Un tournoi à 24 équipes pour relancer la LNH

La saison 2019-20 de la LNH est officiellement terminée et si elle peut reprendre ses activités, la ligue disputera un tournoi à 24 équipes.

La décision reviendra aux autorités sanitaires des États-Unis et du Canada, a toutefois souligné mardi le commissaire, Gary Bettman, lors du dévoilement du plan de relance, une opération qui coûtera des dizaines de millions de dollars à la ligue.

La LNH espère lancer la phase 2 de son projet de relance en juin. Les joueurs pourront alors accéder aux centres d’entraînement sur une base volontaire et participer à des entraînements en groupe d’un maximum de six joueurs. La phase 3 concerne la présentation des camps, qui n’aurait pas lieu avant le 1er juillet, et la phase 4, le début du tournoi.

Les quatre meilleures équipes de chaque association disputeraient alors un tournoi rotation pour déterminer leur classement. Les huit autres équipes qualifiées dans chaque association joueraient une série au meilleur de cinq matchs pour compléter le portrait des 16 équipes qui participeraient ensuite aux séries éliminatoires.

En plus des autorités gouvernementales, les joueurs auront leur mot à dire sur la reprise des activités.

« Nous serons à l’écoute des joueurs au sujet du temps dont ils ont besoin pour retrouver la forme, a noté le commissaire. Si les joueurs nous disent qu’ils n’ont besoin que de deux semaines de camp, nous pourrions jouer à la fin de juillet. S’ils ont besoin de plus de temps, nous commencerons au début d’août. »

La présentation des matchs se ferait dans deux villes choisies parmi Chicago, Columbus, Dallas, Edmonton, Las Vegas, Los Angeles, Minneapolis/St. Paul, Pittsburgh, Toronto et Vancouver. Une ville sera choisie pour l’Association de l’Est et une pour l’Association de l’Ouest.

Pour que des villes canadiennes soient retenues, il faudra toutefois que la quarantaine obligatoire imposée par le gouvernement canadien aux personnes arrivant au pays soit levée.

« Si nos joueurs doivent se soumettre à une période d’isolement volontaire, nous ne serions pas en mesure d’utiliser aucune des villes canadiennes comme pôle de présentation de matchs, a affirmé le commissaire adjoint, Bill Daly. Nous tentons de trouver une solution pour nous permettre de considérer ces villes. Souhaitons que nous le pourrons.

« Nous sommes en constantes discussions à ce sujet avec différents intervenants au sein du gouvernement canadien à ce sujet, mais nous n’avons pas de réponse pour le moment. »

La LNH se donne trois à quatre semaines pour identifier ces deux villes. Le commissaire Bettman a déclaré que bien que ce serait préférable pour la retransmission des matchs, la ligue ne s’obligera pas à sélectionner une ville de l’Association Est et une autre de l’Ouest.

Les équipes pourront envoyer un maximum de 50 employés dans les villes choisies. La ligue a prévenu les représentants des médias qu’à part le personnel des clubs, il n’y aurait pas beaucoup d’autres personnes autorisées à se trouver sur place, ce qui laisse croire que les journalistes devront travailler à distance.

Le commissaire a ajouté que la retransmission des matchs devrait se faire à l’aide d’une transmission internationale. La discu ssion avec les diffuseurs officiels du circuit quant à la présence des descripteurs et analystes se fera au cours des prochaines semaines.

« Notre priorité demeure la sécurité des joueurs, des entraîneurs, du personnel de soutien et dans les arénas, a dit Bettman. Nous n’allons pas annoncer de dates, de sites de compétition ou recommencer à jouer tant qu’il ne sera pas approprié et prudent de le faire et que nous n’aurons pas reçu l’accord des autorités. »

Selon le plan de tournoi à 24 équipes, les Bruins de Boston, le Lightning de Tampa Bay, les Capitals de Washington et les Flyers de Philadelphie joueront pour le premier rang dans l’Est. Les Blues de St. Louis, l’Avalanche du Colorado, les Golden Knights de Vegas et les Stars de Dallas feront de même dans l’Ouest. Ils disputeront trois matchs chacun avec les règles de saison régulière.

« Nous voulions que ces équipes puissent jouer des matchs significatifs et ne pas avoir à attendre des semaines pour se retrouver contre des clubs qui viendraient de disputer des matchs très compétitifs », a expliqué Bettman.

Dans les séries de qualification dans l’Association de l’Est, les Penguins de Pittsburgh joueraient contre le Canadien de Montréal, les Hurricanes de la Caroline face aux Rangers de New York, les Islanders de New York face aux Panthers de la Floride et les Maple Leafs de Toronto face aux Blue Jackets de Columbus. Du côté de l’Ouest, les Oilers d’Edmonton joueraient contre les Blackhawks de Chicago, les Predators de Nashville face aux Coyotes de l’Arizona, les Canucks de Vancouver face au Wild du Minnesota et les Flames de Calgary face aux Jets de Winnipeg.

Le classement a été déterminé selon le pourcentage de points en date du 12 mars, date de l’arrêt des activités du circuit avec encore 189 rencontres à disputer.

Les sept équipes exclues seraient donc les Sabres de Buffalo, les Devils du New Jersey, les Ducks d’Anaheim, les Kings de Los Angeles, les Sharks de San Jose, les Sénateurs d’Ottawa et les Red Wings de Detroit.

Certaines questions demeurent concernant le format du reste des séries. Les quarts de finale et demi-finales d’association pourraient être joués au meilleur de cinq ou sept matchs. Les finales d’association et la finale de la coupe Stanley seront jouées au meilleur de sept matchs. La manière de déterminer les confrontations lors des séries d’association n’a pas encore été choisie.

La coupe Stanley a été remise à une équipe chaque année depuis 1893, sauf en 1919, en raison d’une épidémie de grippe espagnole, et en 2005, en raison d’un lock-out ayant mené à l’annulation de l’ensemble de la saison.

Deux loteries ?

Bettman a aussi dévoilé les plans concernant la loterie pour déterminer les équipes qui obtiendront les trois premiers choix au prochain repêchage. Les sept équipes exclues et les huit équipes éliminées lors de la ronde de qualification auront des chances de gagner l’un de ces trois choix selon les pourcentages déjà prévus pour les rangs 1 à 15.

Une première loterie aura lieu le 26 juin. Si les trois choix gagnants sont parmi les sept équipes exclues du tournoi, il n’y aura pas de deuxième tirage. Si jamais l’un des choix va à une équipe entre les rangs 8 à 15, un deuxième tirage aura lieu après la ronde de qualification. Chacune des huit équipes éliminées aura 12,5 % des chances d’hériter de ce choix.

À voir en vidéo