La FIA défend son entente avec l’écurie Ferrari, malgré la controverse

Les équipes ne peuvent augmenter la puissance du moteur en haussant le débit de carburant au-delà des limites permises, mais peuvent le faire en tirant de l’énergie ailleurs dans la voiture.
Photo: Kamran Jebreili Associated Press Les équipes ne peuvent augmenter la puissance du moteur en haussant le débit de carburant au-delà des limites permises, mais peuvent le faire en tirant de l’énergie ailleurs dans la voiture.

L’organisation qui chapeaute la Formule 1 a défendu avec vigueur sa décision de conclure une entente confidentielle avec Ferrari à la suite d’une enquête portant sur le moteur de la Scuderia de l’an dernier.

La Fédération internationale de l’automobile (FIA), qui a rappelé qu’elle est la seule organisation qui puisse prendre des décisions dans la série reine du sport automobile, a insisté pour dire qu’elle avait respecté le processus afin de déterminer si le moteur Ferrari avait excédé le débit maximal de carburant autorisé en F1.

« Ce genre d’entente est un outil légal qui constitue une partie essentielle du processus disciplinaire, et qui est utilisé par de nombreuses instances publiques et diverses fédérations sportives afin de gérer les conflits, a mentionné la FIA par voie de communiqué jeudi. La FIA adoptera les mesures nécessaires afin de protéger le sport, son rôle et sa réputation en tant que législateur. »

Sept équipes ont diffusé conjointement un communiqué mercredi dans lequel elles contestaient l’entente confidentielle conclue entre Ferrari et la FIA, exprimant publiquement leur mécontentement puisqu’aucun détail n’a été fourni lorsque la décision de l’organisation a été rendue la semaine dernière.

Racing Point, McLaren, Mercedes, Red Bull, Renault, Alpha Tauri et Williams souhaitent la publication « complète et intégrale » du rapport de l’enquête qui s’est étalée sur plusieurs mois, en ajoutant que « nous nous réservons le droit d’enclencher une procédure judiciaire, à l’intérieur du cadre prévu par la FIA, devant les autorités compétentes ».

Outre Ferrari, deux autres équipes ont refusé de signer le document. Haas et Alfa Romeo sont propulsées par des moteurs Ferrari.

Des questions ont été soulevées par les équipes et les pilotes comme la question de savoir si l’appareil servant à quantifier le débit de carburant avait été manipulé, afin d’excéder la limite permise de 100 kilos par heure. Ceux-ci ont d’ailleurs souligné que la vitesse des voitures Ferrari était particulièrement élevée dans les lignes droites, et rappelé que la Scuderia avait connu une série de six positions de tête consécutives.

Les équipes ne peuvent augmenter la puissance du moteur en haussant le débit de carburant au-delà des limites permises, mais peuvent le faire en tirant de l’énergie ailleurs dans la voiture.

La saison de F1 commencera le 15 mars, au Grand Prix d’Australie.