Les Alouettes l’emportent, mais perdent leur quart

C’est une course de sept verges de Cameron Artis-Payne (numéro 26), brillant en remplacement de William Stanback, qui est venue couronner cette remontée des Alouettes, avec moins de 24 secondes à jouer.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne C’est une course de sept verges de Cameron Artis-Payne (numéro 26), brillant en remplacement de William Stanback, qui est venue couronner cette remontée des Alouettes, avec moins de 24 secondes à jouer.

C’est une victoire aigre-douce de 20-16 que les Alouettes de Montréal ont signée aux dépens du Rouge et Noir d’Ottawa, lundi, pour leur première cette saison au stade Percival-Molson.

D’un côté, la troupe de Khari Jones a creusé l’écart devant la formation d’Ottawa au troisième rang de l’Association Est. Mais, de l’autre, elle pourrait avoir perdu les services de son quart partant, Vernon Adams fils, pour un certain temps.

Sur la dernière poussée à l’attaque des Alouettes, Adams a été rejoint par l’ailier défensif Avery Ellis après une course de cinq verges. L’épaule ou le bras gauche d’Adams a encaissé le choc. Après avoir passé de longues minutes étendu sur le terrain, Adams a quitté la surface de jeu le bras gauche replié sur lui-même. Quelques minutes plus tard, on l’a aperçu quitter le stade sur une civière.

« La seule chose que je sais, c’est qu’il ressentait de l’inconfort plus qu’autre chose. Il s’agit de son épaule gauche, mais je n’en sais pas plus », a indiqué Jones après la rencontre.

« On ne souhaite jamais voir des blessures sur le terrain, même pas à un adversaire, a pour sa part déclaré le garde à gauche Kristian Matte, qui ne savait pas que son coéquipier avait quitté l’enceinte sur une civière. On souhaite que ce soit moins grave que ça en a l’air. »

Comme il l’avait fait lorsque Adams a été touché au pied la semaine dernière à Hamilton, Matthew Shiltz est entré en relève et a aidé l’attaque des Alouettes (4-4), anémique jusque-là, à franchir les 65 verges la séparant de la zone des buts du Rouge et Noir (2-7).

C’est une course de sept verges de Cameron Artis-Payne, brillant en remplacement de William Stanback, qui est venue couronner cette remontée des Alouettes, avec moins de 24 secondes à jouer.

On souhaite que ce soit moins grave que ça en a l’air

 

« Je voulais entrer dans la rencontre et la gagner, a noté Shiltz. Je sais qu’un placement nous aurait permis de créer l’égalité, mais je joue pour gagner des matchs. »

Shiltz a complété ses trois passes en relève à Adams (12 en 21, 157 verges,
1 touché, 1 interception) pour 36 verges. Il a aussi réussi une importante course de 17 verges pour amener les Alouettes à la porte des buts.

« C’est ce que les bons quarts sont en mesure de réaliser, a dit Jones du travail de Shiltz. Vous espérez toujours avoir un bon quart, mais vous souhaitez encore plus en avoir deux. Il est calme, ce genre de situations ne l’embête pas. C’est parfait pour moi : je n’ai pas à changer mon approche. Je le vois faire les jeux à l’entraînement. J’ai très
confiance en lui. Il ne laisse pas l’importance du moment le déranger. »

Shiltz se sent-il assez confiant pour prendre les rênes de l’attaque la semaine prochaine ?

« J’ai connu un bon camp et je travaille fort à l’entraînement afin d’être prêt pour toutes les situations, a dit Shiltz, qui n’avait pas eu le temps de communiquer avec Adams avant de rencontrer les médias. Si on me demande d’être le partant, je serai prêt. »

À voir en vidéo