Une avalanche d’activités

Le Massif de Charlevoix met au programme ce samedi le Massif Open (suivi d’une chasse aux œufs de Pâques dimanche), avec défis sportifs, défilé, démonstration d’équipement et concours de costumes.
Photo: Gary Lawrence Le Massif de Charlevoix met au programme ce samedi le Massif Open (suivi d’une chasse aux œufs de Pâques dimanche), avec défis sportifs, défilé, démonstration d’équipement et concours de costumes.
Notre journaliste a pris la route tout l’hiver avec sa tribu (maman, fiston de 10 ans et fillette de 6 ans) pour découvrir des stations de ski où il fait bon dévaler les pentes en famille. Voici le 16e et dernier texte de la série, qui nous fait glisser cette fois en ski de printemps.


La neige se mouille et s’alourdit, les flocons s’agglomèrent et se transforment en gros sel, des ruisseaux se creusent au milieu des pistes et les skieurs passent autant de temps à la terrasse qu’en bras de chemise sur les pistes : voici venue l’époque bénie du ski de printemps. Et comme chaque fin de saison, événements et offres spéciales se bousculent dès lors dans presque toutes les stations du Québec.

D’abord, nombre d’entre elles organisent des prestations ou des compétitions burlesques de ski « alpinautique » où skieurs et planchistes tentent de traverser sans couler un bassin ou un étang aménagé au bas des pentes.

Aujourd’hui, samedi, ce sera notamment le cas à Ski Morin Heights et à Ski Chanteclerc (Laurentides), de même qu’à Owl’s Head (Cantons-de-l’Est), alors que le week-end suivant La Réserve (Lanaudière), Sutton (Cantons-de-l’Est) et Edelweiss (Outaouais) feront de même le 4 avril. Suivront Tremblant (Laurentides, le 11 avril, avec une foule d’activités, des amuseurs, etc.) et Stoneham (Québec, le 12 avril), ainsi que Val d’Irène (Gaspésie, du 10 au 12 avril), entre autres endroits.

Plusieurs courses amicales (qui permettent de s’en sortir moins trempé) ont également lieu au printemps, çà et là dans le Québec skiable. Toujoursce samedi, le mont Orford (Cantons-de-l’Est) organise ainsi le Raccoon Downhill (avec concours de bronzage : on leur souhaite un ciel dégagé), tandis que La Réserve relance Les fous de la montagne, où les participants grimpent le plus rapidement possible au sommet avant de redescendre à toute vitesse, qu’ils chaussentdes skis, des raquettes ou des souliers à crampons.

Aujourd’hui aussi, le Massif de Charlevoix met au programme le Massif Open (suivi d’une chasse aux oeufs de Pâques le lendemain), avec défis sportifs, défilé, démonstration d’équipement et concours de costumes, alors que la station Belle-Neige (Laurentides) y va de sa Journée rétro 50e, où skieurs et planchistes sont conviés à dépoussiérer leur manteau fluo ou leur combinaison une-pièce du style Les bronzés font du ski, avec accès gratuit sur présentation d’une vieille passe de la station.

Enfin, à Tremblant, le Burton El Nino permettra aux jeunes planchistes de bénéficier d’ateliers gratuits avant de prendre part à une compétition amicale, le 29 mars, tandis que le Massif du Sud (Chaudière-Appalaches) repoussera la fin de la saison avec une compétition de slopestyle dans son parc à neige, le 11 avril.

Le week-end pascal

Bien entendu, le long week-end de Pâques (du 3 au 6 avril) se prête à toute une série d’activités plus ou moins ludiques : barbecue, bricolage, jeux gonflables et tutti quanti à Sutton ; dîner à la cabane à sucre au mont Vidéo (Abitibi) ; animation, concerts et chasse aux cocos au mont Sainte-Anne (Québec) ; Reggae Bash Splash (une autre traversée de l’étang, mais accompagnée de rythmes jamaïcains) au Massif de Charlevoix ; Shakedown 2015 (une grande compétition de slopestyle) au mont Avila (Laurentides), pour ne nommer que ceux-là.

Du reste, de nombreuses stations ont commencé à délivrer des billets de saison printaniers ces derniers temps, et ceux-ci donnent droit à du ski illimité jusqu’à la fermeture définitive de la station. Ainsi, au mont Gabriel (Laurentides), cette passe se détaille moins cher (60 $) qu’un billet de remontée pour une journée à Tremblant (82 $), alors qu’à Belle-Neige et au mont Édouard (Saguenay–Lac-Saint-Jean), l’achat d’une passe 2015-2016 permet de skier jusqu’à la fin de la présente saison sans coût additionnel.

À cet égard, malgré des précipitations tardives en début d’année et plutôt minces par la suite, les trois jours de flotte tombée en décembre ont permis la création d’un bon fond de glace dans plusieurs centres de ski du Québec, ce qui promet encore plusieurs semaines de glisse… pour ceux qui le voudront bien.

Car, chaque année, bien des stations se retrouvent face au même problème : plusieurs pistes sont encore praticables, mais les skieurs ne sont plus au rendez-vous après avoir délaissé leurs planches pour le vélo ou d’autres activités estivales.

Enfin, reste à savoir quand le mont Saint-Sauveur fermera la dernière de ses pentes ce printemps : bon an, mal an, c’est là qu’on a droit à la plus longue saison de ski au Québec, qui s’étire souvent jusqu’en mai. Mordus, vous voilà prévenus… Bonne fin de saison !

Autres renseignements :maneige.com.