Les Sharks frappent tôt deux fois et se moquent du Canadien, 5-0

La dernière victoire du Canadien face aux Sharks remonte au 21 mars 2015.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La dernière victoire du Canadien face aux Sharks remonte au 21 mars 2015.

La saison n’est vieille que de quatre matchs, mais le Canadien a déjà deux performances à oublier à son dossier.

Jonathan Dahlen a été crédité de deux buts tôt en première période, Adin Hill a repoussé 21 lancers et les Sharks n’ont fait qu’une bouchée de la formation montréalaise, s’imposant 5-0, mardi soir au Centre Bell.

Évoluant devant seulement 16 095 spectateurs éparpillés dans des gradins clairsemés comme possiblement jamais vus au Centre Bell sans restriction sanitaire, les joueurs du Canadien ont disputé un autre match peu inspiré et sont demeurés sans victoire cette saison.

« En première période, nous nous sommes battus nous-mêmes, a souligné l’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme. Nous avons perdu des courses en revenant vers notre zone et nous avons échappé des couvertures. Nous avons accordé beaucoup trop de chances pour rien et ils en ont profité.

« D’habitude, la “game” est assez honnête. Elle a été honnête avec nous ce soir », a ajouté Ducharme après avoir admis que sa troupe n’avait pas mérité la victoire.

Même la rentrée montréalaise de Mike Hoffman n’a rien fait pour relancer l’offensive du Tricolore, coincée à trois buts après quatre parties. L’auteur de six saisons d’au moins 20 buts dans la LNH a connu une rencontre discrète après avoir soigné une blessure au bas du corps au cours des dernières semaines.

« Nous avons trop de joueurs qui ne jouent pas à la hauteur de leur potentiel, a souligné Ducharme. Ils connaissent le système, mais ils doivent mieux l’appliquer avec et sans la rondelle. »

Jake Allen a stoppé 20 tirs devant le filet du Canadien (0-4-0), qui traverse son pire début de saison depuis la saison 1995-96. Il avait alors perdu ses cinq premières rencontres.

Timo Meier et Erik Karlsson ont récolté chacun un but et deux aides pour les Sharks (2-0-0), qui ont gagné un 10e match d’affilée face au Tricolore. Logan Couture a fourni deux mentions d’aide et Hill a été crédité d’un quatrième blanchissage en carrière.

La dernière victoire du Canadien face aux Sharks remonte au 21 mars 2015.

Adam Brooks disputait aussi son premier match avec le Tricolore. Jake Evans et Mathieu Perreault ont été laissés de côté.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il accueillera Jesperi Kotkaniemi et les Hurricanes de la Caroline.

Par ailleurs, l’attaquant du Canadien Alex Belzile n’a pas été réclamé au ballottage. Il se rapportera donc chez le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey.

Une proie facile

Ayant déjà la confiance fragile, le Canadien a vécu un scénario cauchemardesque en début de rencontre, alors que les Sharks ont fait mouche deux fois dans les premières 3:36 de jeu.

Dahlen a d’abord été crédité d’un premier but quand un lancer de Brent Burns a dévié deux fois avant de faire bouger les cordages. Dahlen a ensuite profité d’un généreux retour après une belle montée de Couture.

Brendan Gallagher a tenté de provoquer une étincelle chez le Canadien en s’en prenant à Karlsson après une mise en échec de Hoffman à l’endroit d’Andrew Cogliano. Le Canadien est toutefois sorti perdant de l’échauffourée, se retrouvant en infériorité numérique.

Les Sharks ont ajouté un troisième but avant la fin du premier vingt, avec 37,5 secondes à faire. Un tir de la pointe de Karlsson a dévié sur le patin du défenseur David Savard avant de surprendre Allen.

Après 20 minutes de jeu, le Canadien avait autant de tirs au compteur que les Sharks avaient inscrit de buts. L’avantage des Sharks au chapitre des tirs était de 12-3.

Le Canadien a offert du jeu un peu plus inspiré au retour de l’entracte. Christian Dvorak est passé tout près de marquer, mais sa déviation d’un tir de Ben Chiarot a percuté le poteau.

Les Sharks ont ensuite assommé le Canadien en marquant un quatrième but à 3:09, en avantage numérique. Meier a battu Allen à l’aide d’un tir précis des poignets.

Josh Anderson a vite obtenu une chance de relancer le Canadien, mais il a été frustré par Hill en échappée.

Le Canadien a appliqué un peu plus de pression en troisième période, alors que les Sharks possédaient déjà une confortable avance au pointage.

Cole Caufield a décoché un bon tir en avantage numérique, mais n’a pas réussi à faire scintiller la lumière rouge.

Chris Wideman et Joel Armia ont aussi cogné à la porte, mais Hill l’a fermée.

Labanc a porté le coup de grâce avec 5:29 à faire, en avantage numérique.

Les spectateurs encore présents ont ensuite tourné le fer dans la plaie en huant leurs favoris à leur sortie de la glace.

Échos de vestiaire

Jeff Petry était incapable de cacher sa frustration après la deuxième contre-performance du Canadien en quatre rencontres.

« Nous leur avons rendu la vie facile. Ils n’ont eu aucun problème à sortir la rondelle de leur zone et à patiner en zone neutre. C’est comme ça. »

Brendan Gallagher a réfuté la théorie selon laquelle les joueurs en avaient trop sur les bras au niveau du système de jeu.

« Notre travail est d’exécuter le plan. Chaque équipe a un système en place. Oui, tôt dans la saison, le système est moins affûté, mais c’est à ça que sert le camp. Nous sommes intelligents. Nous savons ce que nous avons à faire, mais il y a des erreurs et c’est pour cette raison qu’il faut avoir l’appui de ses coéquipiers sur la glace. Toutes les équipes passent à travers la même chose. Je ne suis pas d’accord avec cette théorie dans le sens où nous avons une structure et nous devons la suivre. »

Mike Hoffman a admis que les buts rapides en début de match ont miné la confiance du Canadien.

« Nous leur avons donné ces buts, ils ne les ont pas mérités. Puis ils ont profité d’un bond favorable et c’était 3-0. Ce n’est pas une situation facile quand votre confiance est déjà fragile. »

À voir en vidéo