Denis Shapovalov éliminé en première ronde des Internationaux de tennis d’Australie

Denis Shapovalov a commis 62 fautes directes, 27 de plus que son adversaire.
Photo: William West Agence France-Presse Denis Shapovalov a commis 62 fautes directes, 27 de plus que son adversaire.

Le Canadien Denis Shapovalov a perdu un long duel qui a nécessité quatre manches face au Hongrois Marton Fucsovics, lundi, au premier tour des Internationaux de tennis d’Australie.

Inscrit à la compétition à titre de 13e tête de série — le plus haut classement de sa carrière à un tournoi du Grand Chelem —, l’Ontarien de 20 ans a eu de la difficulté à gérer ses émotions et a perdu en 3 heures 14 minutes, 6-3, 6-7 (7), 6-1, 7-6 (3).

« Je pense avoir joué de façon très nerveuse, a noté Shapovalov. J’étais en très bonne forme, en très bonne condition avant d’aborder le tournoi. Toutefois, j’ai joué de façon tendue. »

Son compatriote Milos Raonic, 32e tête de série, a remporté son premier match depuis octobre, mardi, sortant vainqueur d’un match entamé lundi. Il a battu l’Italien Lorenzo Giustino 6-2, 6-1, 6-3.

« C’est une belle façon de démarrer, surtout en n’ayant pas livré beaucoup de matchs [récemment], a dit Raonic. C’est bien de disputer un match assez linéaire, où j’ai été efficace. C’est du positif, il y a de la matière sur laquelle construire. »

 

Également mardi, la Lavalloise Leylah Annie Fernandez, le Montréalais Félix Auger-Aliassime et le Vancouvérois Vasek Pospisil doivent disputer leur match de premier tour en simple.

C’est donc une question d’apprentissage, d’aller de l’avant. C’est sûr que c’est vraiment décevant, mais il n’y a rien d’autre à faire que d’en tirer les leçons.

 

Jeu erratique

Shapovalov s’est présenté à Melbourne dans de bonnes dispositions. Il avait vaincu deux rivaux du top 10 et s’était incliné en troisième manche, en bris d’égalité, face au numéro deux mondial Novak Djokovic lors de la Coupe ATP, plus tôt en janvier, à Sydney.

Toutefois, le joueur canadien le mieux classé n’a pas connu beaucoup de succès, récemment, en tournois du Grand Chelem. Lors de trois de ses quatre dernières sorties dans de telles circonstances, il a subi l’élimination dès le premier tour.

Shapovalov a commis 62 fautes directes, 27 de plus que son adversaire. Fucsovics a également réussi à sauver six des sept balles de bris auxquelles il a fait face.

« J’ai le sentiment que mon niveau de jeu peut me permettre de vaincre n’importe lequel des joueurs faisant partie de l’élite. Bien sûr, il y a tant de grands joueurs sur le circuit et, si je ne suis pas tout à fait au point, si je suis un peu nerveux, tout le monde peut me battre aussi », a reconnu Shapovalov.

« C’est donc une question d’apprentissage, d’aller de l’avant. C’est sûr que c’est vraiment décevant, mais il n’y a rien d’autre à faire que d’en tirer les leçons. »

Shapovalov et Fucsovics, classé 67e sur le circuit de l’ATP, ne s’étaient jamais affrontés avant lundi.

Fucsovics avait déjà joué les trouble-fête auparavant aux Internationaux d’Australie. En 2018, il avait surpris l’Américain Sam Querrey, 13e tête de série aussi.

« Habituellement, ce n’est pas un nombre chanceux, mais dans mon cas, [13] est mon préféré, a déclaré Fucsovics. J’ai joué l’un de mes meilleurs matchs [lundi]. Tout fonctionnait bien. »

Fucsovics s’est bâti un coussin de 2-0 en première manche, faisant preuve de doigté en retours de service pour forcer Shapovalov à se placer hors position. Bien que le Canadien ait gagné le jeu suivant, Fucsovics a continué de mettre de la pression et il a gagné la manche initiale 6-3.

Après avoir donné l’impression d’être déstabilisé pendant la première manche et lors du jeu initial de la deuxième manche, Shapovalov a commencé à retrouver ses repères. Il est revenu dans le match lorsque le Hongrois a commis sa deuxième double faute du match, alors que Shapovalov détenait une avance de 8-7 au bris d’égalité.

Toutefois, Shapovalov a continué d’avoir des ennuis à gérer ses émotions, au point qu’il s’est retrouvé face à un recul de 1-5 en troisième manche. On l’a notamment vu lancer sa raquette violemment au sol, un geste qui lui a valu une réprimande de la part de l’arbitre.

« Je ne l’ai pas cassée. Si je la casse, réprimandez-moi à 100 %, a crié Shapovalov en direction de l’arbitre Renaud Lichtenstein. Vous ne faites pas votre travail. Vous cherchez seulement des raisons pour me réprimander. »

Shapovalov a tout de même pris des avances de 2-0 et de 3-1 en quatrième manche, mais Fucsovics est venu de l’arrière et a même pris une avance de 5-4 avant que le Canadien n’égale le score. Les deux rivaux ont échangé les deux jeux suivants pour forcer la tenue d’un autre bris d’égalité.

Grâce à un revers coupé tout juste hors de portée de Shapovalov, Fucsovics s’est emparé d’une avance de 4-2 après que le Canadien eut monté au filet pour tenter de forcer le jeu. Shapovalov a employé la même stratégie lors du point suivant, mais ça l’a laissé hors position pour un retour en profondeur de Fucsovics, qui prenait alors une avance de 5-2.

Lors du point suivant, Shapovalov a expédié la balle hors limites, donnant quatre balles de match à Fucsovics. Ce dernier a laissé filer la première, mais pas la suivante, pour confirmer sa victoire surprise.

« Il a été très solide tout au long du match, a loué Shapovalov, mais de toute évidence, je n’étais pas entièrement là, aujourd’hui. »