Le Lightning domine l’Avalanche 6-2

Patrick Maroon (#14) a touché la cible au deuxième tiers.
Photo: Chris O'Meara Associated Press Patrick Maroon (#14) a touché la cible au deuxième tiers.

Le Lightning de Tampa Bay a insisté sur le fait que l’Avalanche du Colorado n’avait pas encore vu son meilleur hockey pendant cette finale de la coupe Stanley. Et il n’a pas menti.

Guidé par le brio d’Andrei Vasilevskiy, le Lightning a explosé avec quatre buts en deuxième période pour dominer l’Avalanche 6-2, lundi soir, lors du troisième affrontement.

Vasilevskiy, qui a stoppé 37 rondelles pendant la rencontre, a réalisé quelques arrêts clés au premier vingt et il a ensuite gardé le fort pendant que Nicholas Paul, Steven Stamkos, Patrick Maroon et Corey Perry touchaient la cible au deuxième tiers.

 

Le Lightning a su fermer les livres en troisième période pour réduire à 2-1 l’avance de l’Avalanche dans cette finale. Le quatrième duel aura lieu mercredi soir, encore à Tampa.

Écrasés 7-0 lors du deuxième match, les joueurs du Lightning ont fait preuve de beaucoup plus d’intensité et de beaucoup plus de hargne dans les premières minutes. Anthony Cirelli et Ondrej Palat ont fait mouche pour donner une avance que les hommes de Jon Cooper n’ont pas laissée filer.

Maroon, Stamkos et Palat ont aussi ajouté une mention d’aide alors que Victor Hedman et Nikita Kucherov ont tous les deux préparé deux buts du Lightning.

Gabriel Landeskog a inscrit les deux buts de l’Avalanche, chaque fois aidé de Mikko Rantanen et Cale Makar. Pour une première fois depuis un bon moment au cours des présentes séries, la formation du Colorado n’a pas été en mesure d’utiliser pleinement sa vitesse pour faire des dommages.

Darcy Kuemper a amorcé la partie pour l’Avalanche et il a été chassé après avoir alloué cinq buts en 22 tirs. En relève, Francouz a repoussé neuf des 10 lancers dirigés vers lui.

Le Lightning se met en marche

 

Le Lightning a connu un meilleur début de match que samedi, mais c’est tout de même l’Avalanche qui a fait bouger les cordages en premier. Ou du moins, c’est ce qu’elle croyait.

Nathan MacKinnon a accepté une passe de Bowen Byram et il a refilé le disque de l’autre côté à Valeri Nichushkin. Le Russe a décoché un tir virevoltant qui a déjoué Vasilevskiy. Avant la mise au jeu, Cooper a contesté la décision et il a obtenu gain de cause, car Byram a saisi la rondelle alors qu’elle ne touchait plus à la ligne bleue par un cheveu.

L’Avalanche a pu se reprendre en avantage numérique quelques minutes plus tard, par l’entremise de son capitaine. Positionné dans le demi-cercle après avoir été poussé par Erik Cernak, Landeskog s’est emparé d’une rondelle libre pour ouvrir le pointage.

L’équipe locale n’a toutefois pas paniqué et elle a enfilé l’aiguille à deux reprises en l’espace d’une minute et 51 secondes.

Cirelli a d’abord accepté une passe de Maroon à la suite d’une pression risquée de Makar et il est parvenu à glisser le disque entre les jambières de Kuemper malgré une belle couverture de Devon Toews. Toews a ensuite permis au Lightning de relancer l’attaque en raison d’une mauvaise passe et le manque de communication défensive a servi la cause de Palat, qui a logé la rondelle dans la lucarne.

La foule a pu célébrer rapidement en début de deuxième période. Le défenseur de l’Avalanche Josh Manson a commis un revirement dans son territoire et Ross Colton a repéré Paul dans l’enclave. L’imposant attaquant a décoché un tir qui s’est faufilé entre le corps et le bras droit de Kuemper.

Un peu plus de trois minutes après le but de Paul, l’indiscipline du Lightning a ouvert la porte aux visiteurs. Alors que Colton était installé au banc des pénalités, Landeskog a trompé la vigilance de Vasilevskiy grâce à un violent tir des poignets.

Stamkos, le capitaine du Lightning, a cependant rendu la politesse à son vis-à-vis à peine trois minutes plus tard. Oublié dans l’enclave, Stamkos a fait un demi-tour sur lui-même et il a soulevé la rondelle dans le haut du filet à la gauche de Kuemper.

La troupe floridienne a poursuivi sa domination en ajoutant deux buts avant la fin de l’engagement, et ils sont venus du bâton de deux vétérans. À sa sortie du banc des pénalités, Maroon a fait preuve de finesse et il a fait rouler la rondelle sur le blogueur de Kuemper et derrière la ligne rouge. Lors d’un avantage numérique, Perry a ensuite poussé un disque libre au fond du filet pour souhaiter la bienvenue à Francouz.

À voir en vidéo