L'Impact de Montréal en route vers les séries éliminatoires

Le gardien de l’Impact, Clément Diop, a effectué quelques arrêts cruciaux qui ont permis au club montréalais de l’emporter contre D.C. United dimanche après-midi.
Photo: Katherine Frey Associated Press Le gardien de l’Impact, Clément Diop, a effectué quelques arrêts cruciaux qui ont permis au club montréalais de l’emporter contre D.C. United dimanche après-midi.

Dans ce qui était le dernier match d’une saison en montagnes russes, les joueurs de l’Impact de Montréal sont passés par des hauts et des bas dimanche. Cette fois-ci, ça s’est terminé sur une note positive.

Grâce à deux buts en un peu moins de 15 minutes en deuxième demie, l’Impact s’est qualifié pour les éliminatoires de la MLS en raison d’une victoire de 3-2 contre D.C. United, dimanche après-midi à Washington.

En retard d’un but, l’Impact a renversé la vapeur grâce à des filets de Victor Wanyama à la 74e minute et de Romell Quioto à la 88e minute. Bojan, avec son quatrième de la saison, avait touché la cible en première demie.

Donovan Pines et Ola Kamara, chaque fois à la suite de coups de pied arrêtés, ont inscrit les filets du D.C. United contre Clément Diop.

« Je ne sais pas si les gens réalisent ce que cette équipe a fait au cours des deux derniers mois, mais je pense que l’on mérite de participer aux éliminatoires. Cette équipe est forte mentalement, physiquement, émotionnellement. C’est pour ça que nous avons gagné », a déclaré Bojan.

En plus de marquer le filet décisif, Quioto a contribué directement aux deux autres buts de l’Impact et a dirigé sept ballons vers le filet adverse.

Cette performance est venue dans un contexte pas nécessairement facile pour l’athlète hondurien, dont le pays a été frappé par l’ouragan Eta au cours des derniers jours. Il en a parlé abondamment lors de sa visioconférence d’après-match, précisant au passage que sa famille se portait bien et que la région d’où il est originaire n’est pas trop touchée par la situation actuelle. Il lui a tout de même fallu quatre jours pour pouvoir entrer en contact avec sa mère.

« Je devais faire face à une situation assez délicate alors que je ne savais pas comment allait ma mère, qu'un match approchait et que je devais m'y concentrer. Je sais très bien à quel point la situation est difficile pour les gens là-bas et ça m'affecte profondément. Les gens ont tout perdu. J'essaie de demeurer positif et je me dis que Dieu a probablement quelque chose de mieux pour eux plus tard », a déclaré Quioto, qui a dit avoir apprécié le soutien de ses coéquipiers au cours de la semaine.

Avec ce gain — un premier après trois revers d’affilée —, l’Impact (8-13-2) accède aux éliminatoires pour la première fois depuis la saison 2016. La formation montréalaise termine le calendrier avec 26 points et au neuvième échelon de l’Association de l’Est.

Le 20 novembre, l’Impact disputera un match à élimination directe contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Ce sera le cinquième duel entre les deux équipes en 2020.

Samuel Piette ratera toutefois ce rendez-vous. Le milieu de terrain québécois a écopé d’un carton rouge pendant les arrêts de jeu en fin de match.

Un quart d’heure excitant

Les joueurs de l’Impact et de D.C. United ont multiplié les attaques en territoire adverse au fil d’un premier quart d’heure spectaculaire et haletant.

« Il n’y a plus de matchs après. C’était le dernier match pour passer en séries. Eux reviennent de loin, nous, on est en train de descendre au niveau des résultats. Je pense que les deux équipes voulaient un knock-out. Ils nous ont mis un K.-O. en première mi-temps, on a pu revenir, redresser la tête », a raconté Henry.

« Cette équipe s’est battue. Ce match est un peu à l’image de notre saison. Il a toujours fallu se battre, on l’a fait et on n’a pas lâché. C’est vrai, on aurait pu se qualifier avant », a-t-il ajouté.

Les porte-couleurs locaux ont été les premiers à s’imposer dès le coup d’envoi, au point d’éprouver sérieusement Diop.

D.C. United a cru avoir ouvert la marque à la septième minute sur un but d’Erik Sorga. Toutefois, le juge de lignes a signalé un hors-jeu. Qu’à cela ne tienne, D.C. United n’a eu besoin de patienter que deux minutes de plus avant de réussir ce premier but, marqué par Pines à la suite d’un coup de pied de coin de Julian Gressel.

Ce but a eu un effet galvanisant… sur l’Impact. Pendant la 11e minute, Piette a obtenu le premier tir de la formation montréalaise, à bout portant, bien arrêté par Bill Hamid. Deux minutes plus tard, Bojan a poussé le ballon dans un filet grand ouvert, après une superbe passe de Quioto, qui était pourtant étroitement marqué par Pines.

La cadence a légèrement ralenti pendant la demi-heure qui a suivi, durant laquelle D.C. United a profité d’un autre coup de pied de coin pour rompre l’égalité grâce à une tête de Kamara, à la 33e minute.

Les joueurs de l’Impact ont semblé moins fringants en première portion de la seconde demie jusqu’à ce que Wanyama égale le score grâce à une brillante tête, venue à la suite d’un coup de pied de coin de Quioto. Ce dernier n’en était pas à son dernier coup d’éclat.

À voir en vidéo