Le Canadien ne jouera pas cette semaine

Gallagher était de retour à l’entraînement et il semblait de belle humeur après dix jours bien peu agréables.
Photo: Jeffrey T. Barnes Gallagher était de retour à l’entraînement et il semblait de belle humeur après dix jours bien peu agréables.

La semaine à venir laissait présager la présence de Brendan Gallagher dans l’alignement du Canadien de Montréal après une bataille contre la COVID-19. Elle permettait aussi de croire que Rafaël Harvey-Pinard disputerait le premier match de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey. Ce retour et cette sortie inaugurale devront attendre.

Après s’être entraînés dans l’incertitude au Complexe Bell de Brossard, dimanche matin, en prévision d’une séquence de trois matchs en quatre jours dans la grande région de New York, les joueurs du Canadien ont appris, quelques heures plus tard, qu’ils devront rester à la maison.

Vers 16 h 30 dimanche, la LNH et l’Association des joueurs de la ligue ont conjointement annoncé que tous les matchs mettant aux prises une équipe canadienne et une formation américaine, devant avoir lieu entre les 20 et 23 décembre, seront reportés et reprogrammés.

Dans un communiqué, la LNH et l’Association des joueurs ont motivé cette décision par des soucis liés aux déplacements transfrontaliers et en raison de la nature changeante des restrictions fédérales liées aux voyages.

Depuis environ deux semaines, la ligue a été touchée par de nombreux cas positifs de COVID-19. Ceux-ci ont forcé le report de 27 rencontres, dont celle entre le Canadien et les Bruins de Boston, samedi soir au Centre Bell.

Pour l’instant, la décision touche 12 parties additionnelles, dont celles que le Canadien devait jouer contre les Islanders, lundi, les Rangers, mercredi et les Devils du New Jersey, jeudi. Au plus tôt, le Canadien reprendra le collier le 28 décembre à Tampa.

Un scénario à prévoir

L’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme, a probablement été l’homme le moins surpris de la tournure des événements. Déjà dimanche matin, au moment où il s’est adressé aux journalistes après la séance d’entraînement, il était conscient que ce voyage pourrait tomber à l’eau.

« On ne sait jamais, ça pourrait arriver dans les prochaines heures ou, à la limite, demain matin. Mais on se prépare à partir », avait déclaré Ducharme.

Ce dernier s’attendait d’ailleurs à une journée bien particulière lundi puisque l’équipe devait quitter Montréal en après-midi pour le match en soirée, une pratique inhabituelle de nos jours dans la LNH.

Ce périple devait inclure Harvey-Pinard, mais aussi Alex Belzile et Lukas Vejdemo, qui avaient été rappelés du Rocket de Laval dimanche matin.

Ces manœuvres étaient devenues nécessaires parce que le nom de l’attaquant Artturi Lehkonen avait été soumis au protocole de la COVID-19 de la LNH, et à cause des blessures à Joel Armia et à Mathieu Perreault.

Dimanche après-midi, par ailleurs, le Canadien a annoncé que le nom de Laurent Dauphin avait été soumis aux protocoles COVID-19 de la LNH.

Dans les boîtes

Harvey-Pinard a été informé de son rappel dans des circonstances particulières.

« Je viens d’acheter un nouveau condo. J’étais en train de déménager, hier, quand j’ai appris la nouvelle. J’étais dans les boîtes. J’ai reçu un coup de téléphone de Jean-François Houle [l’entraîneur-chef du Rocket]. Après ça, j’ai pris le temps d’appeler tous les membres de ma famille pour leur annoncer la nouvelle. Tout le monde était super content. C’était une belle atmosphère pour le déménagement. »

Si Belzile et Vejdemo ont déjà pu disputer des matchs dans l’uniforme bleu-blanc-rouge du Canadien, Harvey-Pinard n’a pas encore goûté à ce plaisir. Et la possibilité que les trois parties à venir n’aient pas lieu n’allait pas gâcher la joie qu’il pouvait ressentir dimanche.

« En ce moment, je veux juste en profiter. Pour moi, c’est une belle expérience, c’est une belle occasion aussi même si c’est incertain. On va vivre au moment présent, un jour à la fois. Je suis vraiment heureux d’être ici. »

Harvey-Pinard n’a peut-être pas connu le début de saison qu’il espérait à Laval, mais il a semblé débloquer au cours de ses récents matchs. À ses trois dernières parties, il a d’ailleurs amassé six points.

« Je sens que j’ai eu un déclic. Je dirais peut-être les dix dernières parties avec le Rocket, j’ai trouvé une manière de contribuer plus offensivement, de concrétiser plus autour du filet. Je pense qu’une des recettes qui m’ont permis d’être rappelé, c’est d’aller encore plus devant le filet et d’amener des lancers. Souvent, j’avais l’option de la passe en premier dans ma tête. Mais j’ai vraiment décidé de lancer plus au filet. Je pense vraiment que ç’a aidé offensivement », a expliqué Harvey-Pinard.

De son côté, Gallagher était de retour à l’entraînement et il semblait de belle humeur après dix jours bien peu agréables.

« Pendant les deux premiers jours, j’ai eu des symptômes assez sévères. Ça m’a frappé fort, et j’étais couché à me battre avec [le virus]. Mais après deux jours, j’étais bien », a relaté Gallagher au sujet de son épisode avec le virus.

« Après, ç’a été huit jours avec mes pensées, et un peu de lassitude. J’ai fait du ménage, j’ai joué à beaucoup de jeux vidéo, regardé des films, passé beaucoup de coups de fil. C’est bon d’être de retour auprès de l’équipe. »

Ducharme a aussi vu le rapide attaquant Paul Byron s’entraîner avec ses coéquipiers pour la première fois de la saison. Byron s’approche d’un retour au jeu, ce qui pourrait se réaliser après Noël ou au début de janvier, a laissé entendre Ducharme.

À voir en vidéo