Le Nashville SC retiré de la relance de la MLS

Nashville SC devait affronter Chicago dans l’un des deux matchs au programme de la journée initiale, mercredi au complexe Wide World of Sports d’ESPN.
Photo: Mark Zaleski/The Tennessean via AP Nashville SC devait affronter Chicago dans l’un des deux matchs au programme de la journée initiale, mercredi au complexe Wide World of Sports d’ESPN.

Le tournoi de relance de la Major League Soccer compte maintenant 24 équipes à la suite de l’exclusion du Nashville SC, jeudi, à cause de la COVID-19. Le FC Dallas avait été forcé, lundi, de se retirer de ce tournoi calqué de la Coupe du monde, en Floride, dans la foulée de tests positifs chez dix joueurs et un membre du personnel d’entraîneurs. Les dirigeants du Nashville SC ont fait savoir qu’un joueur avait subi un test positif à l’arrivée de l’équipe à l’hôtel de la MLS, le 1er juillet, dans la région d’Orlando. Quelques jours plus tard, huit autres ont obtenu des résultats positifs. « À cause du nombre de tests positifs, l’équipe a été incapable de s’entraîner depuis son arrivée à Orlando et ne serait pas en mesure de jouer des matchs », a déclaré le commissaire Don Garber dans un communiqué publié jeudi.

Les premiers pas du Nashville SC — l’une des deux équipes d’expansion de la ligue en 2020 — en MLS n’ont pas été de tout repos. La formation a perdu ses deux premières sorties avant de se retrouver en pause forcée par la pandémie. Elle a été confrontée à des disputes politiques et juridiques au sujet d’un projet de stade, puis à une puissante tornade qui a causé de lourds dommages dans l’État du Tennessee au début du mois de mars. Voilà que les membres de l’équipe vont devoir assister au tournoi de relance tout en respectant une quarantaine.

« Je dois dire que quand [le propriétaire] John [Ingram] et moi avons parlé aux joueurs et au personnel [jeudi matin], tout le monde a eu l’impression de recevoir un violent coup de poing dans l’estomac, a déclaré Ian Ayre, président et chef de la direction de l’équipe, lors d’une conférence téléphonique virtuelle. Je pense qu’à l’issue de cet appel téléphonique, nous croyons tous former un ensemble solide. Nous sommes tous ensemble et nous allons continuer d’avancer. Je crois absolument à ça. »

Nashville SC devait affronter Chicago dans l’un des deux matchs au programme de la journée initiale, mercredi au complexe Wide World of Sports d’ESPN. La veille, la ligue a annoncé qu’elle repoussait le match à une date ultérieure.

Nous faisions notre travail, mais ce virus frappe sans discernement

 

Selon Ayre, les joueurs et le personnel ont été « dévastés » d’apprendre qu’ils avaient été exclus du tournoi. Ceux qui n’avaient pas le virus s’étaient portés volontaires pour aller de l’avant malgré des effectifs réduits. La plupart des joueurs ayant obtenu des résultats positifs étaient asymptomatiques, a fait savoir Ayre. Deux affichaient des symptômes mineurs, mais se sentaient bien.

Ayre n’a pas apprécié des allusions selon lesquelles ses joueurs s’étaient mal comportés. « Il n’y a absolument aucun fondement. Ce n’est pas vrai », a-t-il tranché. « Nous avons respecté à 100 % les directives et les protocoles du tournoi », a ajouté Ayre. « Et vous savez quoi, certains de nos joueurs sont tombés malades et ça s’est étendu. […] Nous faisions notre travail, mais ce virus frappe sans discernement. »

À la suite de ce dénouement, la MLS a été forcée de réorganiser les groupes. Le Fire de Chicago passe du groupe A au groupe B, où il remplacera Dallas aux côtés des Whitecaps de Vancouver, des Earthquakes de San Jose et des Sounders de Seattle. L’exclusion du Nashville SC et le transfert du Fire font que le groupe A compte maintenant quatre équipes, au lieu de six. Le tournoi compte donc six groupes de quatre clubs chacun. Les équipes occupant les deux premières places dans chaque groupe, ainsi que les quatre « meilleurs troisièmes » prendront part à la ronde éliminatoire, qui doit s’amorcer le 25 juillet.

À voir en vidéo