Nancy veut voir une amorce plus énergique que lors du dernier match

La formation montréalaise n’aura pas nécessairement envie de se lancer dans un autre festival offensif comme celui de samedi au stade Saputo, où il s’est marqué neuf buts, dont cinq par le CF Montréal contre le FC Cincinnati.
Photo: Minas Panagiotakis/Getty Images/AFP La formation montréalaise n’aura pas nécessairement envie de se lancer dans un autre festival offensif comme celui de samedi au stade Saputo, où il s’est marqué neuf buts, dont cinq par le CF Montréal contre le FC Cincinnati.

Le 7 juillet dernier à Orlando, le CF Montréal a surmonté un début de match un peu lent avant de faire tourner le vent et vaincre le New York City FC 2-1. L’entraîneur-chef Wilfried Nancy espère un dénouement semblable face à ce même rival mercredi soir, accompagné d’une amorce plus énergique.

Cette fois-ci, les deux équipes ont rendez-vous au Red Bull Arena, où la formation montréalaise — qui campera le rôle de club visiteur dans ce qui était devenu son domicile temporaire l’an dernier — sera à la recherche d’une quatrième victoire de suite.

Par ailleurs, avec un gain ou un verdict nul, le CF Montréal éditera un record d’équipe avec un septième match de suite sans défaite. L’équipe n’a pas perdu depuis un échec de 2-1 contre le FC Cincinnati le 22 mai.

De son côté, la formation new-yorkaise cherchera à interrompre une série de deux revers, incluant celui subi aux mains du CF Montréal.

« J’espère que ça va être un match différent pour nous », a déclaré Nancy, en visioconférence, en faisant référence au duel d’il y a deux semaines.

« Oui, on a gagné, mais j’aimerais qu’on attaque le match comme on a commencé à la 30e minute », a-t-il ajouté.

Le réveil auquel fait allusion Nancy s’est amorcé exactement une minute après que Keaton Parks eut inscrit le premier but du match.

Il avait finalement fallu des buts de Mason Toye, sur un penalty à la 43e minute, et de Romell Quioto, 30 minutes plus tard, pour que le CF Montréal amasse les trois précieux points au classement.

Pas encore d’inquiétude

Par ailleurs, la formation montréalaise n’aura pas nécessairement envie de se lancer dans un autre festival offensif comme celui de samedi au stade Saputo, où il s’est marqué neuf buts, dont cinq par le CF Montréal contre le FC Cincinnati.

Lorsqu’il a été questionné au sujet de ce match et du fait que son équipe n’avait accordé, jusque-là en saison, que 11 buts, Nancy a voulu relativiser la performance de ses joueurs sur le plan défensif.

En fait, dans l’ensemble, Nancy demeure satisfait du rendement défensif de son équipe.

« Dans ma façon de voir le football, j’ai toujours pensé qu’il fallait marquer un but de plus que l’adversaire. Ç’a toujours été ma façon de voir les choses, et c’est pour ça que j’ai envie de vous dire que le 5-4 ne me dérange pas, parce que les buts que l’on a accordés viennent d’erreurs individuelles qu’on n’avait pas l’habitude de faire », a-t-il expliqué, dans un premier temps.

« C’est sûr que d’avoir des matchs de ce profil-là tous les week-ends, ça ne va pas être possible parce qu’on ne pourra pas toujours revenir au score. Je pars du principe que les joueurs savent ce qu’ils doivent améliorer de ce match-là. Et quand on regarde l’aspect défensif, on n’a pas été mis en danger. Il faut seulement améliorer la prise de décision avec le ballon parce que ça fait partie du problème qu’on a eu aussi. »

L’avenir dira si la spectaculaire victoire de samedi aura des répercussions positives à long terme au sein du CF Montréal, notamment en ce qui concerne la confiance.

Dans le présent, par ailleurs, elle démontre que l’équipe affiche de l’unité et de la persévérance, estime le milieu de terrain Victor Wanyama.

« C’est comme dans la vie. Vous essayez de faire quelque chose, puis vous n’y arrivez pas. Vous essayez de nouveau, et vous n’abandonnez pas. Vous continuez jusqu’à ce que vous le fassiez correctement », a-t-il illustré.

« Nous n’avons jamais abandonné. Nous avons continué de lutter jusqu’à la fin. Je pense que ce match a montré que nous avons un bon groupe de joueurs qui peuvent batailler pendant les moments difficiles et aussi les bons moments. »

Comme lors du dernier match, le défenseur central Kiki Struna ne sera pas disponible puisqu’il ne s’est pas entraîné avec l’équipe au cours des derniers jours, a indiqué Nancy.

De plus, Samuel Piette et Kamal Miller, avec le Canada, et Romell Quioto, pour le Honduras, participent toujours au tournoi de la Gold Cup de la Concacaf.

À voir en vidéo