Le Canada chute en finale de la Coupe Davis

L’équipe canadienne, de gauche à droite: le capitaine, Frank Dancevic, et ses joueurs, Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime, Brayden Schnur et Vasek Pospisil
Photo: Javier Soriano Agence France-Presse L’équipe canadienne, de gauche à droite: le capitaine, Frank Dancevic, et ses joueurs, Denis Shapovalov, Félix Auger-Aliassime, Brayden Schnur et Vasek Pospisil

Rafael Nadal a mis fin aux rêves du Canada de remporter la Coupe Davis pour la première fois de son histoire après avoir vaincu Denis Shapovalov 6-3, 7-6 (7) lors du deuxième match de simple, dimanche à Madrid.

Au terme d’une deuxième manche de haute qualité du début à la fin, qui a duré 1 h 21 minutes, Nadal est parvenu à procurer à son pays le sixième titre de son histoire — un premier depuis 2011 — lorsque Shapovalov a retourné la balle dans le filet à sa troisième balle de match.

Quelques instants plus tôt, lors de ce même bris d’égalité, Shapovalov avait réussi à sauver deux balles de match consécutives — la première au service de Nadal — grâce à deux coups droits gagnants en parallèle.

Shapovalov a ensuite eu une occasion de forcer la tenue d’une troisième manche, mais Nadal a sauvé cette balle de manche avec, à son tour, un coup gagnant.

La première manche n’a pas offert du jeu aussi serré, Nadal ne concédant que trois points à son service. Après avoir laissé filer une balle de bris au deuxième jeu et une autre au quatrième, l’Espagnol a réussi à sa troisième tentative à la suite d’une erreur de Shapovalov, pour se donner une avance de 4-2.

La victoire de Nadal contre le Canadien de 20 ans est venue concrétiser un balayage des deux matchs de simple de la journée. En après-midi, Roberto Bautista Agut avait donné à l’Espagne une avance de 1-0 grâce à une victoire de 7-6 (3), 6-3 contre le Québécois Félix Auger-Aliassime.

Shapovalov espérait forcer la tenue d’un double décisif auquel il devait participer en compagnie de Vasek Pospisil, une révélation du Canada tout au long de la dernière semaine.

« Je sens que nous sommes venus de loin et que nous avons beaucoup accompli en tant qu’équipe et à titre de nation, a déclaré Shapovalov. Nous sommes hyper fiers. C’est difficile de perdre en finale, ça fait mal. Mais je suis très fier de tout le monde. Nous avons donné notre 120 % chaque jour. C’est incroyable de voir comment nous avons été capables de nous en sortir. »

Le Canadien espérait aussi répéter son fabuleux exploit d’août 2017, alors qu’il avait éveillé l’univers tennis avec une spectaculaire victoire de 3-6, 6-4, 7-6 (4) contre Nadal dans le cadre de la Coupe Rogers au stade Uniprix. Moins d’un an plus tard, sur la terre battue de Rome, Nadal avait facilement battu Shapovalov 6-4, 6-1.

Nadal a conclu la semaine avec huit victoires en simple en autant de sorties, et n’a fait face qu’à trois balles de bris durant tout le tournoi, dont une contre Shapovalov lors du sixième jeu de la deuxième manche.

Le Canada avait atteint la finale de la Coupe Davis pour la première fois de son histoire grâce à une victoire contre la Russie samedi. Le Canada avait d’abord terminé au premier rang du groupe F, devant l’Italie et les États-Unis, et a battu l’Australie en quarts de finale jeudi, tout ça sans le vétéran Milos Raonic. Quant à Auger-Aliassime, il avait été laissé de côté jusqu’à la journée de dimanche.

Deux manches contrastantes

Après une première manche des plus corsées, Bautista Agut a profité des nombreuses erreurs directes d’Auger-Aliassime pour se bâtir une avance de 3-0 lors de la deuxième manche.

Auger-Aliassime s’est ramené dans la manche en brisant le service de l’Espagnol lors du cinquième jeu. Le Canadien de 19 ans a cependant concédé les quatre points à son service lors du jeu suivant pour redonner un bris d’avance à Bautista Agut.

6
C’est le nombre de victoires pour l’Espagne en Coupe Davis (2000, 2004, 2008, 2009, 2011 et 2019). Rafael Nadal a participé à quatre de ces campagnes.

L’Espagnol a mis fin au match à son service lorsque Auger-Aliassime a expédié un revers en croisé hors limites.

« Il n’y a qu’une chose à faire sur ce court : se présenter et tout donner. Aujourd’hui, j’ai joué grâce à l’effort de mes coéquipiers durant la semaine », a déclaré Bautista Agut, qui avait dû s’absenter du tournoi, plus tôt cette semaine, à la suite du décès de son père.

À sa première sortie en près de six semaines, Auger-Aliassime s’est montré incisif lors de la manche initiale en gagnant 24 des 29 points lors de ses six premières tentatives à son service.

Le jeune Québécois a toutefois commis deux erreurs directes consécutives lors des huitième et neuvième points du bris d’égalité, à son service, permettant à l’Espagnol de se donner une avance de 6-3. Bautista Agut a bouclé la première manche en 54 minutes à la suite d’une autre erreur directe d’Auger-Aliassime au coup droit.

La décision de faire jouer Auger-Aliassime lors du premier match de la finale a été annoncée environ une heure avant le début de l’affrontement.