Skier «avec (presque) pas d’neige» aux Fêtes

À la station Val-d’Irène, en Gaspésie, mardi. Le centre a eu droit à près de deux mètres de neige depuis le début de la saison!
Photo: Michel Fuger À la station Val-d’Irène, en Gaspésie, mardi. Le centre a eu droit à près de deux mètres de neige depuis le début de la saison!
Notre journaliste reprend la route cet hiver pour découvrir des stations de ski où il fait bon dévaler les pentes en famille. La saison froide a beau se laisser désirer, la neige a néanmoins déroulé son tapis à coups de canons, çà et là, dans plusieurs centres du Québec. Tour d’horizon pour savoir où skier dans le temps des Fêtes.
 

Hormis au Vanuatu, en Nouvelle-Calédonie et peut-être à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, rarement a-t-on vu début d’hiver aussi chagrin pour les skieurs québécois. Avant la bordée de neige de lundi dans les Laurentides, le mont Avila était encore sur le gazon et Tremblant avait le crâne dégarni ; avant le coup de froid et les salves de canons à neige du week-end passé, on aurait pu aménager un parcours de golf au sommet de certaines stations des Cantons-de-l’Est.

« Ce sont des conditions exceptionnelles : on a déjà vu des mois de décembre où la neige se faisait rare, mais des mois de décembre trop chauds pour empêcher sa fabrication, ça non », constate Josée Cusson, directrice des communications de l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ).

Compte tenu d’une autre semaine au-dessus de zéro dans le sud du Québec — 17 °C annoncés à Montréal ce 24 décembre —, on s’attend à ce que la quarantaine de centres de ski ouverts dans la province ne disposent que de 15 à 35 % de leur domaine, en moyenne, dans le temps des Fêtes. « On devrait alors avoir droit à des conditions de ski de printemps dans la plupart des stations », ajoute Josée Cusson.

C’est néanmoins là qu’on pourra encore sentir un chouïa de semblant d’avant-goût de l’hiver. Lundi dernier, alors qu’il pleuvait à Montréal, le mont Saint-Sauveur s’est vu gratifier de 15 centimètres de flocons frais. Et puis, grâce à la fabrication de neige, les centres arborent un minimum de couvert neigeux alors que les sites où on pratique la raquette, le ski de fond et le patin extérieur se font rares, voire inexistants, dans certaines régions.

Où dévaler les pentes ?

C’est dans l’est du Québec qu’on a eu droit aux plus fortes chutes de neige à ce jour. Avec ses 81 centimètres accumulés, le mont Comi, près de Rimouski, a ainsi ouvert 33 % de son domaine skiable (10 pistes sur 30) le week-end dernier. Non loin de là, Val Neigette prévoyait être pleinement opérationnel le week-end prochain, avec 25 pistes ouvertes sur 25.

En Gaspésie, à Sainte-Irène-de-Matapédia, Val-d’Irène a eu droit à un véritable pactole de neige — près de deux mètres ! — depuis le début de la saison, ce qui lui permet de laisser libre accès à 17 de ses 27 pistes, y compris en sous-bois !

Mais, plus à l’est, le mont Béchervaise, près de Gaspé, espère pour sa part inaugurer la saison le 26 décembre. D’ici là, la montagne demeure ouverte au ski Hok — sorte de ski-raquette — et au fat bike, ce vélo aux pneus balèzes qui sait autant s’accommoder des sentiers enneigés que de la terre battue.

Toujours le week-end dernier, mais au Saguenay–Lac-Saint-Jean, le mont Édouard n’affichait que 6 pistes et le Valinouët, à peine 3 sur 30, alors que dans les Laurentides on passait du pire (rien du tout au mont Alta, 1 piste à Vallée Bleue) au supportable (16 pistes sur 96 à Tremblant), avec quelques possibilités intermédiaires (7 pistes à Saint-Sauveur mais 21 le 26 décembre, le mont Blanc et le mont Olympiaqui espèrent ouvrir 5 ou 6 pistes ce week-end).

Dans la région de Québec, on comptait du reste 6 pistes ouvertes à Stoneham, 11 à mont Sainte-Anne et 8 au Relais de Lac-Beauport. Plus à l’est, le Massif de Charlevoix disposait pour sa part de 10 pistes — mais en prévoit 14 pour Noël —, tandis que Grand-Fonds n’avait que 3 pistes à offrir sur 20.

Dans Lanaudière, la Réserve espère rouvrir sous peu les 4 pistes sur 37 accessibles le week-end dernier, alors que Val Saint-Côme n’aura que 3 maigres pistes sur 35 à nous mettre sous les carres.

La morosité a cependant atteint son comble dans le sud du Québec, où on n’avait droit, samedi et dimanche derniers, qu’à 1 piste sur 60 à Sutton (et elle ne partait pas du sommet), et à 9 pistes sur 143 à Bromont (toutes sur le versant du Village). À Mont-Orford, on prévoyait ouvrir une piste mardi, et Owl’s Head espère faire de même le 26 décembre.

En Outaouais, seul le camp Fortune était ouvert le week-end dernier (avec 2 pistes), alors que les autres stations (y compris le mont Sainte-Marie, « plus haut sommet à l’est de Tremblant ») s’apprêtent à ouvrir la fin de semaine prochaine. Enfin, en Montérégie, les monts Rigaud et Saint-Bruno disposeront respectivement d’une et quatre pistes ouvertes en fin de semaine.

Maigre consolation : même si la plupart des stations sont loin de briller par la qualité de leur domaine skiable, toutes, ou presque, offrent des rabais substantiels ; à Sutton, on pouvait ainsi skier pour 10 $ le week-end dernier ; au Massif de Charlevoix, on offre 33 % de rabais sur le billet journalier.

En outre, puisque les températures devraient chuter dès lundi et que les nuits se feront dès lors de plus en plus froides, les canons à neige entreront pleinement en action bientôt, et les stations se garniront petit à petit de nouveaux rubans blancs.

Mieux vaut, donc, surveiller régulièrement l’état des lieux en se rendant sur les sites des centres ou en visitant celui de l’ASSQ (maneige.com).