Malgré les défaites, Julien met l’accent sur le renforcement positif

Christian Folin, Carey Price et leurs coéquipiers du Canadien de Montréal reçoivent les Hurricanes de la Caroline samedi soir.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Christian Folin, Carey Price et leurs coéquipiers du Canadien de Montréal reçoivent les Hurricanes de la Caroline samedi soir.

Les membres du Canadien de Montréal ont beau répéter depuis quelques jours qu’ils sont à court d’explications quand vient le moment de commenter leurs ennuis à protéger leurs avances, l’entraîneur-chef Claude Julien continue à tenter de trouver une manière positive pour corriger les problèmes.

Le Canadien a perdu ses quatre derniers matchs à domicile, chaque fois après avoir marqué au moins les deux premiers buts de la rencontre. Après la défaite de 5-2 face aux Rangers de New York, jeudi, le centre Phillip Danault avait admis qu’il y avait « un nuage noir » au-dessus du Tricolore.

Depuis le début de la campagne, le Tricolore a encaissé neuf défaites quand il a marqué au moins les deux premiers buts d’une rencontre. La fiche du Canadien est de 19-11-6 quand il inscrit le premier but d’un match. Elle est aussi de 18-6-4 quand il mène après deux périodes.

« Il y a une petite peur dans le fond de nos têtes qui nous suit depuis un bon moment, avait mentionné Danault. Il faut chasser ça.

« Il ne faut pas avoir peur de jouer avec l’avance. Sinon, aussi bien accorder le premier but ! »

Même après une bonne nuit de sommeil, Danault a répété que le Tricolore était peut-être affecté mentalement par ses ennuis à préserver l’avance.

« Nous en entendons beaucoup parler et c’est certain que nous avons ça en tête, a-t-il dit, vendredi matin. À nous d’être forts mentalement et jouer 60 minutes de la même façon. Hier [jeudi], nous avons été solides pendant 40 minutes. Il reste 20 minutes à aller chercher. »

Julien était visiblement frustré après la défaite face aux Rangers, jeudi soir. Il répète depuis quelques jours déjà qu’il demande aux joueurs de jouer de la même manière pendant 60 minutes et que c’est à eux de passer de la parole aux actes.

C’était encore son message vendredi. Il a toutefois rappelé l’importance d’éviter de sombrer dans le négativisme.

« On pourrait sortir le marteau, mais nous parlons de confiance et, si nous agissons de la sorte, ils vont la perdre, a noté Julien. Aujourd’hui [vendredi], nous avons voulu démontrer ce qui n’a pas fonctionné en troisième période. Nous avons montré que s’ils avaient fait telle ou telle chose, tout se serait bien déroulé.

« L’entraîneur doit démontrer les choses à corriger, mais il doit le faire grâce à du renforcement positif. »

Même s’il est de moins en moins probable que le Canadien réussisse l’impossible et revienne dans la course aux séries, Julien croit néanmoins qu’il est nécessaire pour les joueurs de corriger ce problème.

« Plus nous corrigeons de problèmes maintenant, moins nous en aurons à corriger plus tard, a mentionné Julien. »

Ouellet de retour samedi ?

Le défenseur Xavier Ouellet a participé à un premier entraînement habituel depuis qu’il a subi une commotion cérébrale, le 20 février, face aux Capitals de Washington.

Ouellet devait rencontrer les médecins du Tricolore, vendredi après-midi, pour savoir s’il serait en mesure d’affronter les Hurricanes de la Caroline, samedi.

« Je suis content du fait que ç’a été moins pire que ça en avait l’air, a dit Ouellet, qui avait encaissé une dure mise en échec de Garnet Hathaway. Je me sentais bien dans les jours qui ont suivi le contact. »

Ouellet a disputé sept matchs avec le Canadien cette saison, amassant une aide. Il a été rappelé du Rocket de Laval le 6 février, après avoir accumulé 9 buts et 15 aides en 39 rencontres dans la Ligue américaine cette saison.

Ylonen à Laval

L’espoir du Canadien Jesse Ylonen ira rejoindre les rangs du Rocket la semaine prochaine. Les Pelicans de Lahti, du championnat élite finlandais, ont annoncé vendredi que Ylonen allait quitter l’équipe après le week-end pour poursuivre sa carrière en Amérique du Nord. Un porte-parole du Rocket a ensuite confirmé l’information à La Presse canadienne.

Une annonce officielle du camp montréalais devrait être faite dans les prochains jours.

Ylonen, qui est âgé de 20 ans, fera partie du club-école du Tricolore par le biais d’un prêt pour le reste de la saison et les séries, si le Rocket se qualifie. Le contrat d’Ylonen avec les Pelicans arrivera à échéance à la fin du mois d’avril et il pourra ensuite signer un contrat de recrue avec le Canadien.

Le Canadien a sélectionné Ylonen au deuxième tour, 35e au total, lors du repêchage de 2018. En 53 matchs avec les Pelicans cette saison, il a inscrit 12 buts et 10 aides. Il a aidé la Finlande à gagner le Championnat du monde junior en 2019.