L’Agence mondiale antidopage révoque l’approbation du laboratoire de Moscou

Dans un communiqué rendu public samedi, l’AMA précise que la décision a été prise « pour cause de non-conformités au Standard international pour les laboratoires et au code d’éthique associé ».
Photo: Eric Thomas Agence France Presse Dans un communiqué rendu public samedi, l’AMA précise que la décision a été prise « pour cause de non-conformités au Standard international pour les laboratoires et au code d’éthique associé ».

Le Comité exécutif de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a approuvé vendredi, par un vote par correspondance, la recommandation d’un comité disciplinaire de l’AMA de révoquer l’approbation du laboratoire national antidopage de Moscou l’autorisant à effectuer exclusivement des analyses de sang dans le cadre du Passeport biologique de l’athlète.

Dans un communiqué rendu public samedi, l’AMA précise que la décision a été prise « pour cause de non-conformités au Standard international pour les laboratoires et au code d’éthique associé ».

Le laboratoire de Moscou, qui faisait déjà l’objet d’une suspension provisoire depuis janvier 2020, a été immédiatement informé de la décision du Comité exécutif, précise le communiqué.

Le laboratoire reste donc assujetti à l’interdiction de mener toute activité en lien avec l’analyse d’échantillons de sang dans le cadre du Passeport biologique de l’athlète et d’effectuer toute autre forme d’analyse antidopage pour les organisations antidopage signataires du Code mondial antidopage.

En vertu de l’article 13.7 du Code, le laboratoire peut faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les 21 jours suivant sa notification.

Le 21 janvier 2020, le Groupe consultatif d’experts de laboratoire de l’AMA a recommandé au président du Comité exécutif, Witold Banka, l’imposition d’une suspension provisoire conformément au Standard international pour les laboratoires, ce que M. Banka a immédiatement fait.

En vertu du Standard international pour les laboratoires, un comité disciplinaire a par la suite été formé pour formuler une recommandation au Comité exécutif quant au statut de l’approbation du laboratoire aux fins du Passeport biologique de l’athlète.

Cette mesure a fait suite à la décision du Comité exécutif de l’AMA, le 9 décembre 2019, de déclarer à nouveau l’Agence antidopage russe (RUSADA) non conforme au Code, après la découverte de manipulations de certaines données récupérées au laboratoire de Moscou en janvier 2019, en violation des conditions de rétablissement de RUSADA établies en septembre 2018.

En se basant sur les conclusions du rapport final au Comité de révision de la conformité sur les données du laboratoire de Moscou, préparé par le département Renseignement et enquêtes de l’AMA, le Groupe consultatif d’experts de laboratoire a déterminé que la modification et la suppression intentionnelles de données du laboratoire avant et pendant leur copie par l’AMA à des fins d’analyse forensique constituaient une violation grave du code d’éthique du Standard international pour les laboratoires.

À voir en vidéo