Vettel changera-t-il d’écurie?

Sebastian Vettel a admis jeudi avoir des discussions informelles avec l’écurie britannique Racing Point. 
Photo: Pool / AFP Sebastian Vettel a admis jeudi avoir des discussions informelles avec l’écurie britannique Racing Point. 

Lié par la rumeur à Racing Point (qui deviendra Aston Martin) en 2021, l’Allemand Sebastian Vettel a admis jeudi avoir des « discussions informelles » avec l’écurie britannique, mais n’avoir « rien à annoncer ». « À ce point, ce sont seulement des discussions », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse en marge du Grand Prix de Hongrie sur le Hungaroring de Budapest.

« À un stade ultérieur, avec n’importe qui, cela deviendrait un peu plus concret, mais à ce stade, la vérité est qu’il n’y a rien à annoncer et ce ne sont rien de plus que des discussions informelles ». « Quoi qu’il arrive, cela prendra certainement un peu de temps, l’important étant que je prenne la bonne décision pour moi-même », a ajouté le quadruple champion du monde 2010-2013 avec Red Bull.

« Actuellement, toutes les options sont ouvertes, a-t-il répété. Piloter ou non l’an prochain, peut-être revenir, ne plus piloter du tout ou faire quelque chose d’autre. Il est trop tôt pour prendre une décision et je ne me sens pas pressé. »

Chez Racing Point, le pilote mexicain Sergio Pérez est engagé jusqu’à fin 2022 et son équipier canadien Lance Stroll, fils de l’un des propriétaires de l’écurie et d’Aston Martin, l’est « sur le long terme ». Interrogé jeudi sur sa position dans l’écurie, Stroll a répondu être « déterminé à rester ». Quant à Pérez, que certains médias voient être évincé au profit de Vettel, il a répété avoir « un contrat », concédant tout de même qu’ « en F1, vous ne savez jamais ce qui va se passer, c’est comme ça » et « on verra dans les semaines qui viennent ».

Actuellement, toutes les options sont ouvertes

 

L’avenir du pilote allemand âgé de 33 ans est en suspens depuis l’annonce surprise mi-mai de sa séparation d’avec Ferrari l’an prochain. La saison 2020 de F1 a commencé le 5 juillet en Autriche, à huis clos et avec plus de trois mois de retard à cause de la pandémie de nouveau coronavirus. Le GP de Hongrie dimanche en sera la troisième manche.

À voir en vidéo