«Neo Cab»: vivre dans la nuit

Un bracelet, le Feelgrid, montre l’humeur de Lina en temps réel. Le rouge indique la colère, le bleu, la mélancolie, et le jaune, la joie.
Photo: Chance Agency Un bracelet, le Feelgrid, montre l’humeur de Lina en temps réel. Le rouge indique la colère, le bleu, la mélancolie, et le jaune, la joie.

Et s’il ne restait qu’un seul géant de la tech, un monstre si obscène qu’il aurait, tout simplement, un monopole sur nos vies ? C’est la dystopie pas si éloignée de notre réalité qu’imagine Neo Cab, premier titre du studio indépendant californien Chance Agency.

On y prend la place de Lina, une jeune femme queer racisée espérant refaire sa vie comme chauffeuse à Los Ojos (lire Los Angeles), en Californie. Presque tous les emplois ayant été avalés ou automatisés par Capra, le conglomérat de la technologie, Lina utilise une application ressemblant à Uber, Neo Cab, pour participer à « l’économie de partage », ou la gig economy, pour survivre.

C’est donc dans une ville entièrement contrôlée par Capra que l’on transportera la nuit des passagers du point « A » au point « B », tout en essayant de leur faire la conversation du mieux qu’on peut — si nos clients voulaient se faire conduire par un robot, ils réserveraient une voiture automatisée de Capra —, afin de conserver une cote plus élevée que quatre étoiles. Un faux pas, et c’est notre gagne-pain qui est en jeu. Le tout en essayant de retrouver Savy, l’amie (ou plus ?) pour laquelle nous avions tout quitté et avec qui nous comptions emménager à Los Ojos, qui est portée disparue.

À la limite de ce que l’on considérerait comme un roman interactif — on doit quand même jongler avec les clients, la charge de la batterie de notre voiture, notre sommeil et notre porte-monnaie —, Neo Cab démontre un dualisme intéressant entre le joueur et son personnage principal par le biais d’un bracelet électronique qu’elle porte à son bras et qui affiche en tout temps son humeur. Lina est bel et bien un personnage à part entière dans cette histoire ; elle sera parfois trop fâchée ou pas assez de bonne humeur, selon ce bracelet, pour lancer une réplique à un client que nous aurions nous-mêmes choisi.

Véritable fronde aux GAFAM et à la gig economy à laquelle les Uber, Lyft, Lime et autres semblent nous vouloir destiner, Neo Cab est un objet fascinant où chaque nuit passée à conduire des étrangers à bon port nous mène à une autre nuit, parce qu’ici aussi, on ne veut que vivre un autre épisode… encore une fois.

Neo Cab
Offert pour Nintendo Switch, PC (Steam) et Apple Arcade. Durée d’environ 4 heures.