Un jardin pour les abeilles

Jessica Dostie Collaboration spéciale
Pour aider les pollinisateurs, pourquoi ne pas laisser fleurir de la lavande ou dans son jardin sur son balcon?
Photo: Thomas Jörn Pour aider les pollinisateurs, pourquoi ne pas laisser fleurir de la lavande ou dans son jardin sur son balcon?

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

L’abeille domestique et, plus largement, les pollinisateurs jouent un rôle essentiel pour le potager et la préservation des écosystèmes de la planète ; l’ONU évalue d’ailleurs que pas moins du tiers de ce que l’on mange est pollinisé par des insectes. Sans eux, pas de fraises, de courges, de concombres, voire de pommes. Envie de créer un habitat qui les attirera et favorisera de bonnes récoltes ? Suivez le guide !

Cultiver bio

Ce n’est pas un secret : les populations de certaines espèces butineuses déclinent d’année en année. En cause, les changements climatiques, la qualité de l’air et de l’eau, mais, surtout, le recours aux insecticides, aux herbicides et autres engrais chimiques. Choisir de ne pas utiliser ces produits est une bonne manière d’aider à assurer leur survie. « C’est aussi un geste pour l’environnement, souligne Éléonore Macle, vice-présidente d’Intermiel. Ça devient un mode de vie d’accueillir ces insectes chez soi et de les adopter. L’apicultrice rappelle qu’il ne faut pas avoir peur de se faire piquer. « L’abeille n’a rien à voir avec la guêpe, qui est très agressive et très envahissante. Comme les papillons, elle est désireuse de butiner, et pas nécessairement de piquer. » Au potager ou au jardin, on privilégie alors des semences ou des plants biologiques et on les entretient à l’aide d’engrais verts ou d’amendements naturels, conseillent pour leur part Laurie Perron et Sarah Quesnel-Langlois, les deux horticultrices de la boutique montréalaise Jungle fleur et adeptes des cultures au naturel.

Bien penser son aménagement

Pour que les pollinisateurs fréquentent assidûment notre jardin, Éléonore Macle recommande d’opter pour des fleurs riches en nectar et pour des plantes aromatiques, souvent présentées comme « de source mellifère » dans les centres de jardin. « C’est important de vérifier, car les abeilles ne vont pas sur toutes les fleurs », affirme-t-elle. La couleur des fleurs revêt également une importance capitale : les insectes aiment particulièrement le violet, le bleu et le jaune, d’autant qu’ils ne perçoivent pas les tons de rouge. Laurie Perron et Sarah Quesnel-Langlois proposent en outre de « miser sur les plantes à longue floraison », celles qui fleurissent à différents moments, de la fin du printemps au début de l’automne. En plus, avantage non négligeable, cette stratégie garantit un jardin fleuri durant toute la belle saison !

Laisser fleurir la pelouse

Le gazon est plus vert chez le voisin ? Qu’à cela ne tienne, il faudra renoncer à un certain idéal (et à la tondeuse !) afin de contribuer durablement à la préservation des différentes espèces de butineurs. « Les pissenlits, que les gens veulent toujours détruire, sont pourtant une source de nectar importante pour les abeilles, surtout au début du printemps », révèle Éléonore Macle. Parmi les solutions de rechange au gazon tout vert, on pense notamment au trèfle blanc ou au thym serpolet, deux variétés qu’on peut laisser fleurir un peu comme dans une petite prairie sauvage.

Jardiner sur le balcon

Même si on ne dispose pas d’un grand terrain, il est possible d’aider les pollinisateurs. Un simple bac de fines herbes, par exemple, suffit à les attirer. Certaines variétés bien aromatiques faciles à cultiver en pot, comme la menthe, la sarriette, la verveine, l’origan, la sauge ou la mélisse, leur plairont très certainement. Laurie Perron et Sarah Quesnel-Langlois suggèrent aussi de laisser fleurir lavande, calendula et thym sur le balcon. Et afin de répéter l’expérience l’été prochain, on en récoltera les graines en fin de saison.

Petit herbier nectarifère

 Voici 10 suggestions de plantes, des vivaces comme des annuelles, qui les attireront au jardin.

· Agastache fenouil : vivace surmontée de grands épis violets.


· Aster de Nouvelle-Angleterre : plante dont la floraison commence à la mi-août et dure jusqu’à la fin de l’automne.


· Asclépiade : vivace répandue au Québec et essentielle à la survie des papillons monarques.


· Bourrache : ses petites fleurs bleues sont comestibles et rappellent le goût des huîtres.

 

· Cosmos : annuelle facile à cultiver et offerte dans une variété de couleurs.

 

·Échinacée pourpre : fleur vivace reconnue pour ses propriétés médicinales et ornementales.


·Monarde fistuleuse : vivace rose ou lavande qui fleurit tout l’été.

 

· Rudbeckie hérissée : cette variété de rudbeckias offre une longue floraison.

 

· Verge d’or : plante commune et souvent considérée comme une mauvaise herbe.

· Zinnia : annuelle élégante et colorée qui aime le plein soleil.