Jouer dans la neige

Nathalie Schneider
Collaboration spéciale
Au Diable vert, dans les Cantons-de-l’Est, certaines sections sont plus faciles que d’autres, mais il est possible de rectifier son circuit en fonction de l’enneigement et des conditions météo.
Photo: Photo fournie Au Diable vert, dans les Cantons-de-l’Est, certaines sections sont plus faciles que d’autres, mais il est possible de rectifier son circuit en fonction de l’enneigement et des conditions météo.

Ce texte fait partie du cahier spécial Plaisirs

Le plein air est à peu près la seule parcelle de liberté qu’il nous reste. Profitons-en, d’autant plus que, désormais, la neige recouvre la plupart des terrains de jeu en pleine nature. C’est le temps de sortir sa paire de raquettes et de la promener sur certains des plus beaux sentiers du Québec. Pour une expérience vraiment réussie, on se renseigne auprès des gestionnaires de sentiers afin de tout savoir sur leur protocole en matière d’accessibilité aux installations sanitaires, aux refuges et aux autres aires communes (les choses changent vite présentement). Vous n’avez pu dénicher de raquettes en boutique spécialisée ? La plupart des parcs et des stations de ski font la location d’équipement. Voici une sélection de terrains de jeu qui ne sont pas les plus connus et qui vous permettront de passer quelques heures paisibles dans un bel environnement à l’abri des tracas du monde.


   

Parc régional de la Rivière-du-Nord (Les Laurentides)

La mission d’un parc régional, c’est de rendre la nature accessible aux citoyens qui vivent à proximité. C’est ce que propose ce vaste territoire où le plein air se conjugue avec l’observation d’un patrimoine historique (vestiges d’aqueduc, de pulperie et d’un ancien barrage). Le lieu a du vécu puisque le frère Marie Victorin y a fait de nombreuses observations botaniques au début de sa carrière. Aujourd’hui, on trouve de quoi s’amuser en ski de fond et en raquette dans deux secteurs : celui de Saint-Jérôme, avec 20 km de pistes tracées, ainsi que celui de Prévost, avec 6 km linéaires voués à la pratique de la raquette. Cette section est connectée au parc linéaire du P’tit Train du Nord (et cette année, l’accès est gratuit), qu’on peut parcourir en ski ou en raquette sur 40 km jusqu’à Val-David.

 

Info : sentier des Arts, panneaux d’interprétation et mini-glissade.


      

Station de montagne Au Diable vert (Cantons-de-l’Est)

Ce domaine de montagne près de Sutton est célèbre pour son offre d’hébergements rustiques : des refuges sans électricité ni eau, ainsi que des pods (petites maisons arrondies). C’est le gage d’une expérience immersive en pleine nature dans un des plus beaux coins de la région. Passé la vaste plaine qui offre une vue dégagée, place à la montagne et à ses 14 km de boucles accessibles en raquette. Certaines sections sont plus faciles que d’autres, mais il est possible de rectifier son circuit en fonction de l’enneigement et des conditions météo, car tous les sentiers sont interconnectés. Une autre section linéaire suit une ligne de crête propice aux points de vue panoramique. Enfin, le domaine est la deuxième réserve de ciel étoilé du Québec (et la première en terrain privé), une désignation qui ne manque pas d’intérêt.

 

Info : chiens admis. Ski de montagne (14 km) et glissade.


      

Aire Nature Grandes-Piles (Mauricie)

Cet ancien territoire de chasse privé n’a pas subi de coupe forestière majeure, ce qui permet d’y voir aujourd’hui de belles forêts anciennes autour de grands lacs. C’est la communauté de Grandes-Piles qui s’est mis en tête, un beau jour, de protéger ce territoire et d’en faire un espace naturel consacré au plein air. Outre un camping de 25 emplacements (et 5 prêts-à-camper), on y trouve trois sentiers de raquette en boucle totalisant 30 km en milieu sauvage. Certains, comme le Tour du lac Clair, bordent les falaises, ce qui représente un certain défi. Le tronçon du sentier national Jacques-Buteux emprunte ce territoire. À savoir cependant : les sentiers ne sont pas entretenus. Un bel exemple d’équilibre écologique, financier et humain.

 

Info : pas d’hébergement en hiver. Le stationnement doit se faire sur la route 159 en face du chemin du Lac-des-Îles.


      

Les sentiers du Moulin (Région de Québec)

Les citoyens de Québec connaissent bien ce centre de plein air quatre saisons de Lac-Beauport, surtout les passionnés de vélo de montagne. Un réseau de 30 km de sentiers peut être emprunté en vélo à pneus surdimensionnés (fatbike). Côté raquette, on trouve trois boucles totalisant 20 km balisés et offrant tout à la fois des refuges chauffés et des points de vue saisissants. Le secteur le Cran et Vortex a récemment été ouvert à la raquette et un nouveau développement touristique, le Maelstrom, a été réalisé en partenariat avec des propriétaires terriens pour offrir aux randonneurs l’accès à un relais rustique sur la montagne. Ce secteur, situé en face des sentiers du Moulin, donne accès à une dizaine de kilomètres de sentiers multifonctionnels de calibre mondial.

 

Info : le relais rustique peut accueillir quatre personnes. Vélo à pneus surdimensionnés (30 km), ski de fond (40 km).

À voir en vidéo