Les Jets battent le Canadien 2-1 en prolongation

Jake Allen a effectué 19 arrêts.
Photo: John Woods La Presse canadienne Jake Allen a effectué 19 arrêts.

Le Canadien a suffisamment bien joué pour l’emporter, samedi soir au Bell MTS Place, mais le sort en a décidé autrement.

Paul Stastny a marqué après 36 secondes de jeu en prolongation et les Jets de Winnipeg ont vaincu la formation montréalaise 2-1.

Jake Allen n’a pas pu maîtriser un tir de Nikolaj Ehlers et Stastny n’a eu qu’à pousser le disque derrière la ligne des buts.

« Je trouve ça dommage pour nos joueurs. Ils méritaient un meilleur résultat, a dit l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme. Ce point-là va nous revenir une autre soirée quand on ne le méritera peut-être pas. »

L’exécution a été constante pendant 60 minutes pour le Tricolore. Il a réussi à appliquer de la pression en zone offensive tout au long de la rencontre. Il a également réussi à sortir rapidement de leur zone défensive, privant les Jets de temps autour du filet d’Allen.

« Nous avons appliqué les choses dont nous avons parlé, a souligné Ducharme. Nous avons vu un effet dans notre jeu. Je voyais la confiance s’installer au fur et à mesure que le match progressait. »

« Il y a même des choses dont nous avons seulement parlé sans avoir l’occasion de les pratiquer que plus ça allait, plus nous les faisions. Je suis vraiment content de la façon dont nous nous sommes comportés durant le match. »

Le seul mauvais passage du Tricolore aura été la première moitié de la deuxième période, quand Shea Weber et Jeff Petry, deux fois, ont été punis.

Nick Suzuki a été l’unique buteur du Canadien (9-6-5), qui a malgré tout encaissé un cinquième revers de suite (0-2-3). Allen a effectué 19 arrêts.

Ehlers a marqué en temps réglementaire pour les Jets (13-6-1). Connor Hellebuyck a repoussé 40 tirs.

Le Canadien était privé de l’attaquant Josh Anderson, blessé au bas du corps jeudi. Jake Evans était de retour dans la formation après avoir été laissé de côté une première fois cette saison.

Le Tricolore sera de retour en action mardi, quand il accueillera les Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell.

De bonnes sensations

Les deux équipes ont joué avec intensité en première période, ne s’offrant pas beaucoup d’occasions de marquer.

Alexander Romanov a atteint la barre transversale en début de rencontre pour le Tricolore et six des 14 tirs de l’équipe ont été décochés par les défenseurs.

Comme ce fut souvent le cas lors des dernières semaines, le Canadien s’est tiré dans le pied en accumulant les punitions. Il a offert trois avantages numériques aux Jets en deuxième période.

Allen a dû être alerte pour limiter les dégâts, frustrant à répétition Kyle Connor. Allen a aussi stoppé deux fois coup sur coup Andrew Copp.

Ehlers a finalement permis aux Jets de s’inscrire au pointage à 10:38, lors du deuxième séjour de Petry au banc des punitions dans la période. Le Danois a déjoué Allen grâce à un bon tir du côté du bouclier.

Suzuki a relancé le Canadien avec 4:47 à faire au deuxième vingt. Il a surpris Hellebuyck avec un lancer à partir de derrière la ligne des buts.

Ce but a semblé redonner vie au Tricolore. Hellebuyck s’est racheté avant la fin du deuxième vingt en stoppant un tir sur réception de Brendan Gallagher lors d’une attaque en surnombre.

Le Canadien a gardé la pédale au plancher en troisième période. Weber a bousillé une belle occasion de donner l’avance aux siens après un peu plus de neuf minutes de jeu, ratant son tir au terme d’une attaque à quatre contre deux.

À l’autre bout de la patinoire, Blake Wheeler a mis Allen à l’épreuve, mais le gardien du Canadien a réussi l’arrêt avec sa mitaine.

Le Canadien a eu un avantage de 14-2 au chapitre des tirs au but en troisième période, mais un bris d’égalité a néanmoins été nécessaire.

Stastny a finalement mis fin au débat en prolongation.

Échos de vestiaire

Le Canadien a chuté à 0-3 en prolongation cette saison, une situation que Jeff Petry a attribuée à un problème dans la couverture homme à homme.

« Il faut identifier quel joueur vous devez couvrir. C’est une situation de un contre un. Vous devez identifier un joueur et le suivre, peu importe où il va. C’est ce qui nous cause des ennuis. C’est pourquoi nous accordons des buts sur des retours ou des surnombres. »

Nick Suzuki n’a pas voulu dire que son but avait été chanceux.

« C’est quelque chose sur quoi j’ai travaillé dans le junior et que j’ai essayé parfois ici. Je veux envoyer la rondelle au filet et prendre le gardien par surprise. (Joel) Armia a fait un beau jeu pour m’envoyer la rondelle et j’ai tenté de trouver l’ouverture. »

Jake Allen n’a pas voulu s’éterniser sur les changements tactiques en zone défensive.

« La structure a changé un peu. Peut-être que le système est plus simple. Mais je pense que ce soir, c’était surtout une question d’attitude. Nous avions la bonne attitude. Le résultat n’est pas en notre faveur, mais le vent va tourner éventuellement. »