Fernandez est nommée joueuse de tennis de l’année par Tennis Canada

Leylah Fernandez est la lauréate du prix de la joueuse de l’année pour une deuxième fois d’affilée. 
Photo: Mark J. Terrill Associated Press Leylah Fernandez est la lauréate du prix de la joueuse de l’année pour une deuxième fois d’affilée. 

La Lavalloise Leylah Annie Fernandez a été nommée joueuse de l’année, joueuse de simple de l’année et joueuse qui s’est le plus améliorée par Tennis Canada.

Gabriela Dabrowski, d’Ottawa, a encore une fois été choisie joueuse de double de l’année, tandis que Victoria Mboko, de Burlington, en Ontario, a été nommée joueuse junior de l’année.

Les honneurs masculins seront dévoilés mercredi.

« Les amateurs de tennis du monde entier n’oublieront jamais l’incroyable parcours de Leylah jusqu’en finale des Internationaux des États-Unis, a indiqué le président et chef de la direction de Tennis Canada dans un communiqué. Son allocution après le match nous a fait voir une joueuse plus mature que son âge et n’a laissé personne indifférent. »

Fernandez est la lauréate du prix de la joueuse de l’année pour une deuxième fois d’affilée. En 2021, la jeune joueuse de 19 ans a connu une saison extraordinaire sur le circuit de la WTA, remportant notamment son premier titre, en mars, lors du tournoi de Monterrey, au Mexique. Elle a également joué un rôle important dans la victoire de 4-0 d’Équipe Canada contre la Serbie lors de la rencontre de barrage de la Coupe Billie Jean King, en avril, grâce à ses deux gains en simple.

Toutefois, c’est son exaltant parcours vers la finale des Internationaux des États-Unis qui restera à jamais gravé dans les mémoires. À Flushing Meadows, Fernandez a surpris le monde entier en éliminant quatre têtes de série, dont trois classées parmi les cinq premières — Naomi Osaka, Elina Svitolina et Aryna Sabalenka — pour atteindre le match de championnat avant de s’incliner devant Emma Raducanu. Fernandez termine l’année au 24e rang mondial, un sommet personnel.

Dabrowski, qui s’est hissée en octobre au cinquième échelon du double pour la première fois de sa carrière, s’est encore illustrée sur le circuit de la WTA. La joueuse de 29 ans a pris part à quatre finales de la WTA et était demi-finaliste des Internationaux des États-Unis. Aux côtés de sa partenaire, Luisa Stefani, la Canadienne a conquis les grands honneurs du double de l’Omnium Banque Nationale, grâce à une victoire en finale aux dépens des sixièmes têtes de série, Andreja Klepač et Darija Jurak Schreiber.

Finalement, Mboko occupe le 32e rang des classements juniors de l’ITF malgré ses 15 ans. Elle a récolté trois titres en 2021 — à Tachkent, à Saint-Domingue et à Las Vegas — en plus de participer à trois autres finales.

À voir en vidéo