Svitolina refuse d’affronter des joueuses russes

L’athlète de 27 ans demande au circuit de tennis féminin d’adopter la formule des Jeux olympiques en forçant les joueuses russes à s’identifier sous un drapeau neutre.
Photo: Kamran Jebreili Associated Press L’athlète de 27 ans demande au circuit de tennis féminin d’adopter la formule des Jeux olympiques en forçant les joueuses russes à s’identifier sous un drapeau neutre.

La joueuse ukrainienne Elina Svitolina, 15e raquette mondiale, a annoncé qu’elle déclarerait forfait au Tournoi de Monterrey plutôt que d’affronter une adversaire russe, à moins d’une intervention de la WTA.

L’athlète de 27 ans demande au circuit de tennis féminin d’adopter la formule des Jeux olympiques en forçant les joueuses russes à s’identifier sous un drapeau neutre.

Dans un message publié sur Twitter, lundi, Svitolina écrit qu’elle ne veut pas jouer son match de première ronde contre Anastasia Potapova « ni aucun autre match contre des joueuses russes ou bélarusses » jusqu’à ce que la WTA, l’ATP et la Fédération internationale de tennis n’adoptent des pratiques de neutralité comme celles du Comité international olympique.

Le CIO interdit aux athlètes de représenter la Russie, d’arborer le drapeau russe et refuse de jouer l’hymne national russe.

Svitolina réclame le même traitement pour tous les circuits internationaux de tennis en réaction à l’invasion de l’Ukraine par le régime de Vladimir Poutine.

« Je ne blâme aucun athlète professionnel russe, a précisé Svitolina. Ils ne sont pas responsables pour l’invasion de notre mère patrie. »

Svitolina a atteint deux fois la ronde demi-finale en grand chelem et compte 16 titres en simple sur le circuit de la WTA. Elle s’est déjà hissée jusqu’au 3e rang mondial.

Une autre joueuse ukrainienne, Lesia Tsurenko, a écrit sur Twitter qu’elle et d’autres athlètes étaient très étonnées et déçues de constater l’absence de réaction des grandes fédérations de tennis.

Tsurenko, 127e joueuse mondiale et ancienne numéro 23, a appelé la WTA à condamner sur-le-champ l’agression du gouvernement russe.

À voir en vidéo