Pospisil, Auger-Aliassime et Fernandez éliminés aux Internationaux d'Australie

<p>Vasek Pospisil s’est incliné mardi en trois manches devant le Croate Ivo Karlovic.</p>
Photo: Bernat Armangue Archives Associated Press

Vasek Pospisil s’est incliné mardi en trois manches devant le Croate Ivo Karlovic.

Ce fut une journée sombre pour les représentants de l’unifolié. Et pas à cause des feux de forêt qui sévissent toujours au pays du kangourou. Trois des quatre Canadiens qui figuraient au tableau principal des Internationaux de tennis d’Australie ont été éliminés dès le premier tour, mardi.

Milos Raonic est le seul Canadien à avoir franchi le premier tour grâce à sa victoire contre l’Italien Lorenzo Giustino 6-2, 6-1, 6-3. Il affrontera maintenant le Chilien Cristian Garin, qui a mis la table pour ce duel en disposant de l’Italien Stefano Travaglia 6-4, 6-3 et 6-4.

Certes, sur le tableau indicateur, on aurait dit un match classique de trois sets, mais il aura fallu deux jours — et un nombre incalculable d’interruptions, pour permettre à l’Ontarien d’atteindre le deuxième tour à Melbourne Park.

Raonic menait deux sets à zéro et 5-2 au troisième lorsqu’une pluie soutenue a entraîné l’interruption de son duel contre Giustino, un joueur qui a obtenu sa place dans le tableau principal à la suite de l’abandon de Radu Albot, une heure seulement avant le début du match de premier tour.

Le finaliste de Wimbledon en 2016 a effectué un retour sur le court mardi matin, et signé la victoire. Il n’y avait aucune urgence en lever de rideau, a confié Raonic, qui a été ralenti par une série de blessures et qui est la dernière tête de série — c’est-à-dire la 32e — en Australie.

« Si j’avais été au service, alors peut-être que j’aurais augmenté la cadence. Mais puisque j’étais au retour et que je devais me déplacer, alors ça n’était pas si grave, a-t-il expliqué. Et la pluie est arrivée très rapidement. Dès qu’elle a commencé — ce n’était pas comme si nous pouvions disputer un point ou deux de plus, parce que ce n’étaient pas quelques grains. »

Raonic a accédé aux quarts de finale en Australie l’an dernier et au quatrième tour à Wimbledon, mais il s’est absenté des Internationaux de France et des États-Unis à cause des blessures.

« Depuis la fin de la saison, j’ai pris du temps pour soigner mon dos et d’autres petits bobos, a-t-il mentionné. J’ai été en mesure de m’entraîner pendant six ou sept semaines consécutives sans rechute, sans douleur. Je suis reconnaissant.

« Commencer la saison comme ça, surtout après avoir été incapable de jouer beaucoup de matchs, et jouer de cette façon, pour une deuxième journée consécutive, en étant efficace, c’est très positif. Je peux bâtir là-dessus », a confié le tennisman de Thornhill, en Ontario.

Plus tôt en journée, en ce début de semaine décevant pour les Canadiens, le Québécois Félix Auger-Aliassime a été vaincu par le qualifié Ernests Gulbis, classé 256e au monde. Le Letton a gagné 7-5, 4-6, 7-6 (4) et 6-4 aux dépens de la 20e tête de série.

Auger-Aliassime s’était présenté à Melbourne après avoir pris part aux demi-finales à Adélaïde, et il n’a disposé que de trois jours pour s’habituer aux conditions de jeu des Internationaux d’Australie.

« J’ai joué pendant près de trois heures et demie, et je me sentais très bien, a confié Auger-Aliassime à Tennis Canada après sa défaite. J’ignore pourquoi, mais les conditions de jeu étaient différentes. J’ignore pourquoi — les balles étaient identiques, la surface aussi (comme à Adélaïde). Mais elle ne sortait pas aussi bien de ma raquette. J’étais incapable de trouver mes marques au service, et j’avais l’impression que les balles étaient lourdes. Il (Gulbis) frappait plus fort que moi, et a appliqué de la pression. Pour une raison ou une autre, les conditions de jeu n’étaient pas idéales pour moi aujourd’hui. »

Auger-Aliassime devrait maintenant prendre part au tournoi de Rotterdam, aux Pays-Bas, en février.

L’hécatombe s’est poursuivie en fin de soirée, lorsque Vasek Pospisil, de Vancouver, s’est incliné 7-6 (4), 6-4, 7-5 devant le Croate Ivo Karlovic, un vétéran âgé de 40 ans classé 124e au classement mondial de l’ATP.

Lundi, l’Ontarien Denis Shapovalov, 13e tête de série, a été surpris par le Hongrois Marton Fucsovics, 67e au monde.

Chez les dames, la seule Canadienne au tableau principal, Leylah Annie Fernandez, de Laval, a subi l’élimination dès le premier tour. L’adolescente de 17 ans de Laval a été vaincue mardi par l’Américaine Lauren Davis en deux manches, 6-4, 6-2.

« C’est une très bonne joueuse, très puissante pour son gabarit, a noté Fernandez à propos de Davis en entretien à Tennis Canada. Elle a très bien joué, et je lui ai servi trop de points sur un plateau pendant le match. Je suis satisfaite de mon tournoi, mais je suis un peu déçue d’avoir perdu au premier tour. C’est une belle progression, d’avoir franchi les qualifications et d’avoir pris part au tableau principal pour la première fois. »

Fernandez pourrait maintenant représenter le pays à la Fed Cup à Bienne, en Suisse, dans deux semaines, et l’enjeu sera alors une place aux finales de la Fed Cup en avril à Budapest, en Hongrie.

Avec Associated Press