Militants au bout du rouleau

Dexter Xurukulasuriya a conçu sa classe de méditation pour les «acteurs de changements», mais tout le monde y est bienvenu.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Dexter Xurukulasuriya a conçu sa classe de méditation pour les «acteurs de changements», mais tout le monde y est bienvenu.

Mardi soir, 5 décembre, Mile-End. Assis en cercle sur des coussins, nous fermons les yeux, avec pour seul bruit la pluie battante qui se bute contre les grandes fenêtres du studio. « Je dédie la pratique d’aujourd’hui aux femmes victimes de la tuerie...

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

1 commentaire
  • Maryse Veilleux - Abonnée 6 janvier 2018 09 h 05

    Tellement vrai!

    C'est comme une grande passion qui nous habite, la cause est noble et on peut facilement s'y brûler les ailes. Le plus difficile est d'apprendre à doser et il se voir comme un maillon parmi l'histoire du militantisme et ne pas approcher le tout comme si tout reposait sur nos épaules.