Mark Shapiro est évasif, mais reste optimiste quant à l'avenir des Blue Jays

Le président des Blue Jays de Toronto, Mark Shapiro
Photo: Cole Burston La Presse canadienne Le président des Blue Jays de Toronto, Mark Shapiro

Le président des Blue Jays de Toronto, Mark Shapiro, a été bref sur certains enjeux importants, mais s’est étendu au moment de parler de son optimisme pour l’avenir de l’équipe.

Shapiro n’a pas offert de réponses précises au sujet de sa situation contractuelle et de la saison 2021 à sa première apparition publique depuis l’élimination des Blue Jays, il y a quelques semaines. Il a toutefois insisté pour dire que son temps à Toronto avait changé sa vie et qu’il croit que l’avenir est prometteur.

« Je veux être ici, autant d’un point de vue personnel que d’un point de vue baseball, où je veux terminer le travail », a dit Shapiro, dont le contrat arrive à échéance à la fin de l’année.

« Je veux participer à la conquête d’un championnat pour Toronto et le Canada. »

Quand le Baseball majeur retournera à Toronto demeure un mystère. La fermeture des frontières a forcé les Blue Jays à jouer la plupart de leurs matchs à domicile à Buffalo lors de la saison écourtée à 60 matchs cet été.

Malgré l’absence de revenus aux guichets en 2020, Shapiro a déclaré que les propriétaires ont démontré « leur appui constant » pour les plans des opérations baseball, dans l’espoir d’attirer des joueurs autonomes.

« Si nous croyons que le chiffre est bon, nous allons faire les recommandations nécessaires et les ressources seront disponibles pour nous aider de manière significative, a-t-il dit. Nous allons approcher la saison morte de la même manière que l’an dernier. »

La plus grosse prise des Blue Jays l’hiver dernier a été le lanceur Hyun-Jin Ryu, au prix de 80 millions $ US sur quatre ans. Il a été un élément fiable au sein de la rotation des Jays, qui ont conclu la campagne avec une fiche de 32-28 et qui ont participé aux séries en tant que huitième et dernière tête de série dans l’Américaine.

Le jeune noyau de l’équipe, incluant Bo Bichette, Cavan Biggio, Vladimir Guerrero fils, Lourdes Gurriel fils, Teoscar Hernandez et Nate Pearson, a réussi à faire un pas vers l’avant dans sa progression.

La défensive a été un aspect à améliorer mentionné par le directeur général Ross Atkins. La profondeur au sein de la rotation des partants et dans l’enclos des releveurs, ainsi qu’un troisième-but établi pourraient également se retrouver sur sa liste d’épicerie.

Shapiro a d’ailleurs répété que la défensive et des lanceurs qui attaquent la zone des prises sont deux aspects à améliorer. Il a ajouté qu’il avait été impressionné par la progression des jeunes joueurs, la profondeur de l’équipe et la polyvalence de certains éléments.

« Les joueurs auraient pu se servir de plein de facteurs comme excuses, mais ils ont refusé de le faire, a-t-il dit. Ils ont préféré se concentrer sur ce qu’ils contrôlent.

« À mes yeux, ce sont des caractéristiques d’une équipe qui a les valeurs et le potentiel de gagner un championnat. »

Les camps avant la saison 2021 sont toujours prévus pour février, mais il est difficile de faire des plans précis à l’heure actuelle en raison de la pandémie. Shapiro s’est dit optimiste de voir les Blue Jays jouer à Toronto l’an prochain, mais il a admis que l’équipe doit avoir un plan B dans sa manche si nécessaire.

La disponibilité du Sahlen Field de Buffalo est incertaine si le baseball mineur reprend ses activités en 2021.