Hamilton à nouveau couronné en Espagne

Le pilote britannique compte maintenant 88 victoires en Formule 1, à trois du détenteur du record, l’ancien pilote allemand Michael Schumacher.
Photo: Bryn Lennon Agence France-Presse Le pilote britannique compte maintenant 88 victoires en Formule 1, à trois du détenteur du record, l’ancien pilote allemand Michael Schumacher.

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a retrouvé son trône dimanche, après avoir remporté le Grand Prix de Formule 1 d’Espagne.

Il s’agissait de sa quatrième victoire cette saison, et de sa quatrième consécutive en Espagne — il en compte cinq durant toute sa carrière à cet endroit. Hamilton compte maintenant 88 victoires en F1, à trois du détenteur du record, l’Allemand Michael Schumacher. Il a cependant dépassé Schumacher avec un 156e podium.

« J’étais sur un nuage ; je me sentais très bien. Ç’a été surprenant, compte tenu de nos récents problèmes de pneus. Je ne m’étais même pas rendu compte que nous étions dans le dernier tour — j’étais dans ma zone. J’ai vraiment étudié la stratégie des gommes, afin de pouvoir maximiser leur durée de vie. J’ai même songé à ne faire qu’un arrêt aux puits », a raconté Hamilton.

Le Britannique a ainsi terminé les 66 tours de l’épreuve sur le circuit Catalunya de Barcelone avec une avance de 24,177 secondes sur le vainqueur de la dernière course à Silverstone, le pilote Red Bull Max Verstappen.

« Nous n’avions pas de rythme aujourd’hui, donc je suis satisfait du résultat. Nous tentons de poursuivre notre progression », a évoqué le Hollandais, deuxième au championnat des pilotes à 37 points de Hamilton.

J’étais sur un nuage ; je me sentais très bien

 

Le podium a été complété par l’autre pilote Mercedes, Valtteri Bottas. Après la course, le Finlandais a admis avoir été surpris au départ par le Québécois Lance Stroll, qui s’est temporairement hissé en troisième place avant de devoir la lui céder de nouveau.

« Le départ a joué un rôle déterminant ; il n’a pas été très bon, a reconnu Bottas. J’ai perdu quelques positions, et j’ai eu de la difficulté à gérer la dégradation de mes pneus. Ça ne fonctionnait pas, donc je suis déçu. »

Stroll a suivi en quatrième position, après avoir bénéficié d’une pénalité de cinq secondes imposée à son coéquipier Sergio Perez. À l’instar de Bottas, le pilote de Mont-Tremblant a dit avoir été surpris de se retrouver à l’intérieur des Mercedes et de la Red Bull de Verstappen dans le premier virage après le départ.

« Oui, mon plan consistait à demeurer à l’extérieur, mais je me suis soudainement retrouvé dans la portion poussiéreuse de la piste à l’intérieur du premier virage. C’est un peu comme jouer à la loterie ; j’ai légèrement pompé les freins en espérant ne pas perdre le contrôle. […] C’était bien, parce que ça m’a donné un peu de temps d’antenne à l’avant, avec les Mercedes et la Red Bull », a-t-il expliqué.

« J’ai vraiment extrait le maximum de la voiture aujourd’hui », a résumé Stroll, qui occupe maintenant le cinquième rang du championnat des pilotes, à cinq points seulement de Charles Leclerc.

Perez, qui a disputé une première course après une absence de deux semaines provoquée par un diagnostic de COVID-19, a complété le top 5.

Vettel en pleine forme

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel a connu une journée remarquable après s’être élancé de la 11 place sur la grille de départ, et il a pris la septième place. Il a d’ailleurs été élu pilote du jour.

« C’était assez simple ; nous n’avions rien à perdre. J’essayais de gérer la dégradation de mes pneus et on me disait de pousser… puis on m’a demandé si je pouvais me rendre jusqu’au bout, a raconté Vettel. Nous avons pris ce risque parce que nous n’avions rien à perdre. Notre stratégie avant la course n’était pas de passer 40 tours en pneus tendres. »

L’autre pilote canadien, Nicholas Latifi, a terminé en 18e place au volant de sa Williams.

Pour sa part, Leclerc a été victime d’un tête-à-queue provoqué par l’arrêt soudain du moteur Ferrari au 41e tour. Selon la Scuderia, la voiture du Monégasque a été victime d’un problème électrique. Leclerc fut le seul à être contraint à l’abandon.

La Formule 1 se transportera dans deux semaines à Spa-Francorchamps pour la présentation du Grand Prix de Belgique. Ce sera la septième escale du calendrier écourté de la série en 2020.

À voir en vidéo