L’équipe de hockey chinoise baromètre s’incline en prolongation

Le Red Star évolue dans la KHL et sert de plateforme pour l’équipe nationale chinoise.
Photo: Alexander Nemenov Agence France-Presse Le Red Star évolue dans la KHL et sert de plateforme pour l’équipe nationale chinoise.

Les joueurs qui espèrent représenter la Chine au tournoi de hockey masculin aux Jeux olympiques de Pékin l’hiver prochain se sont inclinés en prolongation devant un club russe, lundi, dans un match qui servait de baromètre pour les dirigeants internationaux afin d’évaluer le niveau de compétitivité du club chinois.

Le Red Star de Kunlun, dont l’uniforme rouge est orné du drapeau chinois sur l’épaule, a effacé un déficit de quatre buts pour provoquer la prolongation avant de s’incliner 5-4 devant l’Amour de Khabarovsk, un club russe de la Kontinental Hockey League (KHL).

Le Red Star évolue dans la KHL et sert de plateforme pour l’équipe nationale chinoise. De plus, elle compte sur une base de joueurs qui ont grandi aux États-Unis et au Canada et qui ont obtenu la citoyenneté chinoise. Ce club a la pire fiche de la KHL.

Les dirigeants de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) ont assisté au match de lundi, et le feront de nouveau mercredi, « afin d’évaluer la progression » de l’équipe — plusieurs s’attendent à ce que la sélection chinoise soit malmenée lors du tournoi olympique.

L’IIHF a refusé de préciser l’identité des joueurs du Red Star qui sont admissibles au tournoi olympique, mais l’un d’entre eux est l’ailier Brandon Yip, qui a disputé 174 matchs dans la LNH — la plupart d’entre eux avec l’Avalanche du Colorado.

Les registres de la KHL indiquent que 19 joueurs du Red Star ont la citoyenneté chinoise, et d’autres pourraient suivre d’ici les JO.

La Chine a obtenu son laissez-passer pour le tournoi olympique puisqu’elle est le pays hôte, et l’IIHF a déjà indiqué qu’elle ne tentera pas de retirer des équipes des compétitions.

À voir en vidéo