L’Impact continue de s'enfoncer

Les Red Bulls de New York
Photo: Elsa/Getty Images/Agence France-Presse Les Red Bulls de New York

Les circonstances ne sont actuellement pas à l’avantage de l’Impact de Montréal et les défaites commencent à s’accumuler.

Privé de quelques joueurs et disputant un sixième match en 19 jours, l’Impact a une fois de plus connu des difficultés en deuxième demie et il s’est incliné 4-1 contre les Red Bulls de New York, dimanche soir.

Et les absents ne sont pas les moindres. Les milieux de terrain Saphir Taïder, Orji Okwonkwo et Romell Quioto ont tous raté la rencontre pour des raisons différentes et la fatigue, physique et mentale, s’est fait sentir en deuxième demie.

Le résultat est que pour une troisième partie consécutive, l’Impact (5-8-1) a accordé deux buts en deuxième demie et il n’a pas été en mesure de conserver le bon rythme qu’il avait établi en début de match.

« Ç’a été une partie en deux temps. Nous jouions bien en première demie et les Red Bulls n’avaient eu que deux ou trois occasions, mais ils ont marqué. Je ne sais pas ce qui est arrivé en deuxième demie. Quand ils ont ajouté les deux buts, le match était terminé », a expliqué l’attaquant Maximiliano Urruti.

Tom Barlow a enfilé l’aiguille à deux occasions pour les Red Bulls (6-6-2), qui sont restés au septième échelon de l’Association Est. Daniel Royer et Kaku ont aussi touché la cible dans la victoire.

Bojan avait donné le ton à la rencontre grâce à un superbe but dès la quatrième minute de jeu, mais la formation montréalaise a tout de même encaissé un quatrième revers de suite. Le Bleu-blanc-noir a donné 14 buts au cours de sa séquence d’insuccès.

« Nous ne pouvons pas accorder ces buts-là. Nous ne pouvons pas contrôler le match et rentrer au vestiaire avec un retard d’un but, a observé le milieu de terrain Samuel Piette. Il faut corriger les erreurs défensives. Ce soir, chaque fois que nous perdions le ballon, j’avais l’impression qu’il y avait une action dangereuse de leur côté. »

La défaite semblait déjà assurée, mais Luis Binks a tourné le fer dans la plaie en écopant un carton rouge à la 90e minute. Il s’agissait d’un quatrième carton rouge décerné à un joueur de l’Impact lors des cinq dernières parties, après celui remis à Emanuel Maciel, à Rudy Camacho et à Quioto.

Les Montréalais reprendront leurs activités samedi, contre le Fire de Chicago. Cet affrontement sera disputé au Red Bull Arena, à Harrison, au New Jersey, où l’Impact jouera le reste de ses matchs à domicile cette saison.

Les hommes de Thierry Henry doivent d’ailleurs vivre avec un dilemme concernant cette situation. S’ils reviennent à Montréal pour revoir leur famille, ils doivent se placer en quarantaine et ils ne peuvent pas s’entraîner. En contrepartie, il est difficile pour eux de rester loin de leurs proches pendant une longue période de temps.

L’Impact jouera cinq matchs en 15 jours aux États-Unis, du 3 au 17 octobre, avant de profiter d’une autre semaine de congé.

« Nous savions que ç’allait être dur. Il y a des gens blessés, nous sommes loin des familles et nous ne jouons pas à la maison, a déclaré Henry. Quand tu joues autant de matchs à 10, que tu voyages et que tu n’es pas à la maison, nous avons vu un peu de fatigue physique. Nous essayons de nous battre avec nos moyens. »

Par ailleurs, Henry a dévoilé après le match que le gardien Evan Bush serait échangé à une équipe encore inconnue. L’Impact a confirmé que la transaction ne serait pas annoncée dimanche. Bush jouait avec le Bleu-blanc-noir depuis 2011.

Barlow sonne la charge

Le Bleu-blanc-noir semblait décidé à mettre fin à sa mauvaise séquence et il a eu une première bonne occasion de marquer dès la deuxième minute de jeu. Bojan a effectué une belle passe à Lassi Lappalainen et le Finlandais a décoché un bon tir du pied droit, mais le gardien David Jensen a plongé pour pousser le ballon à sa gauche.

Bojan a pris les choses en mains deux minutes plus tard. À une vingtaine de pieds de la surface de réparation, l’Espagnol est revenu vers le milieu et il a effectué un puissant tir qui s’est logé dans la lucarne à la droite de Jensen.

L’Impact a continué à amener le ballon en territoire ennemi, mais les Red Bulls ont profité d’une de leurs premières occasions pour créer l’égalité. À la 14e minute, Mandela Egbo a centré le ballon vers Barlow, qui s’est défait de Zachary Brault-Guillard avant de déjouer Clément Diop.

Cristian Casseres fils a mis la table pour le deuxième but des siens en refilant le ballon à Royer. Ce dernier a réalisé une talonnade qui a surpris la défensive de l’Impact et Barlow a complété la manœuvre sans problème, à la 35e minute.

La formation montréalaise s’est fait casser les jambes en l’espace d’une minute en deuxième demie. À la 56e minute, Royer a imité Bojan en décochant un puissant lancer dans le haut du filet et quelques instants plus tard, il a repéré Kaku dans la surface de réparation. Kaku a lui aussi trompé la vigilance de Diop pour procurer une avance de 4-1 aux Red Bulls.