La coupe Vanier 2020 est annulée

L'an dernier, les Carabins de l'Université de Montréal ont été vaincus par les Dinos de l'Université de Calgary à la coupe Vanier.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne L'an dernier, les Carabins de l'Université de Montréal ont été vaincus par les Dinos de l'Université de Calgary à la coupe Vanier.

U Sports a annulé ses six championnats nationaux, dont la Coupe Vanier 2020, en raison de la pandémie de la COVID-19, mais le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) a toujours espoir de jouer cet automne.

Les conférences Atlantique et de l’Ontario ont pour leur part annoncé l’annulation de leur saison interuniversitaire pour le reste de 2020.

La conférence Canada Ouest n’ira pas de l’avant avec les sports d’équipe pour le reste de l’année, et elle se prononcera pour le golf, le cross-country et la natation le 17 juillet.

Au Québec, il n’est pas encore question de prendre une décision sur les activités sportives interuniversitaires prévues cet automne.

« Nous trouvons qu’avec ce qui se fait actuellement — le déconfinement, la santé publique, la deuxième phase du déconfinement sportif —, il y a peut-être encore espoir d’avoir une saison sportive », a dit la directrice du Service des activités sportives du Rouge et Or de l’Université Laval, Julie Dionne, lors d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.

« Notre principe premier, que nous avons établi ensemble au sein du RSEQ, est d’être en mesure d’offrir une saison sportive aux étudiants-athlètes. Sous quelle forme ? Nous verrons bien. Est-ce que ce sera une saison complète, écourtée ou modifiée ? Tout est possible, comme il est aussi possible que certains sports puissent le faire et d’autres non », a-t-elle ajouté.

Les décisions d’U Sports et des trois autres conférences découlent de l’incertitude qui persiste quant à la santé et la sécurité des étudiants-athlètes, des restrictions sur les déplacements et de la santé publique qui touchent des régions du pays et des modèles d’offre de divers programmes d’études sur les campus des universités.

De son côté, Julie Dionne est encouragée par les progrès effectués au Québec au cours des dernières semaines.

« Nous connaissons les différentes phases du déconfinement des sports collectifs et individuels — les fédérations sportives ont rempli leur mandat en déposant leur plan de déconfinement — et nous avons vu à quelle vitesse la phase 1 passe à la phase 2, et éventuellement la phase 3. Je crois que c’est bon signe », a noté Mme Dionne.

« Je suis quand même assez optimiste. Les prochaines semaines de déconfinement nous diront si c’est de bon augure — si nous continuons d’avancer à la même vitesse ou si nous restons dans la même phase pendant longtemps. »

Pour ces raisons, aucun échéancier n’est en place du côté du RSEQ concernant la prise d’une décision sur les activités automnales.

Les Carabins de l’Université de Montréal ont indiqué qu’ils ne commenteraient pas la situation puisqu’il y a « encore trop d’inconnues pour nous permettre de bien » le faire, a mentionné un porte-parole de l’organisation dans un courriel adressé à La Presse canadienne.

Le championnat du football universitaire canadien devait être présenté le 28 novembre dans une ville qui n’était pas encore connue.

Les Dinos de l’Université de Calgary sont les champions en titre après avoir vaincu les Carabins 27-13 l'année dernière.

En plus du football, les autres championnats touchés sont ceux du soccer masculin et féminin, du hockey sur gazon féminin et du cross-country masculin et féminin.

« U Sports a travaillé fort avec les quatre conférences, nos 56 établissements membres et des experts médicaux afin d’examiner la faisabilité de présenter nos championnats nationaux d’automne cette saison, a mentionné Lisette Johnson-Stapley, chef du Sport de l’organisme dans un communiqué. Tenant compte des réalités académiques du sport universitaire, nous en sommes arrivés à la conclusion que nous devions prendre cette décision difficile. »

Les athlètes dont les championnats nationaux sont annulés ne perdront pas leur année d’admissibilité et leurs bourses d’études.

Des incidences sur la LCF ?

Cette décision de U Sports aura-t-elle une incidence sur la saison de la Ligue canadienne de football ?

L’annonce de lundi constitue un développement significatif pour la LCF. Le circuit Ambrosie a repoussé le début de saison au moins jusqu’au 1er septembre, mais la possibilité d’annuler la saison existe toujours.

La ligue doit maintenant examiner pour quelle raison U Sports a annulé le football d’automne avant de poser son prochain geste.

« Nous sommes au courant de la décision prise par U Sports concernant les championnats nationaux de l’automne, dont au football, a déclaré la ligue par communiqué. Nous compatissons avec les administrateurs qui ont eu à prendre une décision difficile et avec les athlètes, dont plusieurs sont sans aucun doute déçus de ne pouvoir pratiquer leur sport dans un proche avenir. »

La plus grande question demeure sur la façon dont la ligue évaluera ces joueurs qui seront admissibles au repêchage de 2021 de la LCF.

« Nous allons continuer de discuter de la marche à suivre avec nos collègues de U Sports, a indiqué la LCF. Nous voulons assurer aux joueurs qui aspirent à jouer dans la LCF que nous tenterons de trouver toutes les façons possibles d’évaluer les joueurs canadiens et à leur faire une place dans notre ligue. »

Avec la contribution de Donna Spencer, à Calgary, et Dan Ralph, à Toronto.

À voir en vidéo