Auger-Aliassime défait par Tsitsipás en finale à Marseille

<p>Auger-Aliassime a perdu ses deux derniers duels contre Tsitsipás, après avoir gagné ses cinq premiers matchs contre le Grec (deux chez les professionnels, et trois chez les juniors).</p>
Photo: Gérard Julien Agence France-Presse

Auger-Aliassime a perdu ses deux derniers duels contre Tsitsipás, après avoir gagné ses cinq premiers matchs contre le Grec (deux chez les professionnels, et trois chez les juniors).

Félix Auger-Aliassime a encaissé une deuxième défaite en deux semaines en finale d’un tournoi de l’ATP. Le Québécois s’est incliné 6-3, 6-4 devant le Grec Stéfanos Tsitsipás en finale du tournoi en salle de Marseille, dimanche.

Auger-Aliassime, qui disputait sa cinquième finale sur le circuit de l’ATP, devra encore patienter avant de soulever son premier trophée. Il avait subi le même sort en finale contre le Français Gaël Monfils la semaine dernière lors du tournoi en salle de Rotterdam, aux Pays-Bas. « Je suis déçu, a admis le joueur de tennis âgé de 19 ans. Personne n’aime perdre en finale, et c’est la cinquième fois que ça m’arrive, donc c’est dur. C’est difficile à avaler, mais je crois que ça va me permettre de devenir un meilleur joueur. Ça forge mon caractère, et je vais surmonter cet obstacle un jour ou l’autre. Je vais me retrousser les manches et travailler pour y parvenir. Je travaille pour remporter de gros tournois, et accomplir de grands exploits, donc je ne vais pas me laisser affecter par ça. »

De plus, Auger-Aliassime a perdu ses deux derniers duels contre Tsitsipás, après avoir gagné ses cinq premiers matchs contre le Grec (deux chez les professionnels, et trois chez les juniors).

« Je suis fier de ne pas avoir craqué, pas une seule fois, a souligné Tsitsipás, qui est reconnu pour son tempérament bouillant. C’était très bien. Même s’il m’a brisé, je ne peux dire que c’est parce que j’ai perdu ma concentration. Je suis très satisfait de la façon dont j’ai réagi tout au long du match. »

Tsitsipás a préservé quatre des cinq balles de bris offertes au tennisman qui pointe au 18e rang mondial, et il a remporté 78 % de ses points avec sa première balle de service — soit un rendement 11 % supérieur à celui d’Auger-Aliassime.

Ainsi, Tsitsipás, la deuxième tête de série du tournoi, a défendu son titre avec succès à Marseille — il est le premier à accomplir cet exploit depuis Thomas Enqvist en 1998. Il s’agissait du cinquième titre de sa carrière, et de son premier en 2020.

« Je connais très bien [Thomas]. Il était notre capitaine à la Coupe Laver, a expliqué l’athlète de 21 ans. Je suis encore plus affamé. Je veux retourner sur le terrain et établir de nouveaux records, et accomplir des choses que personne n’a faites auparavant. C’est un de mes traits de caractère. »

Victoire canadienne en double

Par ailleurs, le Vancouvérois Vasek Pospisil et son partenaire de jeu Nicholas Mahut ont remporté le titre du double masculin après avoir vaincu le Hollandais Wesley Koolhof et le Croate Nikolas Mektic 6-3, 6-4 en finale.

« Ç’a été une semaine incroyable, a admis Pospisil. Honnêtement, je crois que j’ai très bien joué dès mon match de premier tour ici. Nous avons été très solides. Nous avons bien servi, avons excellé en retour de service et avons été très dynamiques sur le terrain toute la semaine. Ce sont de toute évidence des aspects du jeu très importants en double. »

Il s’agissait du septième titre de Pospisil en double sur le circuit de l’ATP, et de son premier depuis celui acquis à Rotterdam en 2016.

« C’est toujours agréable de jouer avec Nico ; je crois qu’il est le meilleur joueur de double au monde, a confié Pospisil. Il dispose de la meilleure volée, et c’est un très bon gars.

« Je crois qu’ils [nos succès] sont attribuables au fait que nous nous amusons sur le terrain, et que nous formons une très bonne équipe », a résumé le Canadien.