Rafael Nadal accède aux quarts de finale aux Internationaux d’Australie

Rafael Nadal tente de devenir le premier homme de l’ère professionnelle à remporter chacun des quatre tournois majeurs à deux reprises ou plus.
Photo: Paul Crock Agence France-Presse Rafael Nadal tente de devenir le premier homme de l’ère professionnelle à remporter chacun des quatre tournois majeurs à deux reprises ou plus.

L’Espagnol Rafael Nadal a fait preuve d’acharnement pour vaincre la résistance de Fabio Fognini à la deuxième manche et il a fait un pas de plus vers la quête d’un 21e titre record en Grand Chelem.

La vedette espagnole n’a pas toujours été au sommet de son art au service, mais il s’est déplacé avec aisance et a limité les erreurs pour conclure une victoire de 6-3, 6-4, 6-2 aux dépens de l’Italien en 2 heures et 16 minutes. Il s’est ainsi assuré sa place en quarts de finale des Internationaux d’Australie pour la 13e fois.

« Quand tu arrives sur le court contre Fabio, tu es toujours inquiet, a reconnu Nadal. Il peut toujours y avoir des problèmes. J’ai eu de la chance lorsqu’il m’a brisé — à la deuxième manche : j’ai répliqué immédiatement et j’ai tenu au score. La journée a été très humide et les conditions plus rapides, ce que j’aime bien, mais je dois m’adapter à toutes les conditions. »

Nadal a réussi 24 coups gagnants, dont six as, pour améliorer son dossier à 13-4 contre Fognini dans leurs affrontements. Fognini, qui tentait de devenir le quatrième Italien chez les hommes à atteindre les quarts de finale en Australie après Giorgio De Stefani (1935), Nicola Pietrangeli (1957) et Cristiano Caratti (1991), a converti deux des six balles de bris, mais a commis 35 fautes directes.

Nadal, âgé de 34 ans, tente de devenir le premier homme de l’ère professionnelle à remporter chacun des quatre tournois majeurs à deux reprises ou plus. Il affrontera le Grec Stefanos Tsitsipas, cinquième tête de série, qui a bénéficié du forfait de l’Italien Matteo Berrettini, no 9, en raison d’une entorse abdominale. Nadal mène Tsitsipas 6-1 dans leurs affrontements.

« Ce sera un grand défi et la victoire d’aujourd’hui m’a mis en confiance, a poursuivi Nadal. Je devrais être prêt. Mon dos tient le coup, et l’entraînement de demain sera une préparation importante. »

On aura droit par ailleurs à un duel fratricide en quarts de finale entre les Russes Daniil Medvedev et Andrey Rublev. Medvedev, finaliste des Internationaux des États-Unis en 2019, a éliminé l’Américain Mackenzie McDonald, 192e, 6-4, 6-2, 6-3 en 1 h 30, tandis que Rublev est passé au tour suivant quand Casper Ruud, 22e tête de série, a abandonné en raison d’une blessure après avoir perdu les deux premières manches.

Un troisième Russe, Aslan Karatsev, victorieux de Félix Auger-Aliassime dimanche, avait déjà offert au pays un trio de quarts de finaliste à un tournoi majeur pour la première fois de l’ère professionnelle.

Pegula surprend Svitolina

La première victoire de Jessica Pegula contre une adversaire du top 10 a permis à l’Américaine de 25 ans d’atteindre les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.

Pegula, classée 61e, a tenu le coup pour vaincre l’Ukrainienne Elina Svitolina, cinquième tête de série, en trois manches de 6-4, 3-6, 6-3.

Pegula connaît une très belle séquence. Elle a signé quatre victoires à Melbourne Park la semaine dernière, dont une contre Victoria Azarenka et Samantha Stosur, d’anciennes championnes en tournoi majeur.

Pegula, qui n’avait gagné que trois matchs en tournoi du Grand Chelem, a amorcé la journée avec une fiche de 0-6 contre des joueuses du top 10.

Sous un ciel bleu et devant des gradins vides pour une troisième journée d’affilée, Pegula a dicté les échanges à partir de la ligne de fond.

En début de match, Pegula a bousculé Svitolina, qui a défait l’Américaine Coco Gauff au deuxième tour, et elle a enlevé la première manche.

En avance 1-0 à la deuxième manche, Pegula n’avait toujours pas été brisée, mais c’est à ce moment que Svitolina s’est imposée. L’Ukrainienne a brisé sa rivale deux fois de suite et a pris les devants 4-1 avant de forcer la tenue d’une manche ultime.

Comme si elle pouvait appuyer sur un interrupteur, Pegula a retrouvé son jeu plus agressif et elle s’est donné une avance de 4-1. Elle a été brisée à la septième partie, mais elle a rendu la politesse à Svitolina avant d’obtenir la plus importante victoire de sa carrière.

Pegula en découdra maintenant avec l’Américaine Jennifer Brady (no 22), qui a vaincu la Croate Donna Vekic (no 28) en deux manches de 6-1, 7-5.

« C’est une belle occasion pour nous deux, a dit Pegula. Je suis simplement heureuse d’être ici. Jennifer joue du bon tennis et elle s’est établie comme une des meilleures joueuses. »

Brady est passée à travers deux semaines d’isolement strictes à son arrivée à Melbourne, le mois dernier, parce qu’il y a eu un test de dépistage positif à la COVID-19 à bord de son vol. Elle n’a pas pu quitter sa chambre d’hôtel pendant cette période.

Brady a toutefois offert du jeu de qualité et elle a réussi neuf as pour aider sa cause. Elle s’est arrêtée en demi-finales lors des Internationaux des États-Unis, l’an dernier.

Vekic était aux prises avec un genou droit endolori et qui a dû être entouré de bandages au deuxième set. La Croate a offert un bris à Brady en raison d’une double faute, à 5-5, et l’Américaine en a profité.

La favorite Ashleigh Barty a empêché une quatrième Américaine d’accéder aux quarts de finale. Elle a vaincu Shelby Rogers 6-3, 6-4 et elle a rendez-vous au tour suivant avec Karolina Muchova, 25e tête de série.

À voir en vidéo