Hamilton remporte le Grand Prix de Formule 1 d’Espagne

La stratégie de Mercedes d’effectuer deux passages aux puits pour permettre à Hamilton de faire usage de pneus plus efficaces a permis à ce dernier de dépasser Verstappen avec six tours à compléter.
Photo: Emilio Morenatti / Pool / Agence France-Presse La stratégie de Mercedes d’effectuer deux passages aux puits pour permettre à Hamilton de faire usage de pneus plus efficaces a permis à ce dernier de dépasser Verstappen avec six tours à compléter.

Le Britannique Lewis Hamilton a vaincu Max Verstappen au terme d’un duel emballant pour remporter le Grand Prix de Formule 1 d’Espagne, dimanche, et accentuer son avance sur son principal rival au classement du championnat des pilotes.

Au volant de sa Mercedes, Hamilton avait mérité la 100e position de tête de sa carrière samedi, mais Verstappen, sur Red Bull, a réussi à doubler le Britannique dans la première courbe pour se hisser à l’avant du peloton.

Toutefois, la stratégie de Mercedes d’effectuer deux passages aux puits pour permettre à Hamilton de faire usage de pneus plus efficaces a permis à ce dernier de dépasser Verstappen avec six tours à compléter.

« Red Bull a connu un excellent départ », a observé Hamilton.

« J’étais en mode chasse. […] Combler un recul de 20 quelques secondes était un défi imposant. Mais ç’a été un bon pari. »

Hamilton a ainsi mérité la 98e victoire de sa carrière. Il a aussi égalé le record de l’Allemand Michael Schumacher avec six triomphes au Grand Prix d’Espagne.

Le Britannique détient maintenant une avance de 14 points sur Verstappen, qui a mérité le prix boni pour le tour le plus rapide.

Valtteri Bottas, coéquipier de Hamilton sur Mercedes, a terminé en troisième position.

Le Québécois Lance Stroll, sur Aston Martin, n’a pas été en mesure d’avancer dans le peloton par rapport à sa position de départ et il a terminé 11e. Son coéquipier Sebastian Vettel s’est classé 13e.

« C’est un peu frustrant de ne pas avoir obtenu un point à la fin », a affirmé Stroll.

« Nous avons bagarré fort avec la Alpha Tauri (de Pierre Gasly), mais nous avons raté la 10e place de peu. Nous avons également bataillé avec vigueur contre Fernando (Alonso) et le moment survenu au virage numéro un était un incident de course. J’ai freiné dans le coin et il a freiné tardivement. Il y a eu un contact et il m’a poussé à l’extérieur », a décrit Stroll.

« Ce week-end nous a aidés à en apprendre davantage sur la voiture et l’améliorer, a-t-il aussi fait savoir. Nous allons continuer de pousser pour débloquer davantage de vitesse avant Monaco. »

Otmar Szafnauer, dirigeant principal de l’écurie Aston Martin, a admis une certaine frustration que l’équipe n’ait pas pu amasser au moins un point, surtout après que Stroll eut doublé Alonso avec brio.

« Lance a réalisé le dépassement par excellence de la course, une brillante manœuvre sur Fernando pour se hisser en 10e place. Cependant, vers la fin de la course, nos deux pilotes ont été dépassés par Pierre (Gasly), les faisant reculer à la 11e et la 13e place, avec le résultat, une fois de plus et de façon frustrante, nous avons raté de peu la chance de marquer des points. »

Le Torontois Nicholas Latifi, sur Williams, a franchi la ligne d’arrivée en 16e place.

Départ de qualité

Verstappen a mieux réussi sa lancée de course que Hamilton et a pu récupérer, dans le premier droit, les quelques mètres qui le séparaient de son rival sur la grille de départ.

Les deux pilotes ont négocié la première courbe côte à côte et ont semblé se toucher légèrement avant que Hamilton ne ralentisse pendant que Verstappen s’éloignait de la Mercedes.

La stratégie liée aux changements de pneus s’est développée à compter du 25e tour lorsque Verstappen est passé aux puits pour remplacer ses gommes tendres par des pneus médiums plus durables.

Hamilton est demeuré sur la piste et a détenu l’avance pendant trois tours. Il a rendu la position de tête à Verstappen lorsqu’il s’est à son tour arrêté aux puits pour faire poser des pneus médiums.

Même si Toto Wolff, le dirigeant principal de Mercedes, avait déclaré avant la course qu’il prévoyait un seul passage aux puits, le fait de voir Verstappen conserver l’avance l’a peut-être poussé à changer d’idée. Hamilton s’est arrêté une seconde fois, au 43e tour, et en est ressorti avec de nouveaux pneus.

« Quel est l’écart que je dois combler ? », a demandé à Hamilton à son équipe au moment où il retournait sur la piste.

« Vingt-deux secondes. Nous l’avons déjà fait », a obtenu Hamilton en guise de réponse.

Verstappen a alors vu Hamilton gruger dans son avance.

« Je ne vois pas comment nous allons nous rendre jusqu’au bout », a lancé le Néerlandais à son équipe.

Il avait vu juste. Verstappen a été incapable de tenir tête à Hamilton lorsque ce dernier l’a rattrapé et l’a dépassé par l’extérieur, dans un virage.

« Extraordinaire travail au niveau de la stratégie », a lancé Hamilton à son équipe au moment où il franchissait la ligne d’arrivée.

« C’est comme ça. C’est impossible de le garder derrière », a déclaré Verstappen, de son côté, aux membres de son équipe.

Charles Leclerc (Ferrari) a pris le quatrième rang devant Sergio Perez au volant de l’autre Red Bull.

Daniel Ricciardo (McLaren), Carlos Sainz (Ferrari), Lando Norris (McLaren), Esteban Ocon (Alpine) et Pierre Gasly (Alpha Tauri) ont complété le top-10.

À voir en vidéo