Bottas remporte le Grand Prix de Turquie

Le Finlandais Valtteri Bottas
Photo: Andrej Isakovic Agence France-Presse Le Finlandais Valtteri Bottas

Le Finlandais Valtteri Bottas a remporté le Grand Prix de Formule 1 de la Turquie pour sa première victoire de la saison, dimanche, tandis que le Néerlandais Max Verstappen s’est hissé au sommet du classement des pilotes, devant le Britannique Lewis Hamilton, en terminant deuxième de l’épreuve.

Avec cette deuxième place, Verstappen (Red Bull) a effacé le court déficit de deux points qu’il accusait sur le pilote Mercedes, qui a dû se contenter de la cinquième place après un désaccord stratégique.

Verstappen détient maintenant une avance de six points sur Hamilton, avec encore six courses au calendrier, dans cette bataille endiablée dont l’issue pourrait être déterminée lors de l’étape finale du championnat, à Abou Dabi.

La prochaine course aura lieu le 24 octobre, à Austin, au Texas.

« Avec les [six] points, ça ne sera pas facile. Nous verrons comment ça ira à Austin. Je pense que certaines pistes peuvent être un peu meilleures [pour nous] », a-t-il ajouté.

Le Mexicain Sergio Perez a couronné une journée lucrative pour Red Bull en prenant la troisième place.

Parti huitième, le Québécois Lance Stroll, sur Aston Martin, a terminé en neuvième place. Son coéquipier Sebastian Vettel a dû se contenter de la 18e position, un rang derrière le Torontois Nicholas Latifi, sur Williams.

« Je suis satisfait du résultat, aujourd’hui, et je pense que nous avons soutiré tout ce que nous pouvions de la voiture. C’était capricieux parce que la piste était tellement glissante. Il y avait aussi le défi de la piste qui séchait à certains endroits, ce qui causait un grainage des pneus, et la possibilité de passer à des pneus lisses qui était toujours bien présente », a déclaré Stroll.

« Dans ces circonstances, une neuvième place est le mieux que nous pouvions faire aujourd’hui. Nous avons perdu un peu de temps lors de l’arrêt aux puits, mais je ne crois pas que ç’ait fait une grande différence dans notre classement final », a-t-il ajouté.

Désaccord de Hamilton

Si l’issue de la course a contenté son coéquipier chez Mercedes, la journée de dimanche a été frustrante pour Hamilton.

Malgré la 102e pole position de sa carrière samedi, Hamilton, le champion en titre, était parti de la 11e case à cause d’une pénalité de 10 places pour avoir fait usage d’un quatrième moteur à combustion en 2021, un de plus que le maximum autorisé, vendredi.

Or, dimanche, Hamilton a laissé filer de précieux points avec cette cinquième place, après un tardif arrêt aux puits pour un changement de pneus et ce, même s’il disait à son équipe qu’il voulait demeurer sur la piste pendant qu’il occupait toujours le troisième rang de l’épreuve.

Cette décision pourrait avoir aidé Verstappen à se bâtir une avance plus confortable au classement des pilotes.

« C’était frustrant sur le coup parce que je pouvais voir une deuxième (place) et là, je suis de retour en cinquième position », a déclaré Hamilton au sujet de la décision de Mercedes.

« À ce moment, je possède seulement une certaine quantité d’informations et l’équipe a de l’information différente. C’est difficile d’abandonner quelque chose quand vous n’avez pas le portrait global. »

Hamilton, qui compte 100 victoires en Formule 1, a également parlé de ce qui aurait pu se produire.

« Aurions-nous pu rester sur la piste ? Qui sait. Si vous regardez d’autres pilotes qui l’ont fait, ils ont perdu beaucoup de terrain. C’était donc un risque d’un côté comme de l’autre. Mais je suis quelqu’un qui aime prendre des risques et j’aurais voulu prendre ce risque. »

Hamilton s’est finalement arrêté aux puits pour changer ses pneus au 51e tour, mais il n’était pas d’accord avec la décision.

« Pourquoi avez-vous concédé cette place ? », a lancé Hamilton, frustré, sur la radio d’équipe tout en laissant tomber un juron.

Hamilton est devenu de plus en plus agité après son arrêt aux puits alors qu’il perdait du terrain sur Charles Leclerc (Ferrari), et au moment où Pierre Gasly (AlphaTauri) en gagnait sur lui.

« Laissez faire », a-t-il lancé sur un ton impatient à son ingénieur de course lorsqu’il a été mis au courant de l’écart de Gasly.

En contrôle total

Bottas a concrétisé sa première victoire en 2021, et sa première depuis le Grand Prix de la Russie en septembre 2020, lorsqu’il a doublé Leclerc avec une dizaine de tours à négocier.

« Ça faisait longtemps », a reconnu Bottas, qui compte 10 victoires en carrière. « Peut-être l’une de mes meilleures courses à vie en Formule 1. Tout était sous contrôle. »

Bottas a réalisé un meilleur départ que Verstappen, ce qui est rarement le cas. Le Finlandais a atteint la vitesse de 100 km/h en 3,09 secondes, comparativement à 3,17 secondes pour Verstappen.

De son côté, Hamilton a rapidement gagné deux rangs, mais a eu de la difficulté à doubler Yuki Tsunoda (AlphaTauri) sans système de réduction de la traînée.

Tsunoda a bloqué efficacement une première attaque, mais Hamilton l’a doublé par l’extérieur lors du huitième tour. Au suivant, il a dépassé Stroll, puis Norris, au 11e, pour se hisser en sixième position.

Hamilton a ensuite réalisé trois tours rapides consécutifs dans sa quête de rattraper Gasly en cinquième place. Il y est arrivé, au 15e tour, mais ses tours à grande vitesse ont commencé à user ses pneus.

Mercedes a demandé à Hamilton de passer aux puits au 42e tour pour de nouveaux pneus.

« Pourquoi ? », a questionné Hamilton, qui n’a pas obtempéré à la directive.

« OK, nous allons rester pendant un tour de plus », a lancé son ingénieur de course.

Hamilton a de nouveau refusé de passer aux puits.

À voir en vidéo