F1: sept équipes contestent l’entente confidentielle entre Ferrari et la FIA

La Ferrari de Charles Leclerc, durant la dernière course de la saison 2019 à Abou Dabi
Photo: Giuseppe Cacace Agence France-Presse La Ferrari de Charles Leclerc, durant la dernière course de la saison 2019 à Abou Dabi

Sept équipes de Formule 1 ont diffusé conjointement un communiqué mercredi dans lequel elles contestent l’entente confidentielle conclue entre Ferrari et la Fédération internationale de l’automobile, à la suite d’une enquête portant sur le moteur de la Scuderia de l’an dernier.

Racing Point, McLaren, Mercedes, Red Bull, Renault, Alpha Tauri et Williams ont diffusé le même communiqué. Les écuries souhaitent la publication « complète et intégrale » du rapport de l’enquête qui s’est étalée sur plusieurs mois, en ajoutant que « nous nous réservons le droit d’enclencher une procédure judiciaire, à l’intérieur du cadre prévu par la FIA, devant les autorités compétentes ».

Outre Ferrari, deux autres équipes ont refusé de signer le document. Haas et Alfa Romeo sont propulsées par des moteurs Ferrari.

La FIA avait indiqué la semaine dernière qu’elle avait terminé une « enquête technique exhaustive » portant sur le moteur Ferrari de 2019 et qu’elle « avait conclu une entente » avec l’équipe italienne. Plusieurs acteurs se sont demandé effectivement si le moteur Ferrari excédait les limites permises au niveau du débit de carburant consommé.

Des questions ont été soulevées par les équipes et les pilotes à savoir si l’appareil servant à quantifier le débit de carburant avait été manipulé, afin d’excéder la limite permise de 100 kilos par heure. Ceux-ci ont d’ailleurs souligné que la vitesse des voitures Ferrari était particulièrement élevée dans les lignes droites, et rappelé que la Scuderia avait connu une série de six positions de tête consécutives.

Les équipes ne peuvent augmenter la puissance du moteur en haussant le débit de carburant au-delà des limites permises, mais peuvent le faire en tirant de l’énergie ailleurs dans la voiture.

Aucun détail sur l’enquête portant sur le moteur Ferrari n’a été dévoilé.

La saison de F1 commencera le 15 mars, au Grand Prix d’Australie.