Les Warriors champions de la NBA

«J’ai finalement la main sur ce trophée, a déclaré Curry. C’est spécial. Tout le monde a eu un impact dans ce processus.»
Steven Senne The Associated Press «J’ai finalement la main sur ce trophée, a déclaré Curry. C’est spécial. Tout le monde a eu un impact dans ce processus.»

Stephen Curry a récolté 34 points et il a guidé les Warriors de Golden State vers un quatrième championnat de la NBA en huit saisons grâce à une victoire de 103-90 aux dépens des Celtics de Boston, jeudi soir.

Curry a une fois de plus montré son excellence au TD Garden, où il avait amassé 31 et 43 points lors des deux premiers matchs à l’étranger de cette finale.

Curry a également obtenu sept rebonds et sept assistances, aidant les Warriors à remporter cette finale en six affrontements.

« Nous avons trouvé une façon de compléter le travail, a affirmé Curry. Nous avons bâti cette équipe pendant 10-11 ans. Ça veut dire beaucoup d’être sur ce podium à célébrer. »

L’équipe californienne avait aussi été couronnée championne de la NBA en 2015, 2017 et 2018. Elle s’était inclinée en finale en 2016 et en 2019.

« Les championnats ont tous été uniques, tous été spéciaux, a indiqué l’entraîneur-chef des Warriors, Steve Kerr. Ce titre a peut-être été le plus improbable. Ça prend un effort d’équipe pour accomplir ça et nous avons un très bon groupe. »

Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Andre Iguodala sont les seuls joueurs des Warriors à avoir été présents pour les quatre conquêtes.

Curry a pu ajouter le trophée Bill Russell à sa collection alors qu’il a été élu le joueur le plus utile de la finale.

« J’ai finalement la main sur ce trophée, a déclaré Curry. C’est spécial. Tout le monde a eu un impact dans ce processus. »

Thompson et Green, qui a ajouté 12 assistances, ont tous les deux inscrit 12 points pour les Warriors. Le Canadien Andrew Wiggins a contribué offensivement avec 18 points et le substitut Jordan Poole a conclu la rencontre avec 15 points.

 

Jaylen Brown a été le plus efficace en attaque pour les Celtics, récoltant 34 points et sept rebonds. Il a été appuyé par le vétéran Al Horford, qui a offert une belle performance de 19 points et 14 rebonds.

Jayson Tatum, l’autre vedette offensive des Bostonnais, a éprouvé des difficultés lors du sixième duel, fournissant seulement 13 points et commettant cinq revirements. Il est devenu le premier joueur de l’histoire de la NBA à totaliser 100 revirements en un parcours éliminatoire.

Les Warriors presque d’un bout à l’autre

Les Celtics ont amorcé le match en lion, comme on aurait pu s’attendre d’une équipe en finale qui fait face à l’élimination.

Brown a réussi un panier de trois points et 28 secondes plus tard, Tatum a couronné une poussée de 10 points en réussissant également un tir d’au-delà de l’arche pour donner les devants 12-2 aux Celtics.

Les Warriors en ont toutefois vu d’autres au fil des années et ils se sont ressaisis avec calme. Ils se sont approchés tranquillement avant de terminer le premier quart avec une avance de 27-22, à la suite d’une séquence de 11 points.

Les visiteurs ont gardé le pied sur l’accélérateur au début du deuxième quart. Poole a réussi deux lancers de trois points et Wiggins a mis la touche finale en réalisant un dunk qui a accentué l’avance à 37-22.

La séquence de 21 points des Warriors était la plus longue en finale de la NBA au cours des 50 dernières années.

 

« Nous n’avons pas été capables de contrer leurs séquences, a admis le pivot des Celtics Robert Williams III. Nous avons commis des erreurs. Ils ont joué avec plus d’ardeur et ils ont gagné ce soir. »

L’équipe locale a réduit l’écart à huit points grâce au dunk de Williams, mais les hommes de Steve Kerr ont reparti la machine pour dominer les Celtics 15-8 dans les six dernières minutes pour rentrer au vestiaire avec une avance de 54-39.

C’est avec les lancers de trois points que les Warriors ont trouvé le moyen de se distancer de leurs adversaires, au troisième quart. Ils en ont réussi six, dont trois provenant de la main droite de Curry.

Ce fut aussi la cause de la remontée des Celtics au troisième quart. Les Warriors ont raté quatre tirs du périmètre et la troupe de Boston a pu terminer les six dernières minutes avec une séquence de 16-4.

 

En avance 76-66 au début du dernier quart, les Warriors ont voulu resserrer le jeu en défensive et ils ont maintenu une avance de plus de 10 points pendant la majorité des 12 dernières minutes pour confirmer leur titre.

À voir en vidéo