Les JO de Tokyo finalement deux fois plus chers que prévus

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont estimé les coûts officiels à la clôture des Jeux, il y a un an, à 15,4 milliards de dollars américains (19,9 milliards de dollars canadiens).  
Photo: Kazuhiro Nogi Agence France-Presse Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont estimé les coûts officiels à la clôture des Jeux, il y a un an, à 15,4 milliards de dollars américains (19,9 milliards de dollars canadiens).  

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo, reportés à cause de la pandémie de COVID-19, estiment le coût final des Jeux à 1423,8 milliards de yens, soit environ le double de ce qui avait été prévu lorsque le Comité international olympique les a décernés, en 2013.

Les responsables du comité organisateur, réunis mardi avant la dissolution de l’instance à la fin du mois, ont publié les chiffres définitifs, qui ont été augmentés par la pandémie, mais qui étaient dans une fourchette record bien avant cela.

L’équivalent des coûts est difficile à estimer en raison des fluctuations récentes du taux de change entre le dollar et le yen japonais. À l’ouverture des Jeux olympiques, il y a un an, 1 $US valait 110 yens. Lundi, 1 $US équivalait à 135 yens, le plus haut niveau du dollar par rapport au yen depuis environ 25 ans.

Impact de la pandémie

 

La chute de la valeur du yen signifie que le coût des Jeux olympiques exprimé en dollars est désormais d’environ 10,5 milliards de dollars américains (13,6 milliards de dollars canadiens). Il y a un an, le prix était d’environ 13 milliards de dollars américains (16,8 milliards de dollars canadiens).

Les organisateurs ont estimé les coûts officiels à la clôture des Jeux, il y a un an, à 15,4 milliards de dollars américains (19,9 milliards de dollars canadiens).

Quatre mois plus tard, les organisateurs ont déclaré que les coûts étaient tombés à 13,6 milliards de dollars américains (17,59 milliards de dollars canadiens). Ils ont expliqué qu’il y avait eu une grande économie parce qu’aucun spectateur n’était autorisé à y assister, ce qui a réduit les coûts de sécurité, d’entretien des sites, etc.

Cependant, les organisateurs ont perdu au moins 800 millions de dollars américains (1,03 milliard de dollars canadiens) de revenus en raison de l’absence de vente de billets, ce que le gouvernement métropolitain de Tokyo a dû couvrir.

Une étude de l’Université d’Oxford réalisée en 2020 a indiqué que les Jeux de Tokyo étaient les Olympiques les plus chers jamais organisés.

À voir en vidéo