Bach veut motiver les troupes en discutant de l’arrivée d’un vaccin

Bach a ajouté que le CIO est en contact avec l’Organisation mondiale de la santé, des experts de la santé et certaines entreprises pharmaceutiques.
Photo: Xiaoyi Pool via AP Bach a ajouté que le CIO est en contact avec l’Organisation mondiale de la santé, des experts de la santé et certaines entreprises pharmaceutiques.

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a offert un discours de motivation aux représentants du gouvernement japonais et au comité organisateur local, jeudi, dans lequel il a notamment suggéré que des « centaines de millions » de doses d’un vaccin contre la COVID-19 seraient disponibles avant l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo en juillet prochain.

Bach a effectué ce discours en visioconférence de la Suisse en compagnie de dirigeants japonais, dans le cadre de la première de deux journées de réunions visant à déterminer comment procéder pour la présentation des Jeux olympiques de 2021.

Bach a rappelé que de nombreux événements sportifs majeurs, tel que le Tour de France, ont été présentés avec un nombre limité de spectateurs et sans aucun vaccin. Mais il a souligné qu’un vaccin — ou des vaccins — pourrait être prêt à temps pour Tokyo, même s’il a offert très peu de détails.

« Les nouvelles sont très encourageantes quant au développement d’un vaccin — et pas seulement d’un vaccin, mais de plusieurs », a-t-il évoqué.

Bach a ajouté que le CIO est en contact avec l’Organisation mondiale de la santé, des experts de la santé et certaines entreprises pharmaceutiques. Il a ajouté qu’ils sont « unanimes » pour dire qu’un vaccin sera disponible dès le début de l’an prochain.

« Dès les premiers mois de l’an prochain, nous aurons différents vaccins, a assuré Bach. Ils seront disponibles en quantités considérables. »

Bach a poursuivi en parlant de « centaines de millions de doses qui seront prêtes dès la première moitié de l’an prochain ».

Pendant son allocution de 15 minutes, Bach a tenté de rassurer le comité organisateur japonais — ainsi que la population et les commanditaires qui doutent toujours de la tenue des JO — en rappelant que le plan respectait les échéanciers.

Back a répété à maintes reprises que les JO de l’an prochain doivent être adaptés « au monde post-coronavirus ». Il a ajouté que les Jeux de Tokyo ont été les « mieux préparés » de l’histoire, mais que ça ne sera pas suffisant.

« Nous ne pouvons simplement répéter le bon travail que vous avez fait, le copier ou l’adapter légèrement. Nous devons nous adapter à cette nouvelle réalité », a répété Bach.

Il a aussi mentionné que le CIO et le comité organisateur ne se précipiteront pas pour fournir de nouveaux détails sur le déroulement des Jeux de Tokyo en 2021. Il a indiqué que de nombreux scénarios sont sur la table, et qu’ils pourraient toujours l’être jusqu’à la cérémonie d’ouverture.

« Personne ne peut s’attendre à ce que nous sachions déjà ce que nous devrons faire d’ici 10 mois, a-t-il dit. Nous continuerons de travailler jusqu’à la cérémonie d’ouverture, parce que tout ça est nouveau pour chacun d’entre nous. »

Cette rencontre qui s’étalera sur deux jours survient au moment où l’agence de presse japonaise Kyodo a rapporté de nouveaux détails en lien avec un scandale de corruption qui aurait permis à Tokyo d’obtenir les Jeux olympiques, en 2013. Ces révélations ont entraîné la démission du président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, l’an dernier.