d'«involtinis» d’aubergines au basilic

Je cherchais depuis longtemps à adapter une recette que je préparais souvent pour mes amies après nos randonnées en raquettes : des roulés d’aubergines garnis de provolone, de raisins dorés et de noix de pin. Un délice. J’ai enfin trouvé un remplaçant au fromage : le tofu ! Croyez-moi, c’est aussi grandiose que ma version originale. Margaux a finalement pu goûter à ces involtinis dont je lui parlais tant… et elle a été conquise.

Donne 4 à 6 portions (18 involtinis)

INGRÉDIENTS

Aubergines grillées

  • 3 grosses aubergines, coupées sur la longueur en tranches de ¼ po d’épaisseur 
  • ⅓ tasse (80 ml) d’huile d’olive, pour badigeonner 
  • Sel et poivre, au goût 

Mélange crémeux de tofu au basilic

  • ½ bloc de tofu ferme (environ 225 g), bien épongé et émietté 
  • 1 œuf, battu 
  • 2 petites gousses d’ail, hachées
  • ½ tasse (125 ml) de basilic frais haché 
  • ¼ tasse (60 ml) d’huile d’olive 
  • 2 c. à soupe (30 ml) de levure nutritionnelle 
  • 2 c. à soupe (30 ml) de chapelure de céréales de type Rice Krispies sans gluten, obtenue au mélangeur 
  • 1 c. à soupe (15 ml) de jus de citron 
  • 1 c. à thé (5 ml) de sel 
  • ¼ c. à thé (1,25 ml) de flocons de piment fort 
  • Poivre, au goût 
  • ½ tasse (125 ml) de raisins secs dorés, trempés dans l’eau quelques minutes pour les faire gonfler 
  • ½ tasse (125 ml) de noix de pin grillées 

Garniture

  • 1 ½ tasse (375 ml) de coulis de tomates
  • 26 feuilles de basilic frais
  • Filet d’huile d’olive
  • Sel et poivre, au goût
  • 2 c. à soupe (30 ml) noix de pin grillées, hachées très finement
 

PRÉPARATION

Aubergines grillées

Préchauffer le four à 200 °C (400 °F) et placer la grille au centre. Tapisser deux ou trois plaques à biscuits de papier parchemin et les badigeonner d’un peu d’huile. Déposer les tranches d’aubergines sur les plaques en les superposant légèrement. À l’aide d’un pinceau, badigeonner les aubergines d’huile. Saler et poivrer généreusement. Cuire au four 25 minutes, en faisant une rotation des plaques à mi-cuisson. Laisser tiédir.

Mélange crémeux de tofu au basilic

Dans un récipient étroit, à l’aide d’un pied-mélangeur, mixer tous les ingrédients du mélange de tofu, sauf les raisins secs et les noix de pin, jusqu’à l’obtention d’une texture très lisse. Ajouter quelques cuillères à soupe d’eau, au besoin, si le mélange est trop épais. Égoutter les raisins secs mis à tremper et les ajouter avec les noix de pin. Bien mélanger à l’aide d’une cuillère. Réserver.

Assemblage

Dans une poêle en fonte huilée de 10 po, verser le coulis de tomates. Réserver. Déposer 13 tranches d’aubergines cuites sur une surface de travail. Déposer 2 feuilles de basilic sur chacune des tranches et ajouter environ 2 c. à soupe (30 ml) du mélange de tofu à l’une des extrémités. Enrouler les tranches fermement pour emprisonner la farce. Déposer les involtinis serrés les uns contre les autres sur le coulis de tomates. Arroser d’huile d’olive. Saler et poivrer. Réduire la température du four à 180 °C (350 °F) et cuire de 25 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les involtinis soient dorés. Parsemer des noix de pin à la sortie du four.



À voir en vidéo