Le Marathon de Montréal est de nouveau annulé

Après une première annulation en 2020, l’événement devait reprendre cette année du 24 au 26 septembre.
Photo: François Pesant Archives Le Devoir Après une première annulation en 2020, l’événement devait reprendre cette année du 24 au 26 septembre.

Le Marathon de Montréal n’aura pas lieu cet automne, l’organisation responsable de celui-ci jugeant trop complexe de faire respecter les règles sanitaires prévues au plan de déconfinement du gouvernement Legault pour les festivals et grands événements, qui seront tout de même nombreux à avoir lieu dans la métropole au cours des prochains mois.

Après une première annulation en 2020, l’événement, qui avait attiré environ 12 000 coureurs en 2019, devait reprendre cette année du 24 au 26 septembre. Or, les règles sanitaires prévues cet automne pour ce type d’événements d’envergure seraient trop complexes à appliquer sans « dénaturer » ce marathon, ont déclaré les organisateurs.

« On ne pouvait pas respecter l’envergure de l’expérience ni toutes les consignes sanitaires et opérationnelles, comme la capacité d’accueil des sites, la distanciation et la surveillance le long des parcours allant jusqu’à 42 kilomètres, puis satisfaire tous nos participants », a expliqué mardi le président-directeur général d’Événements GPCQM, Sébastien Arsenault, par voie de communiqué.

« Un défi gigantesque »

Joint par Le Devoir, M. Arsenault explique que l’organisation aurait dû contrôler l’achalandage près des grilles tout le long du parcours, « un défi gigantesque » qui relève de l’impossible, selon lui. D’autant plus que l’application de restrictions sur l’achalandage le long du parcours mettrait fin aux « félicitations et aux encouragements » des proches et des amis des coureurs, qui ne pourraient sans doute pas se rassembler à moins de deux mètres derrière la grille.

« Avec les allègements prévus, ça donnerait vraiment un événement de week-end aseptisé, et ce n’est pas ce qu’on veut », dit M. Arsenault. Ce dernier ajoute par ailleurs que cet événement mobilise annuellement environ 200 travailleurs de la santé. « Or, ces travailleurs du milieu hospitalier, ils sont accaparés de toutes parts » actuellement, notamment en raison de la pandémie.

« Forcer la note pour tenir un événement sans savoir [quel sera le contexte sanitaire cet automne], ce n’est pas responsable », ajoute M. Arsenault, dont l’organisation a pris les rênes du Marathon de Montréal l’an dernier, après que l’édition de 2019 a déploré la mort d’un coureur, au semi-marathon.

Avec les allègements prévus, ça donnerait vraiment un événement de week-end aseptisé, et ce n’est pas ce qu’on veut

L’organisation assure cependant que l’ensemble des personnes qui s’étaient inscrites à l’édition 2021 du Marathon de Montréal pourront obtenir un remboursement complet. Le retour de l’événement est par ailleurs prévu du 23 au 25 septembre 2022.

« On va commencer tout de suite à travailler pour 2022 », assure Sébastien Arsenault.

L’annonce de l’annulation du Marathon de Montréal survient quelques jours après celle des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal, qui devaient avoir lieu les 10 et 12 septembre prochain. Ces événements devraient eux aussi reprendre en 2022.

Des cas isolés

Le report de ces deux événements ne laisse toutefois pas présager une « vague d’annulations » parmi les rendez-vous culturels et sportifs qui sont prévus au cours des prochains mois, assure le président du Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI), Martin Roy. Le plan de déconfinement de Québec autorise le rassemblement de 2500 personnes par site, à condition que les spectateurs soient morcelés en groupes de 250 personnes.

« Je pense que, dans le cas du Marathon de Montréal, c’est un cas précis », affirme M. Roy, qui rappelle que le Festival Go vélo devrait avoir lieu du 27 au 29 août. Celui-ci comprend notamment le Tour la nuit et le Tour de l’île.

« Ça tient toujours », confirme le président-directeur général de Vélo Québec, Jean-François Rheault. Celui-ci explique que l’événement a été revu cette année pour comprendre huit points de départ, où le nombre de personnes sera limité à 250 personnes.

 

L’Équipe Spectra confirme également qu’elle maintient le cap quant à la tenue successive en septembre des Francos de Montréal puis du Festival international de jazz de Montréal dans une formule hybride qui devrait comprendre la tenue de spectacles en plein air au Quartier des spectacles. « Bien entendu, nous suivons de près l’évolution de la situation sanitaire et les festivals seront tenus dans le respect des consignes sanitaires émises par la Santé publique », indique la relationniste Christine Montreuil.

Musique électronique

Une annonce est par ailleurs prévue la semaine prochaine concernant le retour cet été de Piknic électronik, a appris Le Devoir. L’événement fait normalement vibrer le parc Jean-Drapeau chaque dimanche de la mi-mai à la fin de septembre.

« On s’enligne pour pouvoir commencer le plus tôt possible », confirme le cofondateur de Piknic électronik Nicolas Cournoyer. En plus de devoir « repenser la logistique de tout l’événement » de musique électronique afin d’assurer le respect des règles sanitaires sur le site, ses organisateurs devront miser cette année sur des DJ locaux, du moins au début de la saison estivale.

« Si jamais les frontières rouvraient en août ou en septembre, peut-être qu’on pourrait avoir des artistes internationaux », dit cependant M. Cournoyer.

Le Festival Mode + Design prévoit aussi de tenir une édition cette année, du 17 au 22 août. On se basera toutefois sur le contexte sanitaire des prochains mois pour décider si celui-ci se déroulera davantage « en présentiel » ou en ligne. « Nous attendons les décrets prochains du gouvernement avec impatience afin de confirmer de quelle façon nous pourrons déployer notre événement tout en respectant les règles sanitaires, et nous croisons les doigts pour que ce soit en format zone verte », indique par courriel le cofondateur de l’événement Jean-François Daviau.

Le festival Juste pour rire, les Nuits d’Afrique et le Festival Mural comptent parmi les autres événements culturels d’envergure qui prévoient de tenir des activités dans la métropole cet été.

À voir en vidéo: